carine.bloch-levy

Par carine.bloch-levy le 07/11/12
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 3 mois

-Venant encore récemment de subir un nouveau BUG avec le RPVA, ce qui arrive assez souvent lorsqu'on a adopté MAC, j'avoue que ma patience n'est pas loin d'avoir atteint ses limites !

Trouvez vous normal de devoir payer 26 € par mois (sans compter les frais d'un informaticien pour la mise en place ou si l'on change d'ordinateur !!!) pour un service qui nous a été imposé et dont l'utilité continue de m'échapper de plus en plus :

- Incompatibilité avec les tribunaux d'instances qui n'y sont pas reliés et où les confrères notamment à Strasbourg sont toujours tenus de perdre une partie de leur matinée à devoir assurer le rôle !

- impossibilité d'avoir accès aux autres juridictions, donc postulation toujours obligatoire et frais pour le client ?

- obligation de faire appel à des numéros surtaxés pour joindre le service technique NAVISTA ou CERTEUROPE !

- télétravail ne fonctionnant pas sur mac (hormis peut-être si vous avez le courage d'essayer de l'installer sur une ancienne version qui ne dépassera pas 10.7.2 !)

- ET CERISE sur le gâteau découverte ce matin : alors que mes dossiers sont toujours inscrits sur le rôle, que cela fonctionnait jusqu'à présent, que toutes les diligences ont été accomplies de part et d'autre (avec des AR le justifiant) je viens de me faire radier un dossier en référé matrimonial car à Strasbourg "les affaires devant la 2ème chambre commerciale, les référés civils et commerciaux et procédures en la forme des référés matrimoniaux ne peuvent plus être traités par le RPVA"

- On ne peut pas non plus envoyer nos pièces par le RPVA !

J'ose espérer que nos élus finiront par se mobiliser pour monter au créneau, rectifier cette situation intolérable et nous obtenir un dédommagement et en tous cas une diminution de nos cotisations auprès de la CNB pour ce système qui nous a été imposé depuis plus d'un an et qui ne sert à rien hormis nous créer des frais et des tracasseries supplémentaires !

Cordialement Carine BLOCH (à peine en colère!)