Par brigitte.bogucki le 26/02/08

Alors en pratique, on fait ça où et quand?

Par brigitte.bogucki le 12/02/08

Même loin et quand il fait très beau, il faut savoir travailler.

Mais il est vrai que les conditions sont agréables

Par brigitte.bogucki le 28/01/08

Je suis sidérée car je viens d'apprendre du webmaster de la blogosphère que nous ne pouvons pas récupérer le contenu de nos blogs, ça n'est pas prévu...

Pourtant par souci de sauvegarde il serait utile que nous puissions l'avoir.

De même comment faire un sommaire exhaustif?

Donc si certains d'entre vous connaissent un aspirateur de blog ou autre, je suis interessée.

PS: j'ai essayé d'aspirer avec HHTRACK, sans succès

Par brigitte.bogucki le 17/01/08

Marie-Laure FOUCHE dans son blog vient de faire référence au très interessant blog "paroles de juges".

Deux articles très interessants (avec leurs commentaires) sont publiés par des JAF sur le divorce par consentement mutuel.

L'un qui date du 19 décembre fait le point sur le rôle précis et fondamental du juge dans un consentement mutuel, l'autre qui date du 16 janvier qui fait plutôt le point du rôle favorable des avocats, et des problèmes des Notaires face à ce type de procédure.

Il est interessant de noter que c'est un juge, un jaf qui plus est, fonctionnaire qui n'a aucun intérêt personnel à "conserver" cette procédure dans son giron, qui plaide pour que le divorce reste judiciaire.

Ce même juge, qui a une grande pratique des avocats rappelle combien dans l'ensemble nous sommes favorables à l'amiable et efficace en cette matière.

Enfin, il se fait l'écho des difficultés des Notaires déjà surchargés et peu habitués aux problèmes humains.

Par brigitte.bogucki le 16/01/08

Voilà, je viens de dépasser le seuil de popularité de 15.000 et je suis ravie d'avoir autant de lecteurs.

A vrai dire je ne comprends pas parfaitement comment est calculée cette popularité plus ou moins fluctuante.

En tous les cas merci à tous.

Par brigitte.bogucki le 10/01/08

Un petit billet d'humeur contre ces idées reçues bien malpensées.

Voilà plusieurs audiences durant lesquelles je défends des pères séparés, très impliqués dans la vie de leurs enfants, qui se voient brutalement rejetés par la mère au motif qu'étant intermittents du spectacle ils ne peuvent soit-disant fournir à leurs enfants la stabilité nécessaire à sa vie.

Et voici plusieurs fois que j'entends plaider que la multiplicité des fiches de paie, les horaires et jours de travail variables, et les revenus hautement incertains sont une cause légitime pour priver ces enfants de la présence paternelle ou la réduire à portion congrue.

Qu'est ce que cette bêtise?

Ces hommes (mais bien entendu, cela s'applique aussi à vous, Mesdames intermittentes du spectacle) sont présents dans le quotidien de leurs enfants et, fréquemment ils ont beaucoup plus de liberté que les autres car ils ont des journées entières de liberté.

Depuis quand faut-il, pour être un parent acceptable avoir un emploi de fonctionnaire?

Dois-je rappeler que nos revenus, nous avocats, sont totalement variables, que nous n'avons ni sécurité de l'emploi ni garantie de salaire, que nos audiences nous amènent à varier nos jours et heures de travail de façon non négligeable? Pourtant, personne n'aurait l'outrecuidance de considérer que cela fait de nous des parents de seconde zone.

Il est facile de gérer la situation, de prendre en compte les disponibilités de chacun en fonction de son agenda, même variable, il suffit de prévoir un délai de prévenance.

L'enfant a été fait à deux et chacun des parents doit respecter l'autre dans ce qu'il est.

Depuis quand un intermittent devrait-il avoir à choisir entre travailler et voir son enfant parce que la justice aveugle aurait fixé un droit de visite et d'hébergement intangible?

Il est simple de résoudre ce problème.

Il faut un peu de bonne volonté et d'amour pour ses enfants.

Il suffit de prendre en compte la situation effective du parent, de voir en pratique comment et quand il est informé de ses missions.

Par brigitte.bogucki le 09/01/08

Pour une fois je ne m'adresse qu'aux avocats, je prie mes autres lecteurs de m'en excuser.

Qu'utilisez-vous comme logiciel pour gérer vos temps passé et vos honoraires et vous tenir ainsi informé de l'état financier de chaque dossier?

Pour ma part j'utilise aidavocat et je n'en suis guère satisfaite.

Par brigitte.bogucki le 01/01/08

Que l'année soit riche et raisonnable

que nos dirigeants prennent conscience que la justice a besoin de sérennité et de réflexion.

Par brigitte.bogucki le 31/12/07

Un peu plus de tout ce que vous souhaitez, un peu moins du reste...

Par brigitte.bogucki le 29/12/07

Sur la page d'acceuil de la blogosphère, une bannière animée vous appelle à cliquer pour apprendre pourquoi "divorcer sans avocat c'est la loi du plus fort!"

Enfin le CNB réagit sur ce site, espérons qu'il soit de plus en plus visité.