Mar
26
Violence conjugale, petit rappel nécessaire

Parce qu'elle (il) l'a accepté une fois, parce que c'est devenu une habitude, parce que c'est une honte, parce qu'elle (il) ne sait pas comment s'en sortir, parce que l'emprise psychologique existe, parce qu'elle (rarement lui) n'a aucun moyen de vie autonome, parce qu'il faut pour appeler la police une énorme dose de courage (encore plus pour il), parce qu'il (elle) s'excuse ensuite et promet d'arrêter, parce que ....

Toutes ces raisons font que nous recevons régulièrement en nos cabinets des femmes (parfois des hommes) battus depuis des années, qui ont accepté les claques, les coups de pieds, les enfermements, les crachats, les coups en tout genre, les insultes sans jamais rien dire, se coupant de tous et n'osant pas avouer ce qu'ils considèrent, à tort les concernant, comme une honte.

Cela touche tous les milieux sociaux culturels, toutes les tranches d'âges, toutes les cultures...

C'est dur de venir avouer à un avocat que durant des années on a été battu sans rien faire et plus dur encore de comprendre que sans preuve, toute cette souffrance sera oubliée, voire même totalement niée.

Dur de devoir attendre sous le même toit, dans la terreur, une audience qui prendra plusieurs mois pour cause de surcharge de greffe.

Inacceptable de se dire que la solution serait qu'il (elle) soit encore violent une fois pour que la procédure puisse être efficace.

Alors pour éviter ces ecueils, rappelez-vous que la victime n'est pas coupable, jamais et n'a pas à se sentir honteuse, que des associations peuvent vous aider avec l'assistance de psychologues spécialisés, que vous devez porter plainte pour protéger votre intégrité et celle de vos enfants.

Il existe un arsenal juridique, il faut l'utiliser.

Commentaires

Nom: 
anna
Site: 
http://

une garde alterné quand les parents ne s'entendent pas est catastrophique et force l'enfant a se dechiré en deux .cette loi est d'une debilité incroyable.et les parents qui la demande aussi.comment peut on accepter de partager des enfants en deux sous pretexte que l'un ou l'autre des parents veut sa part du "magot".c'est une honte de detruire les enfants ainsi.

les enfants se retrouvent dans des situations invivable.la garde alterné est une arme facile a utiliser pour certains qui ne sont meme pas capable de s'occuper de leur gosses.franchement si les enfants eux meme ne le souhaite pas je ne comprends pas pourquoi certains juge la mettent en place.apres tout c'est eux qui vont subir.et pire encore quand un gamain demende ,supli ,d'arreter on ne l'ecoute pas c'est honteux!!

Nom: 
alyzéé
Site: 
http://

ce soir mon mari m'a demandé de lui remettre les clefs de la maison. Je n'ai pas accepté, n'ayant pas de date à mon ONC. Il m'a "gentiment" dit que demain c'est expulsion par les forces de l'ordre!!

Ma réponse servira peut etre à quelqu'un!!!! un jour...

Nom: 
bor
Site: 
http://

malheureusement tu es dans l'obligation de lui rendre les clés ca fait mal mais c comma ca(je sais de quoi je parle pour etre passée par la dans les meme conditions que toi avec violences verbales et psychologiques)de quand date ton onc? as tu de la famille pour t'accueillir?sinon cours vite au cidff de ta ville.je suppose que l'onc precise qu'il doit te remmettre tes biens et effets personnels(tout ce que tu avais avant d'etre avec lui entre autre)si tel est le cas je te conseille de lui envoyer un ar lui précisant que tu récupère tes affaires tel jour a telle heure (meme si c'est le jour ou tu lui rend les cles)et dans la mesure du possible il faudrait qu'il y est un tiers pour valider la liste des affaires que tu prends(au mieux c'est de mandater un huissier ca coute cher par contre mais au moins t'es couverte)et en sécurité

que dit ton onc?

Nom: 
alyzée
Site: 
http://

Mon onc dit : qu'ils nous conseillent un divorce à l'amiable

la jouissance du domicile à l'époux

et que si le moindre des deux trouve le domicile expulsion par les forces de l'ordre, c'est a peu près ceci car je ne l'ai pas entre les mains. et un devoir de secours de 250e pour moi. c'est tout.

Par contre qu'est ce que le CIDFF?

et non personne ne peut m'héberger. Pas de famille et amis habitant très loin.

Voilà, je confirme ça fait mal. Je compte meme arreter le pénal je n'ai pas envie de me battre contre des moulins à vent.

Merci de votre réponse

Nom: 
alyzée
Site: 
http://

plus de tête!!!

Nom: 
bor
Site: 
http://

"et que si le moindre des deux trouve ..."ou trouble?

le cidff c'est le centre d'information des femmes et des familles,il y a une juriste "gratuite"qui plus est,et qui peut t'apporter beaucoup.moi elle m'a enormément aidé et surtout me soutient pour ne pas baisser les bras.elle connaisse trés bien les problemes de violences conjugales et connaissent le coté justice.elle te donne des tuyaux pour contrer quand tout te semble perdu ...face a des moulins a vent!

c'est avec elle que j'ai pu trouver qq armes pour répondre a tous les mensonges de mon ex ,sa mauvaise foi,face a la jaf.

elle m'a donné la rédaction de la contre attaque que j'ai amené a mon avocate et avec ceci j'ai pu faire appel.

ne baisse pas les bras c'est eux les mauvais....tu vois je n'aurais jamais pu croire penser ainsi il y a encore que deux mois.

courage...au fait est ce ne jouissance a titre onéreux?et ce n'est qu'une jouissance il n'en est pas pour autant PROPRIETAIRE....

Nom: 
Alyzée
Site: 
http://

La maison lui appartient à 100%. Mais au vu des évènements tragiques que j'ai pu traversé il y avait une chance que j'obtienne le domicile. Et c'est le mot "trouble".

La mauvaise foi, je connais, je suis en plein dedans. Avec cettre épée de Damoclès qu'il me fait briller au dessus de la tête. Il attend que son avocat l'appelle demain pour savoir si je peux rester le temps de me retourner ou partir. La seule chose qui ne l'a pas poussé a me mettre dehors aujourd'hui c'est le dossier au pénal. Lourd. Pour le reste je t'avoue que j'en ai marre de me battre, pour que la justice trouve des circonstances atténuantes d'un côté et aggravantes de l'autre. J'ai l'impression de vivre dans un monde complètement à l'envers.

A ce jour j'ai appelé 3 fois mon avocat qui refuse de me prendre au téléphone, que j'ai payé en totalité et qui ne m'a même pas adressé mon ONC!! Et oui les avocats incompétents existent et avec ma chance j'ai trouvé celui qui n'avait que l'oreille de la monnaie sonnante et trébuchante. Je ne sais pas si avec un "bon" avocat j'aurais pu "gagner" mais ce que je sais c'est que j'aurais au moins eu des conseils avertis et une oreille disponible. Outre le divorce qui fait mal, tout ce charabia qu'on invoque pour que les femmes victimes de violences portent plainte m'écoeure. Nous ne sommes pas de jolies publicités à la TV. C'est ou ça a été notre quotidien, alors la violence devient-elle politique??

Si c'était à refaire je ne déposerais pas plainte...Trop lourd a gérer quand on est seule et sans famille...et surtout quand on a la naiveté de croire en la justice!!

Bon courage à toi aussi Bor

Nom: 
bor
Site: 
http://

si tu estimes que ton avocat ne convient pas tu tout a fait le droit d'en changer.et si tu en est a l'onc tu dois préparer l'assignation normalement.alors rien que pour etre sur de toi je te recommande encore une fois de trouver le numero de tel de ton cidff de ton departement fais le ca ne coute rien et la je t'assure que tu auras une oreille entierement disponible

et des conseils avertis .la juriste décortiquera ton onc avec toi et t'expliquera exactement pourquoi ca a coincé et comment faire pour l'avenir

je sais entierement que c'est éPUISANT mais il le faut pour toi et pour tes enfants ."quand on est seule..."la tu ne l'ai plus .....va au cidff et si tu peux me tenir au courant cela serait tres sympa;mais ne reste pas sans savoir ce qu'IL va faire de tes jours futurs.

Nom: 
alyzée
Site: 
http://

j'ai vu que le CIDFF avait une permanence mercredi matin je vais y aller.

Pour mon avocat vu que je n'ai plus envie de continuer l'acharnement je ne sais pas si j'ai envie d'un divorce encore houleux. Même le pénal j'ai plus envie.

enfin le terme épuisant est loin de la réalité. Je crois que si on voyait ça dans un film on se dirait "là ils en font trop" et pourtant le pathétique et le sordide existe. Et la justice ne vit pas le quotidien. Même les preuves ne suffisent pas!! il faut aussi être bien nanti pour être bien défendu!!!

Merci de tes conseils et de tes encouragements je te renvoie les mêmes...

Nom: 
bor
Site: 
http://

as tu été au cidff?

Nom: 
Leclercq
Site: 
http://

3% de femmes sonts victimes de violences conjugales physiques, donts la grande majorité suite à des disputes de couples, ce que l'on appelle la schimogénése complémentaire.

Le cercle vicieux de la violence

La violence est la conséquence d'une dynamique relationnelle inter¬active due à l'incapacité des deux partenaires à développer une intimité empreinte de respect et d'appréciation des différences existant entre l'homme et la femme. Comment expliquer, autrement, que la violence a tendance à se répéter à l'intérieur d'un même cou¬ple? Comment expliquer qu'une femme battue par un conjoint se retrouve avec un deuxième conjoint, parfois même un troisième, qui exercera lui aussi de la violence ? En accusant tous les hommes d'être des violents (ou des violeurs) en puissance ? Ou en supposant une co-responsabilité des deux conjoints dans la construction d'une situation qui mène immanquablement et inexorablement à l'explo¬sion émotive et physique ? Pourquoi dit-on qu'il faut être deux pour se disputer, mais qu'on n'ose pas poser le même diagnostic lors de violence conjugale? Pourquoi les policiers arrêtent-ils l'homme lorsque des voisins appellent pour tapage dans l'appartement d'à côté? Pourquoi, sur simple allégation de sa conjointe, des maris passent-ils régulièrement la nuit en prison ? Parce que notre esprit humain, conditionné par la notion du bien et du mal, fonctionne de façon bipolaire et recherche donc un coupable et une victime. Tout cela ne peut qu'entretenir le cycle infernal de la violence.

Est-ce si difficile d'admettre qu'en dehors des situations où l'agres¬seur^) puisse être mentalement et profondément perturbé(e), il y

a toujours deux victimes dans les cas de violence conjugale (sans compter les enfants témoins de cette violence) et deux co-créateurs de cette escalade vers l'explosion physique, peu importe le sexe de celui ou celle qui passe finalement à l'acte. Le refus ou la négation de cette double responsabilité constitue un obstacle à la prévention de la violence conjugale.

Les travaux rapportés par le psychologue Daniel Goleman16 ont levé un voile sur la genèse de la violence relationnelle des « ennemis intimes » en disant tout d'abord que les scènes de ménage font beau¬coup moins peur aux femmes qu'aux hommes, celles-ci étant mieux pourvues biologiquement pour gérer le stress. Les hommes sont plus rapidement submergés par l'attitude négative et les critiques de leur partenaire. Cette submersion se manifeste par de nombreux signes physiologiques: sécrétion d'adrénaline, augmentation de la tension artérielle, accélération du rythme cardiaque, tensions musculaires... La deuxième étape de l'escalade survient lorsque, pour retrouver son calme, l'homme se retranche dans le silence ou s'éloigne de sa parte¬naire en sortant de la pièce: c'est alors que toutes les réactions phy¬siologiques décrites pour l'homme se déclenchent chez la femme. Pour elle, la solution consiste à rétablir la communication pour régler le différend, alors que pour lui, c'est l'inverse. L'une poursuit, l'autre fuit. Plus elle s'accroche, plus la tension monte chez l'autre; plus il garde le silence, plus il provoque, inconsciemment et involon¬tairement, l'acharnement de sa conjointe. Plus il lui dit d'arrêter17, plus elle l'injure. C'est l'impasse, qui se termine malheureusement trop souvent par la perte de contrôle des réactions physiques de l'un ou de l'autre. Cette dynamique inter-relationnelle qui génère la vio¬lence conjugale a aussi été démontrée par le psychiatre Robert Levenson18 et le professeur de psychologie John Gottman19.

Gregory Bateson20 a nommé «schismogenèse complémentaire» la réaction en chaîne par laquelle la réponse de l'un des partenaires

à la provocation de l'autre entraîne des comportements réciproques toujours plus divergents. Cette escalade se produit parce que les hommes et les femmes ont des sensibilités différentes et qu'ils vivent dans deux mondes tout à fait différents,, avec des attentes et des croyances différentes face au couple.

Tant et aussi longtemps que les femmes ne prendront pas leur part de responsabilité dans la genèse de la violence conjugale, elles resteront impuissantes, dépendantes des changements de leur partenaire et soumises à leur bonne volonté. Est-ce vraiment cela que les femmes désirent? J'ose croire que non. J'ose croire que les femmes peuvent prendre conscience qu'elles ont des besoins, des priorités et des ressources qui leur sont propres et qu'elles prendront la responsabilité des stratégies à utiliser pour satisfaire ces besoins, faire valoir leurs priorités, sans «sataniser» celles de l'homme, et exploiter positive¬ment leurs ressources au profit d'elles-mêmes, du couple, de leurs enfants et de la vie en général. Est-ce que je m'illusionne ? Ne pourrait-on pas exploiter l'expertise des centres d'accueil pour femmes au profit des hommes battus et l'expertise des groupes d'entraide pour hommes violents au profit des femmes violentes ?

je pense que la médiation est utile et efficace dans ces cas là

http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2008-08-22/violences-conjugales...

Nom: 
jm
Site: 
http://

joignez notre groupe sur facebook Pat..

http://www.facebook.com/#!/group.php?gid=144008012301346

Nom: 
pat
Site: 
http://

le rapport de l'OND sur les violences vient de sortir. Il est cité abondamment par moult personnes qui ne l'ont pas lu mais qui reprennent un ressucée des conclusions soigneusement travaillée en fonction du dogme qui va bien: en gros on vous raconte que la violence conjugale augmente et que les femmes sont majoritairement victimes .

J'ai cherché et j'ai trouvé des chiffres en baisse ...tien donc????

Mais pire encore : les femmes sont majoritairement victimes de violmences (toutes les violences) au sein du ménage (ouf!) sauf que un peu plus loin on voit que ce sont les hommes qui sont majoritairement victimes du conjoint.....les femmes seraient en butte aux violences d'autres membres (les enfants par ex) de la famille. Là ça va devenir chaud a expliquer alors qu'importe on nous ressert la même rengaine qui a marché jusque la

Nom: 
Attention
Site: 
http://

L"hystérie qui vous caractérise dès qu'apparait la moindre mise en cause d'hommes, traduit une fois encore la violence qui est la votre et montre combien vous vous reconnaissez en eux !

Voici exactement ce que dit en résumé le rapport :

"On estime que 208 000 femmes de 18 à 75 ans ont été victimes d'un conjoint ou d'un ex conjoint en 2009, soit 0,9 % d'entre elles...

En 2009, moins de 80 000 hommes de 18 à 75 ans ont déclaré avoir été victimes d'un ex conjoint lors d'actes de violences physiques ou de violences sexuelles le plus récent, ou victimes de violences intra ménage du conjoint actuel.

La proportion d'hommes victimes, soit 0,4 % est plus de deux fois inférieure à celle des femmes.

.....

Il est préférable de mettre en avant des informations de nature plus qualitative, comme l'écart de fréquence qui existe entre des hommes et femmes victimes d'un conjoint ou ex-conjoint, qu'on déduit le taux de victimation qui est plus de 2 fois supérieur pour les femmes. On peut aussi procéder à une comparaison en ordre de grandeur des nombres de victimes à travers les estimations moyennes sur les 2 années étudiées, soit environs 66 000 hommes victimes et 208 000 femmes, qui fait à nouveau apparaitre un rapport de 1 à 3 entre hommes et femmes."

Et je vous conseille de lire l'article suivant :

http://www.lejdd.fr/Societe/Actualite/Les-victimes-invisibles-des-violen...

Nom: 
pat
Site: 
http://

Ben oui quand on ne lit que le résumé on s'economise de regarder les graphiques et les détails de l'étude

Nom: 
Attention
Site: 
http://

Il vaut mieux, une fois de plus également, rire de vos réflexions dont on ne sait par quoi elles sont inspirées : votre bêtise ? la bêtise que vous attribuez aux autres ? ou des difficultés de lecture ?

CAR, si l'étude l'OND expliquait l'inverse de ce qu'elle met dans les graphiques, il faut la dissoudre sans attendre.

Nom: 
pat
Site: 
http://

....tout comme on dissout les organismes qui proclament que 10% des femmes subissent des violences conjugales alors que vous nous annoncez 0.9% et encore...de quelles violences parle t on?

Nom: 
Attention
Site: 
http://

Vous pouvez dissoudre qui bon vous semble ! Mais en ce qui me concerne j'ai toujours cité les rapports officiels et les chiffres qu'ils avancent ! Point barre....comme dit l'autre !!

Nom: 
louise
Site: 
http://

bonsoir

je rejoinds ce que dit cette personne, séparation forcée en urgence suite a des violences conjugales avec deux enfants en bas age, je me retrouve a la porte de mon domicile en attendant la décision du jaf, déjà débouté car étant hébergé le jaf a décidé que je n'étais pas menace alors que j'ai des menaces de morts par textos et plainte mains courantes, aujourd'hui j'attends une décision depuis plus de 6 mois et il va vider l'appartement de tout ainsi que de mes meubles ??

qu'elle belle justice, il vaut mieux etre bourreau que victime malheureusement

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

Il est vrai que les délais de la justice ne s'accordent pas avec l'urgence de certaines situations

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA