Apr
03
Résidence alternée sur France 5

Voici la vidéo de l'émission des maternelles sur France 5 concernant la résidence alternée à laquelle a participé Brigitte Bogucki en qualité de spécialiste.

Commentaires

Nom: 
pat
Site: 
http://

je trouve que cette émission mérite d'être vue en entier.

Nom: 
pat
Site: 
http://

la passer en boucle dans les TGI......

Nom: 
Thomas
Site: 
http://

J'avais un peu moins de trois ans quand mes parents ont divorcé, j'en ai 35 aujourd'hui. Ils ont décidé de faire une garde partagée pour moi ( on appelait ça comme ça à l'époque). Les premiers souvenirs que j'en ai, c'est l'impression d'avoir déménagé sans répit. C'est ma grand-mère qui s'occuapit de moi quand j'étais chez mon père. Mais je me rappelle surtout que je pleurais beaucoup chaque fois que je devais quitter ma mère. En réponse elle me disait que j'allais être bien, faire des tas de choses avec mon père, elle souriait et j'en ai conclu asssez vite que je ne pouvais lui faire confiance, compter sur elle, qu'elle ne m'aimait pas assez pour me comprendre et qu'elle était finalement contente que je parte et je n'ai plus rien manisfesté. Mon père était comme la plupart des pères de mes copains. On faisait des trucs ensemble le week end, ballades, foot, vélo etc. Puis chacun a refait sa vie et a eu un nouvel enfant. Là ce fût encore pire. J'étais le seul à déménager toutes les semaines pendant que mes frères restaient chacun avec leurs parents.

A ce jour j'ai une presque impossibilité de m'engager avec une femme. J'ai un espèce de blocage affectif. J'ai eu beaucoup de discussions avec ma mère où elle m'a expliqué qu'elle voulait que tout se passe bien et que je ne ressente pas sa tristesse de me voir partir, mais rien n'y fait , quelque chose est gravé au plus profond de moi-même de l'image de cette mère sereine de me voir partir alors que j'aurais voulu rester chez elle. Quand elle est décédé, j'ai eu du chagrin mais pas plus en réalité que s'il s'était agi d'une nounou. Finalement j'ai l'impression de n'avoir eu ni vraiment de père ni vraiment de mère. Je peux affirmer que cette façon de vivre qu'on m'a imposé a saccagé quelque chose de profond en moi. Je souffre aussi d'une certaine instabilité mais que j'arrive à surmonter peu ou prou. Mais pour le reste cest autre chose. J'ai été un peu long mais si mon expérience plutôt malheureuse peut en faire réfléchir certains, je n'aurais pas perdu mon temps en passant par ici.

Thomas

Nom: 
pat
Site: 
http://

mais il y a des enfants tres malheureux en famille normale et en famille monoparentale.

Est ce la résidence alternée ou l'attitude de tes parents qui t'a le plus fait de mal. Le fait de vivre avec l'un deux aurait il tout arrangé?

Quand aux souvenirs de moins de trois ans, ça n'existe pas , mais beaucoup en ont quand même qui sont créés a partir d'éléments entendus autour d'eux.

Nom: 
Omega
Site: 
http://

Je ne peux ni telecharger la video (0 octet), ni la visionner : le son "begaie" et se bloque a la minute 7 ou 8. Comment faire ?

Nom: 
anna
Site: 
http://

de vous etre livrer ainsi.mon fils est en train de vivre la meme chose que vous et je fais ce que je peut pour le defendre mais je n'y arrive pas.j'ai justement peur pour lui qu'ildevienne comme vous et c'est ce qu'il est en train de ce passer mais le juge ferme les yeux et je suis lasse de me battre contre du vent.votre mère n'a peut etre pas eu le choix moi je me bas depuis 4 ans et je n'arrive pas a me faire entendre c'est epuisant et je mets tout le monde "de cote" chez moi .je suis remariée et j'ai 2 autres enfants et mon fils a vraiment été dechiré chaque fois qu'il est parti et que les deux autres restaient avec nous.je vous comprends vraiment et j'espère comme vous dites que certains parents y regarderont a deux fois avant d'imposer cette garde a leurs enfants merci

Nom: 
pat
Site: 
http://

tout le monde n'a pas l'attitude des deux mères de la video et la bagarre continuelle contre la résidence alternée peut conduire a la catastrophe.

Nom: 
Thomas
Site: 
http://

Tu m'amuserais presque de vouloir me consoler, mais est-ce bien ton but, en me disant que j'aurais pu être aussi ou plus malheureux en vivant autrement. Et tu m'amuses encore davantage en m'expliquant ce qu'a été ma mémoire.

Ma mère avait exactement l'attitude des deux mères de la vidéo sur lesquelles tu t'extasies. Enfin du moins d'une parce que la deuxième ne m'a pas paru très convaincue du bien-fondé de ses choix. Tu me rappelles mon père qui avait toujours raison et qui n'a jamais accepté de se remettre en question une seule fois. Je dis "avait" bien qu'il soit encore en vie, parce que depuis longtemps j'évite toute discussion avec lui. Ce sont en fait des hommes qui ont une incapacité à se mettre à la place de l'autre et surtout si l'autre est leur enfant. C'est aussi la raison pour laquelle ma mère l'avait quitté. Rassure toi, je ne m'en souviens pas mais ça m'a été dit.

Thomas

Ma réponse à anna

Il vaut mieux y regarder à deux fois avant d'imposer ses propres choix aux enfants, c'est évident et on en parle assez aujourd'hui. Mais ça n'a pas l'air de suffir apparemment.

Bon courage pour votre fils.

Thomas

Nom: 
pat
Site: 
http://

"Et tu m'amuses encore davantage en m'expliquant ce qu'a été ma mémoire."

effectivement je constate que ta conviction est forte , c'est naturel même si c'est faux. Les premiers varis souvenir de l'enfant se situent autour des cinq ans....

"Ma mère avait exactement l'attitude des deux mères de la vidéo sur lesquelles tu t'extasies. Enfin du moins d'une parce que la deuxième ne m'a pas paru très convaincue du bien-fondé de ses choix. Tu me rappelles mon père qui avait toujours raison et qui n'a jamais accepté de se remettre en question une seule fois. Je dis "avait" bien qu'il soit encore en vie, parce que depuis longtemps j'évite toute discussion avec lui. Ce sont en fait des hommes qui ont une incapacité à se mettre à la place de l'autre et surtout si l'autre est leur enfant. C'est aussi la raison pour laquelle ma mère l'avait quitté. Rassure toi, je ne m'en souviens pas mais ça m'a été dit."

tu as l'honnêté de reconnaitre que ton opinion sur ton père a été au moins partiellement créée par ceux qui te l'on décrit.....

ton discours me rapelle celui de ma fille ainée, majeure, qui me jette encore a la figure qu'elle se souvient très bien que quand elle était bébé je ne m'occupais pas d'elle, ce qui est absolument faux, mais ce souvenir lui même est impossible. Cette fille m'aime beaucoup nous parlons beaucoup et faisons des choses ensemble encore maintenant.....mais elle est marquée a vie par une manipulation infame. Ce ne peut pas être ton cas car tu es bien sur de toi dans ce domaine.

Nom: 
Thomas
Site: 
http://

Je te réponds pour la dernière fois parce que mon but n'est pas d'épiloguer sur ce que j'ai vécu. Je n'ai voulu que donner ce qui est ma propre expérience, chacun en fait ce qu'il veut et j'ai lu ça et là que je n'étais pas le seul. J'ai l'impression que tu te considères comme un type supérieur qui sait mieux que les interessés eux mêmes ce qu'il en est. Désolé mon vieux, mais j'ai des souvenirs précis de la période où j 'avais trois ou quatre ans parce que cette période a été particulièrement difficile pour moi. L'opinion sur mon père je me la suis faite tout seul comme un grand, pas besoin d'intermédiaire. C'est un type qui a d'autres qualités mais qui est dans dans ton genre , toujours avoir raison et avoir le dernier mot. Je te laisse à ta paranoia, tu fais partie des gens qui ne m'interessent pas et surtout à qui je ne reconnais aucun droit de refaire le scénario de ma vie parce que le scénario réel les indispose dans leurs certitudes.

Thomas

Nom: 
pat
Site: 
http://

je connais trop ce discours ou l'affirmation vaut preuve et ou l'insulte prend le relai quand l'argument vient a manquer.

On en voit beaucoup dans les affaires familiales et dans la vie courante.

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

Ce n'est pas parceque votre histoire est difficile qu'elle l'est pour tous les enfants étant dans le même situation.

Votre expérience a été douloureuse. Elles ne le sont pas toutes forcément. Et comme le dit Pat, il y a aussi des expériences douloureuses chez des enfants dont les parents sont restés ensemble.

Donc que faire? Sous pretexte que tout est douloureux, on enlève les enfants aux parents (au cas ou ils divorcent cela pourrait ce passer mal idem s'ils restent ensemble)? Par expérienc, dès q'uil y a de l'affect, chaque cas est spécifique et une solution à un cas peut s'avérer catastrophique dans un autre.

Quant à vos problèmes d'adultes, ils viennent peut être de votre enfance mais en grandissant il existe des moyens de les solutionner. Après si vous ne le voulez pas, vous resterez toujours avec vos difficultés.

Nom: 
pat
Site: 
http://

celle de certains kiboutz ou pendant un temps on a essayé d'élever les enfants en communauté et donc coupés de leurs parents.....échec aussi visiblement. C'est pourtant bien différent des enfants placés suite de gros problèmes familiaux.

Le mode de résidence me semble rarement (jamais?) être la cause des problèmes des enfants c'est plutôt la relation entre parents, et entre parents et enfants qui induit le plus de dégats.

Les relations entre parents et enfants sont extraordianairement complexes et ne peuvent pas être comprises a partir de la parole prise au premier degré d'un des acteurs, et encore moins quand cette parole est sans nuance.

Nom: 
Marie
Site: 
http://

qui dit que ont a pas des souvenir a lage de trois ans?ce fautje men souvient tres bien

Nom: 
Casque bleu
Site: 
http://

J'ignorais que vous donniez des consultations psychologiques par internet ! Heureusement qu'elles sont gratuites.....et heureusement que vous précisez que votre parole ne peut être prise au premier degré tant elle est sans nuance...

Vous parlez des enfants des Kibboutz. Vous avez raison !

Ces enfants qui dormaient loin de leurs parents ( pourtant non séparés) étaient bien plus nombreux que les autres à présenter des patterns d'attachement insécurisés. Les auteurs de l'étude concluent que c'est l'éloignement nocturne de leur mère qui en est responsable !

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

que tous les orphelins de mère présentent des patologies d'attachement insécurisés, selon votre théorie.

heureusement que non.

je rejoins Pat lorsqu'il dit que c'est souvent l'atmosphère qui fait qu'une situation, quelle qu'elle soit fonctionne ou non.

@Marie. Vous seriez donc une de ces exceptions. Permettez moi d'en douter : on se construit les images à partir de photos, des récits familiaux mais à cet age on n'a aucun souvenir réel. Reconstruit oui, de l'époque non

Nom: 
pat
Site: 
http://

une citation :

"Selon une expérience menée par plusieurs chercheurs américains et rapportée par le CNRS Inist : « L'amnésie infantile occulte les expériences vécues pendant les toutes premières années de notre existence. Elle accroît aussi notre vulnérabilité aux faux souvenirs d'événements hypothétiques couvrant cette même période de la vie. »"

on en trouve a profusion indiquant que l'age des tous premiers souvenirs se situe selon les auteurs entre 3 et 4 ans. Il est aussi indiqué que l'age des premiers souvenir recule avec l'age du sujet .....

Il y a de belles démonstrations de "faux souvenirs" comme celle de Piaget (grand spécialiste de la psychologie de l'enfant) qui avait un souvenir précis d'une tentative d'en lèvement vers 3 ans.....sauf que la nounou qui gardait l'enfant a ce moment la a fini par avouer des années apres , que la tentative d'enlèvement était son invention a elle....

Nom: 
casque bleu
Site: 
http://

"Les deuils, les séparations, les traumatismes, les maladies graves, etc... ont un impact sur l'attachement qui peut modifier le style d'attachement, d'autant plus que l'enfant est plus jeune et qu'il bénéficie moins de l'intervention de facteurs protecteurs ». (N. et A. GUEDENEY, « L'attachement, concepts et applications »).

Il faut donc être très attentif et accompagner sérieusement un jeune enfant qui perdrait sa figure d'attachement principale !

Nom: 
casque bleu
Site: 
http://

chez le jeune enfant :

une mémoire épisodique et une mémoire sémantique;

La 1ère stocke des souvenirs factuels mais surtout émotionnels.

La 2 ème stocke des représentations à partir de l'ensemble des expériences vécues par l'enfant accessibles à la conscience. C'est le clivage entre les idées et les émotions qui permet d'identifier un hiatus dans le traitement de l'information.

Nom: 
anna
Site: 
http://

eux ils ont bien de la memoire alors pourquoi ne pas les ecouter? les enfants qui ont bien vecu la GA tant mieux pour eux mais pour les autres que fait on?a part le s obliger en disant que c'est bien pour leur parents c'est tout car si un des parents ce plaint de ce que supporte l'enfant ,on dit automatiquement que le parent manipule l'enfant.forcement celui qui tire l'alarme c'est celui qui ne veut pas ce mode de garde.j'en ai marre d'entendre les gens me dire:c'est vous qui ne voulez pas de la garde alterné:ce n'est pas moi c'est mon fils qui demande d'arreter de puis 4 ans et on ne l'ecoute pas.c'est une honte et quand je pense que certains veulent que cette garde devienne automatique qu'ils aillent se faire soigner!

Nom: 
pat
Site: 
http://

une résidence alternée automatique (si les deux parents veulent s'occuper de l'enfant et si un des parent la demande) c'est qu'ils ont compris que cela peut désamorcer les conflits et que ça reste le meilleur moyen pour que les deux parents restent en contact avec leur enfant.

Rien de plus facile que d'induire le refus de la résidence alternée chez un enfant.....

Il existe aussi surement des cas ou l'enfant n'en veut pas spontanément, bien sur, et il existe aussi plein d'ados qui ne veulent ni d'un parent ni de l'autre, on en fait quoi de ceux la , on les écoute?

Nom: 
anna
Site: 
http://

de ceux qui ne veulent personne vous savez bien devier le sujet! je parle au contraire de ceux qui ne veulent pas ou plus la GA parcequ'ils ne peuvent plus le supporter.que feriez vous si votre fils petait les plomb cassait le mobilier de sa chambre pour finir en pleurant et en vous supliant de faire arreter ces demenagements qu'il ne supporte plus "maman s'il te plait je veux que tout redevienne comme avant quand je voyais papa tous les week end j'en peut plus de demenager sans arret je ne sais plus ou c'est chez moi et puis j'ai plus de copain..."comment pensez vous que je dois reagir a cela? mon fils n'a jamais dit qu'il ne voulait pas voir son père il veut juste vivre avec moi comme avant.c'est comme ça c'est tout les enfants ont le droit d'avoir de la stabilité et si on essaye la GA et qu'il ne la supportent pas a quoi ça sert de continuer a la leur imposer? FRANCHEMENT SON PeRE EST BORNE ET NE VEUT RIEN ENTENDRE RESULTAT MON FILS A DE MOINS EN MOINS ENVI D'Y ALLER .mais je sens qu'a la fin ce sera de ma faute c'est si facile de me coller ça sur le dos!

Nom: 
pat
Site: 
http://

quand un ado pique des crises justement.....prendre au pied de la lettre ce qu'il dit? ou chercher un peu plus loin ce qui l'amène a ce comportement?

Son père est borné? mais votre ado fait il des crises chez son père?...

Avez vous tenté de négocier avec le père un changement de rythme ou seulement de parler du problème de manière ouverte sans chercher a imposer la solution "suppression de la garde alternée"?

Nom: 
mam
Site: 
http://

un ado a besoin de stabilité;

de parents souples et conciliants; en grandissant on a besoin de s'émanciper de la tutelle papa-maman...

et un ado a surtort besoin de copains

Nom: 
casque bleu
Site: 
http://

Il semble que vous n'ayez pas compris Pat ( et ses pairs) !

C'est pourtant simple :

Un enfant en bas âge qui est destabilisé d'être partagé à parts égales... c'est la "faute à " la mère qui n'y met pas du sien !

Un enfant plus grand qui refuse de déménager chaque semaine....c'est "la faute à " la mère qui le manipule !

Un jeune-homme qui dit son expérience malheureuse qui lui a laissé des séquelles, c'est la faute aux faux souvenirs induits par....sa mère !

Lorsque vous aurez compris tout ça....vous aurez tout compris.... "y a pas photo" comme on dit !

Nom: 
pat
Site: 
http://

Il est evident pour vous que seul le lien entre mère et enfant existe.

Quand a un ado s'il vous dit qu'il en a marre de vous c'est qu'il en a marre de vous mais cela ne vaut que pour son père; cela n'arrive jamais a une femme.

avez vous jamais approché un ado?

l'adolescence c'est la période de révolte qui prépare la séparation d'avec les parents, qu'un ado rejette ses parents est normal.

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

Un ado a surtout besoin de repère et de limites et c'est sur que s'il sents qu'il peut jouer sur la corde raide de la GA, il le fera sans hésiter.

Si les parents étaient fermes cela ne se ferait pas et il n'en serait pas plus déstabilisé.

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

La blanche colombe est la mère

Le noir corbeau est le père

J'ai compris vos pensées "y a pas photo" comme on dit!!!!

Nom: 
casque bleu
Site: 
http://

il va falloir changer de boule de cristal yara972 ! A moins que vos talents de devin soient à l'altitude de vos talents de psychologue...niveau de la mer. Mais y a pas photo, lorsqu'on vous pratique tant soit peu il est impossible de considérer une mère comme blanche colombe et mieux encore un père comme noir corbeau..

Je ne vois pas d'ailleurs ce qui me vaut ce genre de réflexion aussi déplacée qu'impertinente puisque, pour vous convenir, je disais à anna que les mères sont toujours responsables de ce qui ne va pas !!!

Décidément vous n'êtes jamais contente.....

Nom: 
pat
Site: 
http://

je pense que vous êtes restée bloquée au niveau de la mère

Nom: 
anna
Site: 
http://

j'en ai parle a son père il a d'abors ete d'accord et puis il lui a dit"je t'emm... jusqu'a tes 18 ans ou alors t'a qu'a te faire emmenciper" ensuite il m'a dit par telephone "on va arreter la garde alterne mais tu le fait par avocat et tu payes tous les frais"(ce que j'ai fait)et puis quand je lui ai fait adressé une demande a l'amiable il a refusé et nous en somme la depuis 4 ans .alors vous ,père,pouriez vous m'expliquer ce comportement?PEUT ETRE AURIEZ VOUS DES LUMIeRES A M'APPORTER?a part emm... le monde et son fils je ne comprends pas pourquoi il s'entete.mon fils lui a dit plusieur fois qu'il n'en pouvais plus mais monsieur joue ;un cou il est d'accord le lendemain non.mais bien sur a part cela c'est moi qui manipule mon fils!

Nom: 
casque bleu
Site: 
http://

Nous avons plutôt l'impression de l'inverse....vous restez bloqué pour ne pas dire hermétique sur tout ce qui se rapporte au mot "mère" !

Ce simple mot déclanche d'ailleurs chez vous des irruptions....pas seulement cutanées semble t-il.

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

Le problème du père de votre fils n'est aps le pb des pères en général. C'est le problème du père de votre fils seulement. Lui seul pourrait vous donner une explication de son comportement

Nom: 
@casque bleu
Site: 
http://

Boule de cristal

Psychologue

C'est sur avec ca on va aller loin.

Et oui, je ne suis jamais contente quand on scinde les parents en deux camps complètement distincts.

Nom: 
casque bleu
Site: 
http://

ce qui permet d'aller plus loin , c'est de connaitre les besoins d'un enfant

Et........on ignorait tous que ces besoins nécessitaient impérativement de voir ses parents en stricte égalité !!!

C'est très embétant ..... surtout lorsqu'on lit, une fois de plus, la dernière étude de l'INED sur l'implication des "nouveaux pères"...... qui montre que durant la vie commune les deux parents sont bien scindés en deux camps distincts :

LE MONDE | 07.04.09 |

Le "travail parental" reste une affaire de femme

Les "nouveaux pères", célébrés dans les années 1980, participent-ils vraiment à l'éducation de leurs enfants ? L'arrivée massive des femmes sur le marché du travail à partir des années 1970, a-t-elle rééquilibré les tâches au sein du foyer ? C'est ce qu'ont tenté de savoir Carole Brugeilles et Pascal Sebille, deux chercheurs de l'université Paris-Ouest-Nanterre, qui ont décrypté une grande enquête européenne sur les relations familiales.

cette étude de l'Institut national d'études démographiques (INED), publiée dans le dernier numéro de Politiques sociales et familiales, la revue de la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF), permet d'évaluer la participation des parents à cinq moments-clés de la vie des enfants : l'habillage, les accompagnements à la crèche ou à l'école, les devoirs, le coucher, ainsi que les jeux et loisirs. Pour cette enquête, plus de 1 600 personnes vivant avec au moins un enfant âgé de moins de 14 ans ont été interrogées.

Premier constat : les pères s'investissent beaucoup moins que les mères dans les tâches familiales. "En dépit d'une nouvelle conception de la paternité fortement médiatisée et du développement de l'activité féminine, la participation des hommes aux soins et à l'éducation des enfants progresse peu, note cette étude.

S'occuper des enfants reste une prérogative féminine, la division sexuelle du travail parental se modifie lentement."

Nulle surprise dans ces résultats : en 1998, l'enquête Emploi du temps de l'Insee avait ainsi établi que 80 % du noyau dur des tâches domestiques (vaisselle, courses, ménage, lessive, soins matériels aux enfants) était – encore – assuré par les femmes. Deux ans plus tard, la direction des études du ministère du travail (Dares) et le Service des droits des femmes et de l'égalité constataient que le "travail parental" – une quarantaine d'heures par semaine – reposait aux deux tiers sur les mères...

Deuxième constat: malgré les discours sur l'égalité et la mixité, la famille reste le lieu de la spécialisation du travail. L'habillage et les devoirs sont ainsi des activités féminines : dans plus de la moitié des familles, elles sont prises en charge exclusivement ou le plus souvent par les mères.

Seuls le coucher, et surtout les loisirs sont – un peu – mixtes : dans plus de 60 % des familles, les pères et les mères participent à égalité aux activités ludiques des enfants.

La tradition continue donc à gouverner nos habitudes familiales : les mères assument le quotidien et l'intimité, les pères les sorties et les jeux. "Les femmes s'investissent plus dans les tâches quotidiennes "contraintes" (s'habiller, faire ses devoirs, se déplacer), et celles qui sont en partie assimilables à du travail domestique, constate l'étude. Les hommes s'impliquent davantage dans les activités ludiques, affectives et de "sociabilité"."

Le milieu social pèse cependant sur ces équilibres, infléchissant çà et là la répartition traditionnelle des tâches. "La participation des hommes est d'autant plus présente que, au sein du couple, le père et la mère accèdent à des études supérieures et partagent plus équitablement leur temps professionnel et familial, souligne l'étude. Ces familles semblent davantage valoriser la présence paternelle auprès des enfants.

" L'âge joue également un rôle : lorsque les pères sont jeunes – moins de 35 ans –, ils participent plus activement à la vie du foyer.

Le comportement des pères varie en outre nettement en fonction de l'âge des enfants : les hommes s'éloignent dès qu'ils grandissent, comme s'ils intervenaient en appoint, lorsque la charge de travail devient trop lourde pour leur compagne.

Un constat qui démontre le "caractère subsidiaire" de la participation paternelle : "Le père apparaît comme un acteur "aidant" à côté de la mère, qui assume autant que faire se peut les activités parentales."

Enfin, les pères privilégient nettement les garçons : ils s'occupent plus de l'habillage de leurs fils que de leurs filles, ils suivent mieux leurs devoirs et ils sont plus présents lors du coucher et des loisirs. Peur de l'intimité avec une fille ? Facilité de la transmission avec un enfant du même sexe ? L'étude retient les deux explications, tout en ajoutant que ce penchant des pères pour leurs fils favorise la transmission de goûts et de comportements sexués.

Finalement, malgré l'égalitarisme des discours, la famille met en scène un petit monde où les femmes gardent souvent la haute main sur les tâches domestiques et où la sphère du masculin et celle du féminin restent souvent étanches.

"Les activités parentales quotidiennes participent sans aucun doute à la production et à la reproduction d'une socialisation sexuée et d'identités sexuées porteuses d'inégalités", concluent les auteurs.

Anne Chemin

Si vous n'êtes pas contente, il vous suffit d'affirmer que ces chercheurs sont des ringards du siècle passé et qui n'ont rien compris à la modernité !

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

Ce qui est troublant c'est que j'ai bien entendu parlé de cette étude, par les chercheurs eux même, interrogés sur je ne sais plus quelle chaine de TV généraliste (CANAL je crois)

Et eux-même nuancaient lors propos.

Ils disaient que les femmes disaient être impliquées dans presques toutes les tâches de la maison dès lors qu'elle y pensaient alors que les hommes disaient n'y être impliqués que s'ils l'étaient totalement.

En gros les femmes tirent la couverture à elles

Donc effectuvement je peux comprendre que certains pensent que la famille n'est pas évoluée.

Et je ne crois pas que les chercheurs soient des ringards du siècle dernier (d'ailleurs du quel parlez vous? le dernier ou l'avant dernier? Vous n'êtes peut être pas encore passée au XXI ème sièle vous) qui n'ont rien compris à la modernité.

Les chercheurs sont des scientifiques et eux mêmes disent que les réponses ne sont pas à prendre au premier degrés et que donc leur étude est à moduler.

C'est pour cela que, pour moi, les applications scientifiques quand il y a de l'affect c'est une perte de temps.

Mais bon je sois être trop moderne pour certains.

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

L'étude cite l'habillement

Les chercheurs, pdt l'émission ont clairement dit que les mères disaient souvent qu'elles ne voulaient pas que les pères s'en occupe : les choix paternels dans les habits ne leur convenant pas!!

Alors c'est sûr si les hommes veulent s'impliquer et que les femmes les empêchent, ils vont en faire de plus en plus.

Nom: 
pat
Site: 
http://

j'ai vécu ce genre de situation; une forte implication aupres des enfants et de la maison, et un blocage total de madame qui refusait (avec véhémence) que je prenne en charge certaines choses, en particulier elle m'a reproché de lui voler son role de mère.......Elle a bien sur annoncé partout ensuite que je ne faiasis rien a la maison et qu'elle se tapait tout....evidemment les autres femmes sont différentes.

Ce qui est marrant c'est de constater qu'aussitot affranchi du lien matrimonial la plupart des hommes sont soudain capables de vivre seuls et d'assumer maison et enfant....enfin ceux que je connais qui ne sont pas tous des brutes avinées seulement interessées par le foot, ce que sont normalement tous les hommes pris en compte dans ces enquêtes, ou presque...

Nom: 
casque bleu
Site: 
http://

L'étude de l'INED dit des choses qu'elle n'a pas dites tout en disant le contraire !!!

Ah lala....c'est encore "la faute aux" mères !

Nom: 
casque bleu
Site: 
http://

Evitez de parler des "affects"..

pour donner son avis sur une question, il faut savoir de quoi il s'agit.....

Sans vouloir vous offenser dans la haute opinion que vous avez de vous-même, les affects ne semblent pas votre point fort, sauf ceux qui sont négatifs.

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

j'ai un certain détachement vis à vis des choses.

Et je m'en porte d'autant mieux.

mon divorce c'est fait en 3 mois (parceque j'ai demandé un délai d'1 mois). Je n'ai demandé ni PA ni PC. J'assume ma fille à 100%. Son père me donne de l'argent chaque mois que je mets intégralement sur un livret A à son nom à elle.

Je m'en porte à merveille. J'entretien de très bonnes relations avec le père de ma fille et du coup tout le monde se porte bien.

Et tout ca parceque j'ai mis mon égo dans ma poche et que j'ai laissé l'affect de côté.

Je pense en toute sincérité (c'est peut être ce que vous appeler la haute opinion que j'ai de moi-même) que si certains faisait comme moi il y aurait bcp moins de divorce conflictuel : quand les gens comprendront qu'ils n'y a jamais de vainqueurs dans une guerre!!!

Et enfin pour finir, merci de garder vos oukases pour vous. Je sais ce dont je peux parler ou non

Nom: 
mam
Site: 
http://

l'émancipation semble etre une bonne solution :

"Le mineur émancipé cesse d'être sous l'autorité de ses père et mère. Ceux-ci ne sont pas responsables des dommages qu'il pourrait causer à autrui postérieurement à son émancipation. Ils restent cependant obligés de continuer à participer à son entretien et à son éducation en fonction de leurs moyens financiers. "

Anna y voyez vous des inconvénients pour votre fils?

Nom: 
casque bleu
Site: 
http://

celui d'un iceberg détaché de la banquise ?

Pour être "détaché" il faut d'abord avoir été "attaché".

Il y a manifestement un problème chez vous de ce coté-là.

Et.....contrairement à ce que vous affirmez, nonobstant de la haute opinion que votre égo a de lui-même, vous ne savez pas toujours ce dont vous pouvez parler.

Nom: 
anna
Site: 
http://

oui j'y vois un inconvenient de taille mon fils ne veut pas etre emencipé d'une part et il ne sait meme pas ce que cela veut vraiment dire.et puis pôur emenciper un enfant il faut des raisons et surtout il faut ,je pense , que l'enfant ai conscience de ce que cela aura comme consequence.un ados qui se fait emenciper doit etre mur et ce n'est pas le cas de mon fils.et puis pourquoi devrais je emenciper mon fils ? parceque son père en a decider ainsi?si mon fils me le demandais je serais d'accord et la ce n'est pas le cas.

yara

vous avez de la chance de pouvoir vivre ainsi si vous n'avez rien demender c'est que financièrement vous le pouviez et vous dites que vous avez de bonne relation avec votre ex mais pour cela il faut etre deux et votre ex aussi se comporte comme vous ainsi c'est possible .mais quand vous avez en face quelqu'un de buté cela cpasse diffirement.et quand vous dites que le probleme du père a mon fils est SON PROBLEME c'est que tous les pères ne sont pas pareil alors il faut arreter de TOUS les faire passer comme victime comme fait pat chacun a son histoire un coup c'est la mère un coup c'est le père :resultat on oubli les gosses au milieu

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

Tout a fait d'accord avec vous. Ce la marche dans les deux sens.

Quant aux facilités financières, oui je l'ai parceque je m'assume moi déjà toute seule. c'est certainement une chance. Et même avec moins de moyen je ne demanderais rien : le fric c'est le nerf de la guerre ( si ell em ele permet, là je préfère fair emon casque bleu).

Nom: 
anna
Site: 
http://

oui l'argent c'est le nerf de la guerre mais votre ex ne le voie pas ainsi puisque il vous verse quand meme quelque chose et c'est bien pour votre enfant car il aura bien compris que ses deux parent ont fait ce qu'il fallait pour lui comme j'aimerais qu'il en soit ainsi pour mon fils mais au lieu de cela son père lui vide son livret donc j'ai ete obliger d'en ouvrir un autre sans qu'il le sache puisque avec l'autorite partage il peut se servir.c'est epuisant d'avoir affaire a des gens comme ca .ça fait 14 ans qu'on est separé cela devient pesant pour mon fils ma famille et moi.nous avons tout deux refait notre vie alors j'aimerais bien la vivre tranquille .quand on s'est sdeparé il m'a proposer 1000franc de pension alors que je demandais rien sauf qu'il la payait avrec le livret de gosse et que quand il l'a eu vidé il n'a plus rien payé et moi je n'ai rien vu car je faisait un virement de mon compte direct sur le livret du petit et a l'epoque la caisse d'epargen n'envoyais pas de decompte sur livret.j'ai reussi a remettre tout l'argent sur un autre compte'(avec l'aide de mon mari actuel)pour mon fils comment faire pour avoir la paix!

Nom: 
mam
Site: 
http://

Quels sont les avantages ?

L'émancipation permet aux jeunes âgés de 16 ans d'acquérir une majorité anticipée

Où s'adresser ?

La demande doit être faite par le père et la mère du mineur, auprès du juge des tutelles du tribunal d'instance du domicile

Que se passe-t-il ensuite ?

Le juge effectue une enquête auprès des parents de l'enfant ou de toute personne susceptible de l'éclairer et entend obligatoirement l'enfant. Il décide ensuite d'accorder ou non l'émancipation.

On peut contester sa décision auprès du tribunal de grande instance dans un délai de 15 jours.

Bon à savoir

L'émancipation dispense les parents de leur obligation de surveillance mais non de l'obligation alimentaire : ils sont tenus d'aider financièrement leur enfant s'il ne peut subvenir seul à ses besoins

..............quels sont les inconvénients à vos yeux?

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

entre un jeune de 17.5 ans non émancipé et un autre de 18 ans, majeur???

S'il est immature à 17.5 ans il le sera très certainement 6 mois plus tard

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA