Mar
20
séparation des parents et parole de l'enfant

Depuis l'entrée en vigueur de l'article 388-1 du code civil (ci-dessous), a visée européenne, l'audition de l'enfant (capable d'entendement) par le juge aux affaires familiales est un droit.

Il suffit donc que l'enfant écrive au juge pour le demander, et il sera écouté. Le juge a le choix entre le recevoir directement ou faire le entendre par un professionnel qualifié.

Mais ATTENTION, écouter ne veut pas dire obéir.

Le juge doit écouter l'enfant sur les mesures à prendre le concernant mais il n'a aucune obligation de suivre les désirs de l'enfant.

Non seulement on sait à quel point la parole de l'enfant peut être manipulée (l'affaire d'OUTREAU en est la tristement célèbre preuve) mais en outre l'enfant n'a pas nécessairement conscience de ce qui est bon pour lui. En outre l'enfant a souvent une volonté de protection envers le parent qu'il ressent comme malheureux ou victime, au mépris de son propre intérêt.

L'objectif du juge est donc d'entendre ce que l'enfant a à dire, de comprendre éventuellement ses raisons et d'intégrer ces informations à l'ensemble du dossier qui sera en sa possession pour prendre ensuite une décision en fonction de l'intérêt supérieur de l'enfant.


Code Civil

Article 388-1

Modifié par Loi n°2007-293 du 5 mars 2007 - art. 9 () JORF 6 mars 2007

Dans toute procédure le concernant, le mineur capable de discernement peut, sans préjudice des dispositions prévoyant son intervention ou son consentement, être entendu par le juge ou, lorsque son intérêt le commande, par la personne désignée par le juge à cet effet.

Cette audition est de droit lorsque le mineur en fait la demande. Lorsque le mineur refuse d'être entendu, le juge apprécie le bien-fondé de ce refus. Il peut être entendu seul, avec un avocat ou une personne de son choix. Si ce choix n'apparaît pas conforme à l'intérêt du mineur, le juge peut procéder à la désignation d'une autre personne.

L'audition du mineur ne lui confère pas la qualité de partie à la procédure.

Le juge s'assure que le mineur a été informé de son droit à être entendu et à être assisté par un avocat.

NOTA:

La présente version de cet article est en vigueur jusqu'au 1er janvier 2009.

Commentaires

Nom: 
Matringe
Site: 
http://www.evematringe.fr/blog

Vous avez exactement relevé qu'en droit français, le juge a le choix entre effectuer l'audition lui-même ou bien en charger un professionnel.

Cependant, certains pays exigent, pour reconnaître un jugement étranger, que le juge ait lui-même procédé à l'audition de l'enfant. Dans les procédures internationales, il est donc prudent de demander au juge de procéder lui-même à l'audition.

(Cf. M. VÖLKER, in Le nouveau droit communautaire du divorce et de la responsabilité parentale, dir. Hugues Fulchiron et Cyril Nourissat, Dalloz, 2005)

Vous avez bien raison de rappeler qu'un enfant ne décide jamais du choix de sa résidence habituelle par exemple, mais qu'il donne un simple avis.

En outre, l'audition des enfants doit être manipulée avec beaucoup de précaution notamment lorsque le rapport avec les parent s'inscrit dans un conflit de loyauté pour tel parent au détriment de l'autre.

Il faut que le juge soit suffisament vigilent pour démasquer les "si tu ne veux pas venir vivre chez moi c'est que tu ne m'aimes plus."

C'est pourquoi, je plaide trés souvent le droit fondamental des enfants à ce qu'on leur fiche la paix.

en effet ce pays considère que c'est un droit constitutionnel de l'enfant que d'être entendu et refuse d'appliquer les jugements ou il ne l'a pas été.

il appartient donc à l'avocat (et au juge), de réagir en fonction des elements de nationalité connus

on ne demande pas aux enfants s'ils désirent faire leur devoir plutot que jouer aux jeux vidéos, ni s'ils préfèrent les haricots verts aux frites alors pourquoi leur demander de choisir ou vivre et de se mettre ainsi dans une situation difficile vis à vis d'un de leurs parents.

il faut réserver cette audition de l'enfant aux cas nécessaires.

que cette audition soit de droit... avant, il existait le "filtre" du JAF..

Aujourd'hui dans plusieurs de mes dossiers, les parents n'hésitent pas à manipuler les enfants en essayant de faire croire que ce sont les enfants qui ont décidé d'être entendu et en leur soufflant tout ce qu'ils doivent dire "papa est méchant, je veux plus le voir"...

J'ai parfois du mal à comprendre pourquoi certains parents font participer leurs enfants à leur histoire de couple, d'adultes et ne les laissent pas tranquillement vivre leur enfance !

Nom: 
Saraswati
Site: 
http://

le parent sait que c'est l'arme qui va blesser l'autre, et dans son égocentrisme, l'homme va s'en servir en ignorant même qu'il peut faire du mal à cet enfant pensant que l'enfant ne comprend rien et ne ressent pas la situation ou bien que tout pourra s'arranger en lui achetant un vélo, une console, un jeu ou je ne sais quoi d'autre encore. Et après on s'étonne aussi que les gamins deviennent bassement intéressés aux choses matérielles de la vie.

Nom: 
jnurse
Site: 
http://

bonjour, permettez moi de vous dire que si tout était si facile ! je fais de la "relation d'aide" depuis 20 ans !! je suis actuellement en procédure de divorce. Pour éviter ce que je viens de lire, j'ai acheté une maison à 8 km de mon "mari" afin que mon fils ailles voir son papa quand il le veut : les décisions de séparation des parents ne doivent pas se faire payer à l'enfant, j'ai toujours voulu garder des relations amicales avec mon mari pour l'équilibre de notre fils ! Hors mon mari vit avec une femme que mon fils n'aime pas !! il a espacé ses visites chez son père en prétexant tel ou tel raison. Résultat : ils ne se voient plus depuis fin novembre. Mon mari m'accuse de manipuler mon fils qui a bientôt 14 ans !! Je prone l'Aide ett le respect de chaque individu et que puis je faire ??

Nom: 
Bulli
Site: 
http://

qu'il y a des abus de part et d'autre. Mais on oublie les situations où les enfants ne veulent plus voir leur père et que ce sentiment vient d'eux et seulement d'eux. Quand les enfants ne veulent plus le voir depuis des années, que faut il faire? quand tous les quinzes jours, c'est la guerre pour les forcer à y aller, que cela leur fait mal, que cela vous fait mal, mais qu'il faut parce que personne ne vous entend, car personne ne veut les entendre !

La parole d'un adolescent de 16 ne devrait elle pas être entendue?

Nom: 
anicette
Site: 
http://

Il s'agit souvent, pour un ado, de savoir au fond, pourquoi il ne veut pas aller chez l'autre parent. On s'aperçoit parfois que ses raisons réelles pour ne plus y aller sont bien loin de ce que nous pourrions imaginer, les copains, les sorties, ses activités, sa liberté etc. Je pense donc qu'il serait judicieux de savoir le pourquoi et ses motivations réelles et profondes qui peuvent être surprenantes car loin d'un conflit qui exisqterait entre les deux parents mais qu'il va utiliser comme prétexte pour menser sa vie à lui, sans entraves et en éviatnt quelques contraintes. Quels sont les parents, mêmes très unis qui n'ont pas rencontré un refus total de leur ado à les accompagner ici ou là, en famille, dans les loisirs familiaux ? combien de fois entendons nous "mon fils, ma fillene veut plus venir en promenande avec nous ?" c'et aussi le propre de l'arrrivée dans l'adolescence quelque soit la situationdes parents, mairés, divorcés, séparés. Ceci pour dire qu'il faut relativiser aussi un conflit qui peut se situer ailleurs que dans la situation de cnflit d'un ex couple.

Nom: 
veronique levrard
Site: 
http://veronique.levrard.avocats.fr

Il ne faut pas oublier non plus que le Juge a la possibilité réservée par le texte de refuser l'audition, en rédigeant une décision spécialement motivée. La Cour d'Appel d'ANGERS en a récemment fait l'application.

adolescent est complexe et souvent vif à juger.

lors de la séparation, il juge ses parents et peut aussi décider que le nouveau compagnon/compagne de son parent est inacceptable.

c'est simplifier le problème que penser qu'il s'agit d'une volonté claire de l'adolescent et qu'il faut se contenter de la suivre.

si vous aviez continué à vivre en couple, vous n'auriez pas accepté le rejet de l'autre parent.

aujourd'hui vous trouvez que c'est dommage et en même temps c'est flatteur.

votre ado vous préfère, vous trouve mieux et comprends ce que vous n'aimiez pas chez l'autre....

mais est ce bien légitime, ne faudrait il pas chercher la cause de son attitude et l'aider à la surmonter.

bien sur qu'une jeune fille de 16 ans doit être entendue, mais est ce une raison pour lui faire croire que le monde lui appartient et qu'elle peut décider de tout?

Nom: 
Christine
Site: 
http://Christine.LAMIRAUD@tele2.fr

Ma fille (8 ans) souffre d'être éloignée de moi pendant une semaine, voire un mois, sans pouvoir véritablement communiquer (parce que le père ne le permet pas). Les droits de visite du père n'ont pas toujours été régulièrement exercés, il n'a pas toujours entretenu une véritable communication avec sa fille malgré mes efforts en ce sens. Je n'ai pas eu le courage devant son désarroi de l'envoyer régulièrement voir son père,et les plaintes pour non-représentation d'enfant se sont accumulées. Suis-je pour autant un parent aliénant alors que je réclame en vain une médiation avec le père pour réaménager provisoirement les conditions des droits de visite et permettre à notre fille de s'adapter en douceur.

Je passe en correctionnelle en juin 2008. Où est le bien de l'enfant ?

l'aliénation parentale est une pathologie psychiatrique et je ne saurais donner un avis ici.

en ce qui concerne votre fille, ine aide psychologique et un rappel au père de ses obligations quand à laisser l'enfant communiquer avec vous aurait sans doute réglé le problème.

Nom: 
jnurse
Site: 
http://

quand je lis toutes ses réactions, je ne peux m'empêcher de penser : "où est l'intelligence" ? Je pense qu'il est grand temps que la Justice qui prone la médiation mais ne l'applique pas toujours !! soit réactive à protèger l'enfant. Pour les parents qui divorcent : c'est déjà très dur mais imaginez l'enfant !!! Vous croyez que c'est flatteur qu'il en choississe 1 / à l'autre ! nous sommes 2 à les faire et 2 à les aimer : eux ! que le couple se sépare est 1 chose mais pourquoi permettre ces plaintes contre un parent sur l'autre !! cela vous amuse t'il de voir ses futurs adultes dans des schémas de guerre entre les parents cautionnés par des lois qui n'évoluent pas avec le temps !! est'il possible de créer une pétition pour protèger les enfants

nous sommes tous conscients que ces bagarres sont destructrices pour les enfants et croyez bien que nous faisons notre possible pour l'éviter.

mais le choix définitif dépend des parents, on ne peut les forcer à la raison.

Nom: 
anicette
Site: 
http://

j'aurais presque envie de répondr à cette question de l'intelligence qu'on là voit souvent émerger des enfants eux-mêmes qui font preuve de sacré ressources pour surmonter de leur place la déraison parentale au moment des crises du couple ou de l'ex couple. Dans desz cas extrèmes, on voit osuvent ces enfants et ados aller chercher comme ils peuvent, parofis maladroitement, comment trouver des avantages secondaires du conflit en présence, question de survie pour eux et de surmonter l'insssuportable entre les deux parents ... les enfants deviennent parfois bien plus intelligents et plein de ressources, malheureusement pas toujours dans un sens contructif pour eux., des enfants qui reviennent de loin parfois. N'oublions jamais leur intelligence à eux... dans ce qu'il sont capables de mettre en oeuvre au milieu des conflits pour y survivre. Ils ont parfoistout compris bein avant les adultes, tous les adultes, y compris ceux qui négocient leurs dit intérêt supérieur

Nom: 
anicette
Site: 
http://

Je rencontre souvent des adolescents invités par l'un ou l'autre des parents à être entendu chez le JAF et le refuser en renvoyant le parents qui l'invite à son problème de divorce dans lequel il ne veut pas être assocdié. Voilà une situation d'intelligence dérangeante d'un ado qui tente de s'extirper à sa manière du conflit dans lequel des adultes auraient aimé l'implquer malgré lui. Ceux qui réclament la parole entendu de l'enfant chez le jaf devraient retenir cet exemple qui relativie sérieusement eztr peut calmer les ardeurs de tous ceux qui voudraient penser à la place des enfants là, non ?

certes, les enfants ont de l'intelligence et beaucoup de ressources et comme chacun d'entre nous ils vont devoir se construire avec leur histoire familiale.

mais n'oublions pas aussi que cette intelligence du moment peut être dramatique après si rien n'est fait.

ainsi l'enfant frappé et jamais caliné va considérer la violence comme un acte d'amour...ce qui va le sauver durant son enfance et être dramatique étant adulte.

Nom: 
anicette
Site: 
http://

je disais plus haut une intelligence pas forcément bénéfique et constructive par la suite. lisez cela ainsi. Cecie pour dire que au fond, la parole de l'enfant est souvent bien plus réclamée par les parents que par les enfants et ceci par forcément dans le sens de son intérêt à lui. Combien de fois ne voit-on pas de tentatives de détournements d'une parole d'enfant. Donc, quand je dis ne pas oublier l'intelligence de l'enfant, elle ne se situe pas du tout dans le même registre que l'intelligence au sens des adultes. Le problème est je crois que les adultes pensent l'enfant avec leurs yeux et leur raisonnement, qui n'a rien à voir avec celui d'une enfant.

la plupart des parents croient agir dans l'intérêt de leurs enfants, et n'arrivent pas forcément à admettre qu'ils ne comprennent pas réellement ce qui le fait agir.

Nom: 
DALBERGUE
Site: 
http://chdalbergue@laposte.net

agissent dans l'intérêt de leurs enfants et comprennent ce qui les font agir.

Soyons sérieux, il y a ici des généralités, cela ne veut rien dire et n'apporte rien à la situation des enfants qui sont dans une réelle situation de souffrances que le parent sain ne parvient pas à protéger au nom de l'intérêt supérieur de l'enfant sous couvert d'une autorité parentale conjointe qui resterait une panacée quel que soit le cas de figure dans lequel se trouve le (les) enfant (s)... entendus ou pas !

Pour parler sérieusement d'un tel sujet, l'intelligence c'est de démontrer, chiffres à l'appui, les différentes décisions et situations recensées, les résultats des décisions des juges et leurs suivis à court, moyen et long termes (inexistants actuellement car à chaque nouvelle décision de justice on éfface tout et on recommence l'histoire familiale, ce qui permet, dans certains cas malheureusement avérés, au parent agresseur de se faire un nouveau crédit et recommencer à détruire sa propre progéniture)... sinon les arguments ne se résument plus qu'à une discussion de comptoir.

A part l'ONDE qui a mis en place une commission depuis trois ans pour suivre et analyser les problématiques réelles de la protection de l'enfance en danger (qui confirme les manques et les vrais/fausses prétentions des professionnels concernés, entre autres), le problème n'est pas pris à bras le corps, loin s'en faut !

Entre les pro et les anti, les mouvements de défense sexiste d'arrière garde ou autre psychopeople en mal de célébrité, lorsque vous trouvez une étude et des préconisations sérieuses, vous constatez tous les tabous qui sont les mentalités archaïques et, aussi, hypocrites de notre justice et notre société "judéo-chrétienne", le manque de moyens et de pertinences... ET QUE CHAQUE CAS DEMANDE LES CONNAISSANCES ET LES MOYENS QUI S'Y IMPOSE... ce ne sont donc pas des généralités qui apportent des lumières et des solutions concrêtes à tous les enfants victimes, plus ou moins violemment, du divorce et de ses conséquences ( sur le nombre de divorces, combien sont conflictuels et, peut être est-ce la vraie problématique : QUELLES MESURES EFFICACES SONT REELLEMENT MISES EN OEUVRE POUR REMEDIER A LA PROTECTION ET A LA PLACE DE L'ENFANT FACE A CE FAIT DE SOCIETE : la généralisation du divorce et ses conséquences ?

Par le petit bout de la lorgnette on y voit bien mieux que par le grand bout... vous ne trouvez pas ?!

j'ai écrit la plupart...

les parents "sains" (quoique je sois dubitative sur toute définition de normalité) sont heureusement les plus nombreux.

je ne parlais bien évidemment pas des cas pathologiques dont je me suis notamment fait l'écho dans l'article sur l'aliénation parentale (ICI)

Nom: 
parienti
Site: 
http://robert.allegro@neuf.fr

bonjour je suis la maman d'un petit garcon de 7ans et demie et je suis divorcée.j'ai l'autorité parentale avec son papa mais son lieu de residence est chez son pere.je voudrais emmener mon fils au parc port aventura a salou en voyage organisé en car faut il demander une autoisation de sortie de territoire bien que je vaisavec mon fils?il faut que vous sachiez que le papa de mon fils a tout gardé et je n'ai que le livret de famille comment puis je faire ssvp?

si vous avez l'autorité parentale conjointe, vous n'avez aucune autorisation à demander au père et vous pouvez exiger la remise des pièces d'identité

Nom: 
jenny
Site: 
http://

Ce qui parait normal a tout un chacun n'est pas forcement facile, lorsque l'un des parents, le parent "gardien" en l'occurrence, met un point d'honneur a effacer l'autre parent de l'existence de leurs enfants.

Comme obtenir un jeu de photos de classe de son enfant...pas la photo de groupe, celle ci est a la discrétion de l'enseignant........Non, celle de l'enfant lui meme...

Scene de la vie ordinaire du parent en quarantaine a laquelle la justice ne peut rien...

Je precise que je dispose de l'autorité parentale conjointe et l'ai toujours eue.

Nom: 
petitoua
Site: 
http://

Pour un changement de résidence d'un enfant mineur (17 ans) faut-il obligatoirement passé par le JAF, même si il y a accord amiable.

Explication : Ma petite fille ne veut plus vivre chez sa mère (remariée 2 autres enfants) pour des conflits incessants avec son beau père et dernièrement des coups.

Le père est d'accord pour prendre sa fille. Mais je m'inquiète car il veut arrêter de verser la pension alimentaire à la mère et ne demande aucune pension alimentaire à la maman pour sa fille. Non pas qu'il a les moyens (chauffeur routier) et vit seul, mais pour rester dans l'amiable. Pourtant il me semblerait bon d'un point de vue psychologique pour ma petite fille que la Maman contribue en partie au frais de son éducation même si cela devait être minime à hauteur de l'ASF (90€ par mois).Ai-je tord ?

Merci de vos conseils...

Nom: 
el pigeon
Site: 
http://

Si les parents sont d'accord rien ne les empéche en plus de saisir le JAF pour qu'il entérine leur accord. Si dans 6 mois il y a un nouvel élément financier ou des études à financer mieux vaut un accord entériné par le JAF qu'une parole sur laquelle on revient en toute bonne foi parceque on découvre APRES les problémes.

Pour ce genre de chose pas besoin d'avocat.

Nom: 
maxou274
Site: 
http://

Bonjour, je suis également maman de 2 petits garçons...j'ai obtenu une garde exclusive l'année dernière. En mai 2008, mon futur ex mari a demandé une audition de l'ainé de 7ans,le second étant trop petit.Il en est ressorti qu'il se sentait bien chez moi pour faire court.J'ai depuis 2 mois déménagé et n'ai prévenu mon ex que deux jours après l'avoir fait en demandant conseil au préalable à mon avocate, monsieur a porté plainte contre moi pour non renseignement de ce changement de situation et a demandé aux gendarmes de faire entendre l'ainé. Conséquence assignation en référé pour demande de garde et audience prévue le 10 de ce mois. Est ce une mauvaise chose pour moi de ne pas l'avoir prévenu de mon départ?

Nom: 
kasa
Site: 
http://

Si l'avoir prévenu 2 jours après votre déménagement n'a rien changé à son droit de visite, il peut toujours crier au loup, cela ne servira à rien.

Certains sont ainsi qu'ils ne savent vivre qu'en emm... l'autre,hélas cela dure longtemps,trèsssssssssss longtemps.

Nom: 
maxou274
Site: 
http://

C'est vrai il adore les procédures...déformation professionnelle certainement il est gendarme...moi n'y connaissant rien je subis sans trop savoir quoi faire...

Nom: 
jenny
Site: 
http://

Cela depend.

Si ce demenagement n'est pas justifié autrement que pour distendre le lien entre vos enfants avec leur pere, cela vous sera reproché, comme d'avoir changé les conditions de scolarisation.

Les Juges, et on les comprend, n'apprecient pas du tout que les enfants soient déplacés sans raison.

Vous etes partie vous installer a combien de kms sans indiscrétion ?

Nom: 
Dora
Site: 
http://@orange.fr

par des choix personnels. Chacun à le droit de refaire sa vie, professionnelle, affective ou simplement changer de cadre de vie. Il n est pas toujours facile de rester dans la ville où l on a pleins de souvenirs.

Ainsi que le dit kasa, dès l'instant ou les droits de visites sont respectés, que les enfants sont biens, où est le problème ?

Néanmoins, il est préférable d aviser l autre parent. Ce n est pas facile pour lui d etre surpris ainsi. Je me mets à sa place.

Nom: 
jenny
Site: 
http://

Le Tribunal de Compiegne, chambre 1, section 2 a, le 30 juillet 2008, transféré la residence attribuée a une mère à son ex conjoint.

En effet, elle avait , sans autre raison que de faire opposition aux DVH de son ex-conjoint, déménagé à Montauban.

Aujourd'hui, les enfants sont à residence principale chez leur pere et le DVH de leur mère , compte tenu de l'elopignement géographique, s'exerce pour la totalité des petites vacances scolaire et la moitié des vacances de Noel et d' été.

( affaire n/ 08/00589 minute 364/2008 )

La politique du mis devant le fait accompli trouve enfin une reponse de la Justice.

D'ailleurs, Me Bogucki me semble-t-il , a obtenu le changement de residence pour des enfants que leur mère avait eloignés de leur père jusque dans les DOM-TOM .

Certes, on peut avoir envie de "changer de cadre de vie" mais pas au detriment de l'intéret de l'enfant et du maintien du lien avec ses DEUX parents ( article 372-2 du Code Civil.

Nom: 
maxou274
Site: 
http://

POurquoi ais je déménagé??tout simplement qu'après presqu'2 ans avec mon nouveau compagnon, lui étant chef d'entreprise et en garde alternée, moi venant de perdre mon emploi il était difficile pour lui de quitter son bassin. A savoir mon ex avait été muté de force lorsque nous étions en GA et c'est alors que j'ai demandé cette garde exclusive. Je suis parie à 1heure de chez lui lui rallongeant donc la route de 35 min. Mes amis m'avaient conseillé de lui dire mais courant novembre 07 il a eu un geste de violence qui n'a pas arrangé ma peur vis à vis de lui.

Nom: 
Dora
Site: 
http://@orange.fr

ne risque pas d entraver le droit de visite du père.

A priori, je ne pense pas que vous ayez à vous faire de souci, d autant plus que votre compagnon est en garde alternée et que c est une raison importante.

Il vous sera peut etre rappelé que vous devez informer le père de tous changements importants concernant les enfants puisqu il possède, lui aussi, l autorité parentale.

Un arrangement sur l organisation du trajet sera peut etre demandé par le papa...

Nom: 
maxou274
Site: 
http://

...quand je vois ce qu'il a écrit dans ces plaintes...des mensonges en tout genre...en fait en résumé tout pour me détruire...j'espère que le juge ne sera pas dupe...Je ne sais pas si les juges prennent le temps de lire les attestations de témoin.

Nom: 
Dora
Site: 
http://@orange.fr

Les plaintes..... il faudra qu il prouve ce qu il avance. Les juges lisent les attestations et ne sont pas dupes.

S il n y a pas d éléments nouveaux allant à l encontre du bien-etre des enfants, et du maintien du droit de visite, il y a peu de chance que votre ex-mari re-obtienne la garde exclusive. Les enfants ne vont pas changer de domicile tous les 6 mois selon le bon désir des parents.

Autant demander la garde alternée.

C est bizarre qu il ne l ait pas fait. Il à l air de vouloir vous séparer de vos enfants et utilise tout les moyens possibles.

Sans vouloir etre indiscrete, et donc sans attendre de réponse, quelles raisons ont motivé le fait que votre ex-mari obtienne la garde au premier jugement ?

Nom: 
maxou274
Site: 
http://

Petit historique pour vous: séparation septembre 06, ONC en février 07 fixant une GA, lui muté en avril 07 car il a fait plusieurs TS et la gendarmerie a donc déplacé le problème...Septembre 07 j'obtiens une garde exclusive car un jour avant l'audience, il m'enlève les enfants avec la complicité de son père soit le jour de la rentrée, et d'après ce qui est écrit dans le jugement il ne prenait pas en compte la mère donc moi...je vous passe les détails sordides -jour de noel où je n'ai même pas parler aux enfants,ect...

Novembre 07 violence à mon encontre pendant que nous entamions une médiation familiale imposée par le JAF mais qui n'a rien donné.

Mai 08 il demande une audition des enfants et ce n'est que l'ainé qui est entendu.Il en ressort qu'il est bien avec moi et est content d'aller chez son père les WE et ne veut pas en changer.

Après cette giffle de novembre 07, mon fils cadet qui a essisté à la scène il ne me l'a dit qu'après à changer de comportement quand il revenait des we de chez son père...il pleurait ne voulant pas rentrer chez moi, mon ex ne l'y aidant pas, jusuq'au jour où j'ai expliqué au petit que c'était comme ça, que ce n'était pas forcément drôle d'aller au péri,à l'école...à savoir mon ex avait pris l'habitude de me les ramener que vers 20h quelque fois sans avoir manger ni être laver...mais bien entendu assez idiote j'aurai dû déposer des mains courantes.

Déménagement en juillet 08 sans l'en avoir averti mais lui le we où j'ai déménagé il a pris les enfants ma politique c'est les enfants ont autant besoin de lui que de moi malgré nos querelles il s''st rendu dans une gendarmerie pour cette fameuse plainte mais qui dedans ressemble plus à un pugilat qu'à une plainte me transformant en mère monstrueuse ne coupant les ongles ni les cheveux de mes enfants...si si...punissant mon ainé à rester à la maison seul pendant que je fais les magasins et oui... et ce jour là il a fait faire une audition à notre ainé.

Et c'est là que c'est dure de prouver que tout ce qu'il a dit est un mensonge...

Voilà désolée je me suis étendue sur ma réponse mais je trouve celà tellement hallucinant!!!

Nom: 
Yara972
Site: 
http://

Il n'y a pas d'autre mot et les enfants sont des domages callatéraux. Comme souvent.

Quant à ce qu'il dit dans la plainte, il le lui faut le prouver. Ce n'est pas parcequ'il le dit dans une plainte que c'est la réalité.

Essaye de démontrer (en le prouvant) que ce qu'il dit est complétement faux et sa crédibilité en sera malmenée.

Bon courage

Nom: 
BIBI
Site: 
http://

Nous passons en conciliation en novembre. Ma femme veut partir vivre dans un appartement vacant de son frère (qui est a l'étranger pour le moment) avec nos 2 garçons (11 et 2 ans). Mon plus grand des garçons ne veut pas partir avec elle. A t-elle le droit de partir alors que moi je me démène pour vendre notre maison pour laquelle elle ne m'aide pas du tout financièrement. Je ne m'en sors plus financièrement. Autre question : puis je faire entendre mon fils sur son choix de résidence alternée ? car ma femme ne veut pas de la garde alternée alors que mon fils est déchiré, elle lui dit qu'elle n'aura pas de pension alimentaire. Et oui c'est terrible, pourtant c'est une mère et elle n'aura rien à prouver devant le JAF alors que moi j'aurais à prouver que je suis un père exemplaire pour le voir 1 semaine sur 2 ! Elle est pas belle la justice dans notre pays ??? ECOEURE...

Merci de vos réponses

Nom: 
el pigeon
Site: 
http://

onze ans c'est un peu jeune à 13 vous auriez toutes vos chances. Si votre enfant à le discernement nécessaire il peut lui même demander au juge à être entendu en régigeant lui même la lettre.

Un autre conseil ne vous laissez pas placer devant un fait accompli : votre femme n'a pas le droit de quitter le domicile conjugal avec vos enfants. Sachez que le JAF prend en compte "L'intérêt des enfants " d'abord mais ensuite "peut les entendre au sujet de leur résidence ils ont le discernement nécessaire" et PREND EN COMPTE LES ACCORDS PASSES OU LA PRATIQUE ETABLIE .

enfin sachez que tout divorcé sort dégouté de l'institution judiciaire à une titre ou un autre ca va de léger dégout à révolte profonde mais qu'il revient à nous tous en tant que citoyen de changer la loi que ne font qu'appliquer tous les acteurs et l'interpréter dans ses silences !

Balayons aussi devant notre porte nous sommes citoyens si nous voulons seulement nous plaindre rneoncons à notre droit de vote.

Nom: 
papa de 3 garçons
Site: 
http://

11 ans c'est jeune. Que dire de Maxime qui en a 9 bientôt, Guillaume 7 et Thomas 5 ? Depuis plus d'un an, ils disent à chaque "expert"/adulte désigné la maltraitance de leur maman. Voire mes précédents envois.

La conclusion de l'expert médicopsy :

..."Avec insistance, les enfants se sont plaints d'être frappés par leur mère. Mais ils n'ont manifesté aucune crainte vis-à-vis d'elle dans la salle d'attente. Leurs propos paraissent très plaqués et manichéens."

Comment cet expert tient compte que mes enfants témoignent depuis plus d'un an, qu'il est la 20e personne à qui ils décrivent leur maltraitance, toujours les mêmes faits : coups de poings, de pieds, marcher sur la tête... ? Que mes enfants vivent en permanence avec celle qui les frappe quotidiennement ? Que c'est leur mère ? Il est "expert" et ne comprend pas que ce qui constate est le résultat évident après un an de violences et de témoignages ?! Il ne sait même pas voir lorsque des enfants sont frappés.

..."Dans ce contexte et sous réserve bien sûr qu'il n'y ait pas de maltraitance de la part de la mère, la situation peut se maintenir telle qu'elle est".

Alors que son rôle était de dire s'il y a maltraitance ou si le père fait mentir les enfants. Il ne répond pas. Il parait... Il dit en fait à la JAF : j'aurais fait comme vous, sauf, bien sûr, si vous vous êtes trompée... en n'écoutant pas les enfants.

Ainsi vous pouvez laisser la gazelle avec le lion dans la même cage, sous réserve bien sûr qu'il ne l'a pas encore mangé. Oui les vétérinaires ont vu les morsures et les griffures, et alors ? Elle est encore vivante...

Un "changement de résidence...dévaloriserait leur mère à leurs yeux". C'est formidable, ils adorent leur père qui fait tout pour les défendre, alors ils n'ont pas besoin de le voir. En revanche, ils rejettent leur mère qui les tabasse, alors laissons-les ensemble ils finiront par l'accepter telle qu'elle est.

Des experts comme ça, bravo. Bien sûr, il n'explique pas d'où viennent toutes les constatations médicales précédentes. Il n'explique rien en fait. Il fait un choix.

Ah j'oubliais, certains se disent que je dois être un malade alors : manipulateur et loufoque. Voilà ce que dit cet expert : "L'examen de M. X ne montre pas non plus de pathologie mentale. Sur le plan psychologique, il s'agit d'un homme chez qui la vie intellectuelle prédomine sur la vie affective : il évoque essentiellement des éléments objectifs et rationnels". C'est grave docteur ?

Voilà 20 ans qu'il offre ses services aux JAF (vu sur internet). Il a dû en faire des dégâts en se limitant à attester les décisions hasardeuses des JAF.

Vous qui avez l'habitude et/ou du recul, que faut-il faire pour les sauver ?

Rappel : Maxime m'a dit : "si je me tue, ils veront que je disais la vérité !".

Hier soir, il s'est enfermé dans les toilettes chez elle pour m'appeler et me dire qu'elle avait encore frappé violemment.

Nom: 
michel
Site: 
http://

bonjour,

mon EX a fait une reqûete d'après divorce concernant la résidence d'une de mes filles.

Elle motive la volonté de ma fille pour les raisons suivantes :"elle a besoin de repères stables".

ma fille n'est pas d'accord avec cette version car son voeu est de se rapprocher de ses amis qui habite dans la ville de sa mère (nous avons la résidence alternée).

Elle voudrait écrire au Jaf pour lui expliquer ses VRAIES raisons.

Quelles est la bonne marche à suivre ?

Doit elle écrire au juge pour lui demander d'être entendue ou doit elle lui écrire pour lui expliquer ses vraies raisons ?

merci par avance pour elle

cordialement

michel

cela fait longtemps que je ne suis pas passée vous visiter... je vois que votre Blog est devenu le Blog des consultations et pourtant nous ne sommes pas dans la semaine de la justice et du droit :-)

bon courage et j'espère que vous publierez bientôt un petit billet

Nom: 
phil
Site: 
http://

Bonjour, mon divorçe qui se passe très mal doit se terminer fin novembre.Ma fille est sans cesse manipulée,mon ex et sa famille la monte sans cesse contre moi et cela dure depuis 2ans..La petite de 10ans n'en peux plus et me demande expressément de parler au juge,car ses grands parents maternels m'insulte ouvertement tous les jours ainsi que ma compagne avec qui ma fille a de bonnes relations.Je vois bien qu'elle va mal et je suis inquiet pour elle et son devenir.J'ai expliqué cela maintes fois à mon avocat,mais il ne se passe rien,aucune convocation pour ma fille..Est ce normal?Que fait le juge?Et l'avocat?Qui me nous aider??Je pense que cela pourrait débloquer la situation,surtout pour elle.AU SECOURS!!!!!!!Je croyais qu'on protégeaient nos enfants en France...

Nom: 
Dora
Site: 
http://@orange.fr

Si la situation ne change pas,

vous demandez une consultation pour votre fille avec un pédo-spychiatre (Centre Médico Psycho Pédagogique) ce qui pourra l aider à surmonter ce problème faisant suite à la déchirure du divorce.

Cette situation pourrait perturber sa scolarité et sa pré-adolescence.

Ainsi vous aurez un dossier concret sur son évolution et des conseils éducatifs.

En cas de problèmes (notes scolaires en baisse, rebelion, pleurs, cauchemars, angoisses, problèmes nutritionnels...), la mère peut etre convoquée par ce médecin. Vous pourrez aussi demander à ce qu'elle soit entendue.

Le médecin pourra ainsi comprendre pourquoi la maman agit de cette façon et lui expliquer les dégats qu'une telle attitide peut causer sur la santé de l' enfant.

Cet, ces entretiens peuvent avoir un effet déclencheur d 'une prise de conscience chez la maman. Elle cotoie beaucoup sa famille et est, naturellement, sous l'influence de celle-ci.

Vous avez l autorité parentale conjointe je pense, donc vous êtes en droit d éffectuer cette démarche.

Je vous conseille d'agir vite car les rdvs sont parfois longs à obtenir. Votre fille grandit, elle va finir par se rebeller contre l'attitude de sa mère et d engranger un conflit entre elles. Ce qui, à terme, serait négatif pour l'enfant.

Après ce premier rdv, il vaudrait mieux avertir la mère de votre action. Ainsi, elle ne pourra pas vous reprocher d'agir "dans son dos". Vous lui expliquerez que vous agissez pour le bien de votre fille et désirez maintenir une bonne relation entre vous trois.

Nom: 
phil
Site: 
http://

Merci dora pour ces précieux conseils.Je vais me renseigner..

Nom: 
virginie
Site: 
http://

Très beau texte de loi en effet...mais dans la réalité, en est il vraiment comme celà ? pas sûr

Je suis divorcée, j'ai deux enfants de 9 et 6 ans et une garde alternée. J'ai refait ma vie avec une femme au grand malheure de mon ex-mari. Mes enfants ont très bien acceptés. Hors suite à une plainte pour coup et blessures, propos homophobes et non restitutions d'enfants classée sans suite, j'ai ressaisie le JAF pour ne plus avoir à faire à m on ex-marie.

Hors celui demande la garde sous prétexte que je suis une mauvaise mère et que j'inflige des fessés et des lignes d'écritures à ma fille ainée. Le JAF ordonne une enquête sociale qui se déroulera telle une mascarade.. L'enquêtrice poussant le vice à téléphoner en douce à ma fille et l'influencer. Brefff me voilà devant une justice homophobe.

Ni mon avocate, ni même sos homophobie n'ont pû prouver une homophobie et une manipulation des enfants et j'ai perdu la garde. Trop de subtilitées, certainement. Néanmoins mes enfants sous l'influence de leur père, provoquent régulièrement des conflits pour des absurdités.

Le JAF a voulu entendre mes enfants seule dans son bureau. Verdict elle m'enlève la garde, sous prétexte que "ma fille ne veut pas vivre avec deux femmes"...Le pédospychiatre incrimine cette décision en disant bien que ma fille ne doit pas rester chez son papa célibataire, car elle prendra la place de la "petite femme"...Et c'est ce qui est arrivé.

Voilà cette triste histoire basée sur des "on dit", "des racontards" et des "mensonges" sortant de la bouches de deux enfants manipulés par leur papa touché dans son orgeuil et en soif de vengeance.

Il en a fait des enfants "roi"...ils peuvent tout faire, se coucher à n'importe quelle heure...rester seul la journée...n'ont plus aucun encadrement.

Franchement il ne faut pas dire que les Juges n'ont pas de partie pris...Le notre a écouté "mot pour mot" mes enfants.

on sait pourtant et le procès d'Outreau en a largement fait la preuve que la parole de l'enfant doit être prise avec beaucoup de recul.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA