Dec
07
Rachida Dati a eu 17 ans, quel scoop

Plusieurs sites ont publié récemment la lettre que Rachida Dati a envoyé à Jeune Afrique alors qu'elle avait 17 ans (ci-dessous).

Je note

* qu'elle avait déjà la fibre d'une militante, exprimant ses opinions, ce qui me semble un bon début pour une femme politique.

* qu'elle était sensible au légal et à ce qui ne l'était pas, ce qui est une chose utile pour un futur magistrat

* qu'elle a évolué dans sa pensée, ce qui me rassure car c'était il y a 25 ans et je serais épouvantée de voir qu'un dirigeant politique n'ait pas changé d'idée entre ses 17 ans et ses 42 ans...

Je ne vois pas bien l'intérêt sinon médiatique, de ce document.

Peu importe que je sois ou non en accord avec Madame Dati, ce n'est pas ce genre d'argument qui peut faire évoluer le débat.


C'est une lycéenne de 17 ans, qui vit à Chalon sur Saône, et qui écrit en 1982 à l'hebdomadaire Jeune Afrique.

L'hebdomadaire publie sa lettre. La voici:

« C’est avec un grand plaisir que j’écris à J.A. car il est devenu une source d’exposés en classe et c’est pour cela que je vous serais bien obligée de publier ma lettre.

Si je parle ainsi, c’est en connaissance de cause, en étrangère malgré ma naissance et toute ma vie passée en France. Dans J.A. n° 1144, un article a particulièrement attiré mon attention, celui des travailleurs “clandestins”. Le problème s’accentue sous toutes ses formes. Avec ces régularisations des “sans-papiers”, avec ceux qui font la grève de la faim pour être enfin assimilés à leurs compatriotes étrangers en règle. Le résultat est hausse de tension, racisme et même xénophobie envers ces étrangers dont la plupart ne le méritent pas, quelle que soit leur situation. Ces réactions sont fortement ressenties à tous les niveaux et particulièrement dans les endroits publics (écoles, bureaux). Est-ce la faute de ces étrangers, qui sont venus pendant la prospérité et qui, dorénavant, sont remis en cause quotidiennement ? Alors, je tiens à dire aux Français qui disent aux étrangers : « Si tu n’es pas content, retourne dans ton pays où on crève de faim » qu’ils sont ridicules.

Ils ne s’imaginent pas la crise qui pourrait atteindre “leur” pays avec le départ de “ces bougnoules”. Quant au slogan des employeurs, c’est : « Tais-toi ou pars ! » Excusez-moi pour l’écriture, mais je vous ai écrit en étude. »

C'est une belle lettre. Un journaliste de Jeune Afrique l'a retrouvée l'autre semaine en fouillant les archives, et il a évidemment sursauté en voyant la signature: Rachida Dati.

Du coup, un de ses collègues de Jeune Afrique, le 19 novembre dernier, a publié la lettre sur son blog.

Si vous n'en avez pas entendu parler, c'est parce que ce confrère, François Soudan, a aussitôt retiré (le 29 novembre) ce texte qu'il avait lui-même publié.

Mots-clés: 

Commentaires

oui c'est sain d'évoluer entre 17 et 42 ans et c'est normal mais pour Madame DATI c'est dommage que ce soit dans un tel sens, l'inverse m'aurait plu davantage mais évidement, cela n'aurait pas fait l'objet d'articles... une Madame DATI aimant les expulsions à 17 ans et à 42 les condamnant, vous imaginez ?

mais de principe

connaissez-vous ce nouveau mot? Il est né trés curieusement ces derniers temps, juste aprés les annoces de suppression de tribunaux..Il signifie les bourdes, bétises, anneries, sotises...etc

vient du titre de très bon goût de notre revue qui se déroule lundi "pas ce soir,j'ai mes rachida"

je préfère votre signification

Nom: 
tatayoyo
Site: 
http://

on publie cette lettre sur internet et alors? en quoi c'est gênant c'est vrai que tout le monde a eu 17 ans mais Rachida dati est une personne publique et son passé intéresse les citoyens comme moi je trouve votre billet très orgueilleux, décevant et la critique est facile heureusement que vous l'avez classé billet d'humeur car c'est vraiment écrit sur le coup de l'humeur et de l'émotion sans réflexion c'est dommage car j'aime beaucoup vous lire d'habitude !

je vous remercie de l'intérêt que vous portez à mon blog. En ce qui concerne cet article, je ne vois pas en quoi il est orgueilleux (mais peut être pourriez vous m'éclairer). Quand à "sans réflexion"..., votre pensée serait elle la seule acceptable???

Je suis d'accord sur le fait que Rachida Dati est une personne publique, toutefois son adolescence ne m'interesse guère. C'est mon opinion et je n'oblige personne à la partager ou à la trouver interessante.

Je trouve votre commentaire un peu agressif à mon égard et je ne comprends pas bien pourquoi.

Nom: 
tatayoyo
Site: 
http://

mon commentaire n'était pas agressif, si vous l'avez ressenti comme tel, j'en suis désolé... et c'est vrai chacun sa liberté de penser, de critiquer et d'être crtiqué... souriez (vous m'avez répondu à 3 heures du matin, je pense que cela explique le ton et votre exaspération face à une critique qui est la mienne et que vous êtes libre de ne pas partager)

Tatayoyo, je vous trouve sévère: ce n'est pas parce que cette opinion n'est pas majoritaire sur le net qu'elle n'est pas réfléchie

je sais bien que votre billet n'était pas politique

de votre confiance.

et tatayoyo, décidemment vous croyez que j'écris sans réfléchir parce que je le fais vite ou tard...

pourquoi tant d'a priori, si j'écris aujourd'hui penserez vous que c'est sans réflexion parce que nous sommes dimanche?

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA