Feb
20
Statut des beaux-parents, le débat

J'ai été interviewée sur ce sujet par France 5 pour l'émission les maternelles, rubrique actualités, du 2 mars prochain.

Il apparaît clairement à la lecture des nombreux commentaires suscités par mon précédent article que ce sujet fait débat.

Les associations gays et lesbiennes militent pour que cette loi reconnaisse les droits du compagnon ou de la compagne du parent génétique.

Les associations catholiques et plus généralement conservatrices y voient la fin de la famille.

Les associations de défense des pères y voient une attaque en règle de leurs droits de pères divorcés.

Enfin les associations de beaux-parents espèrent y voir la reconnaissance de leur situation de fait.

Le débat est ouvert.

Mots-clés: 

Commentaires

et devant leurs responsabilités. Quand même, pensent-ils au seul intérêt qui existe, celui des enfants.

Nom: 
alexia
Site: 
http://

du sacrifice , on met les enfants,il y a ceux qui veulent changer d'école , ceux qui ont besoin d'une intervention chirurgicale ,ceux qui veulent rester en lien avec leur beau-parent si le couple se sépare , ceux qui ont perdu leur parent gardien et veulent rester en lien avec leur beau-parent ,ceux dont le parent gardien et le beau-parent ont besoin d'être confortés dans leur rôle éducatif, ceux qui braillent des t'es pas mon père ou t'es pas ma mère pour échapper à un cadrage éducatif ,ceux qui ne veulent rien savoir de ce que leur dit leur beau-parent parce qu'ils sont pris dans un conflit de loyauté à leur parent ,ceux qui sont pris en otage dans les conflits de leurs parents et dont les beaux-parents attisent le feu ,ceux qui en sont au 5ème beau_père , ceux qui en sont à la 7ème belle-mère ,ceux qui ont un parent homo ,ceux qui sont maltraités physiquement,moralement,ceux qui ne voient plus 1 de leur parent sur le seul arbitraire de l'autre,ceux qui ont été abandonné par un de leur parent...et tant d'autres...

Il y a plus de diversité d'enfants dans ce sujet que d'associations concernées.

Nom: 
zorg
Site: 
http://

jusqu'à present , cela ne presentait pas de problemes majeurs . que le gouvernement dise clairement que c'est une loi pour les gays et lesbiennes mais qu'il ne se cache pas derriere un rideau de fumée.....

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

Il me semble, qu'un enfant est TOUJOURS issu de 2 parents (quelle belle Lapalissade). Donc la priorité absolue doit leur être laissée en toutes circonstances (sauf déchéance de l'autorité parentale of course) au parents.

Après, concernant le statut de beau-parent, il faudrait le limiter au strict minimum, cad mettre sur le papier ce qui se fait actuellement : la gestion du quotidien (surtout pour éviter qu'un des ex, bouffé par la vengeance mette des battons dans les roues dans le quotidien de l'autre et donc de l'enfant)

En ce qui concerne les droits de visites, je suis moins certaine que cela soit nécessaire de légiférer. En effet, l'enfant a déjà été ecartelé entre son père et sa mère, maintenant entre son père, sa mère, son beau-père, sa belle-mère et puis si ces parents recomence il y aura la nouvelle belle-mère, le nouveau beau-père ETC, ETC. (et encore je ne parle pas des grand-parents et des grand-beau-parents)

Sans vouloir réduire l'impact des beaux-parents qui sont là affectivement et financièrement, si on rentre dans ce genre de chose, c'est la porte au n'importe quoi.

en ce qui concerne les couples homosexuels, il me semble que ce n'est pas à ce niveau qu'il faille trouver une solution.

En résumé, pour mon opinion personnelle : oui pour la gestion du quotidien en cas de soucis non rationnel avec l'ex mais pas pour le reste.

Si l'enfant veut garder des liens, il pourra l'exprimer clairement au parent (si non cela veut peut-être dire que la relation n'est pas significative au point de faire supporter de nouvelle contriare à l'enfant - n'oublions pas l'enfant, tuojours l'nefant d'abord et non pas les considérations affectives des adultes - même si encore une fois elles sont légitimes)

Nom: 
jean louis guimberteau
Site: 
http://www.lodd.fr

Bonjour Maïtre,

J' ai écouté avec attention votre intervention face à Nathalie Le Breton que j' ai trouvé trés intéressante un détail pourtant pose question, vous dites que la loi ne permet pas à un beau parent d' exhéréder un héritier au bénéfice d' un beau enfant, un moyen peu usité pourtant existe à ce jour, le viager "fictif" en faveur d' un enfant de la famille recomposée, l' article 918 n' étant pas adapté actuellement à ce cas de figure cet article n' est appliquable obligatoirement qu' entre frères et soeurs.

Un beau parent peut par ce stratagème faire passer la totalité de ses biens à moindre frais à l' enfant de la famille recomposée de son choix et déshériter son (ou ses ) enfant légitime.

Cordialement.

Nom: 
el pigeon
Site: 
http://

ca ne marche que si on le dit pas parceque sinon y a matière à une belle procédure que ce soit au moment de la vente ou de la sucession.

( en passant : Exhéréder ses enfants le jour ou on laisse faire ca en FRance il n'y aura plus rien qui restera debout de ce qui fut notre identité. )

Nom: 
jean louis guimberteau
Site: 
http://www.lodd.fr

Malheureusement c' est une méthode déjà appliquée et si l' article 918 n' est pas modifié rapidement les cas vont se multiplier les enfants du divorce devenus adultes étant de plus en plus nombreux chaque jour à se trouver en position d' être déshériter.

Cela concerne le plus souvent les enfants dont le divorce de leurs parents s' est passé dans de trés mauvaises conditions.

Certains parents n' ont de cesse que de continuer leur combat par l' intermédiaire du fruit de leur passé commun, les articles 371-4 et 918 se devraient d' être revu avant de se préoccuper du statut du beau parent qui lui a choisi son destin et a parfois contribué à bafouer les droits de relation avec le parent exclu le plus souvent le père et la famille paternelle.

Pour information je vous invite à consulter le site www.lodd.fr

Nom: 
cecile jeanne
Site: 
http://acollange@hotmail.fr

Tour à fait d' accord avec JL Guimberteau.... Quant aux droits des beaux-parents....je n' en vois pas l' utilité: dans les familles oùla séparation s' est bien passée, l' enfant accepte toujours le nouveau ou la nouvelle, il n' y a donc pas besoin de loi! Par contre dans les familles qui se déchirent à la séparation, cette loi ne fera qu' attiser les ressentiments: ce sont les enfants qui en subiront les conséquences et ils refuseront d' autant plus "l' autre"... Non, vraiment, très mauvaise idée cette loi!!!!! Elle n' arrangera rien bien au contraire.

Nom: 
savin
Site: 
http://

Déjà entre parents il y a du mal a règler les conflits alors si on y ajoute les "beaux" on a pas fini d'user de l'encre et de la salive..

Ma fois cela occupe, donne du boulot à certains alors qu'il y a de bons bouquins à lire, des belles ballades à faire que de polémiquer "en famille recomposée"....

Nom: 
el pigeon
Site: 
http://

vous avez bien fait de vous limiter à ca parceque vu le cout des procedures et leur résultat c'est bien les seuls loisirs que peuvent se pemettre certains divorcants ... ;-).

Je dois vous dire que je soupconne fortement un ancien avocat de crer de plus en de chiffe d'affaire à sa corporation ( entre ce genre de truc e tla supression programmée de notre juge d'instruction).

On a pas fini de méditer le proverbe américain sur les avocats !

Nom: 
Savin
Site: 
http://

Lequel de proverbe américain ?

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA