carine.bloch-levy

Par carine.bloch-levy le 10/06/13
Dernier commentaire ajouté il y a 7 années 8 mois

Mon courrier à M Le Maire le 10 6 2013

Je vous fais part de mon intervention au nom et pour le compte de nombreux résidants de la rue du Birkenfels et de la place du marché, qui ne sont pas les seuls à se plaindre des nuisances dont on a tout lieu de craindre qu'elles se poursuivront après la fin des travaux.

Samedi nous nous sommes retrouvés à plusieurs copropriétaires, occupants et voisins à exprimer notre ras le bol.

Tandis que l'une des copropriétaires des Arcades qui est une dame âgée et qui avait un souci de santé en voulant se rendre chez son médecin a pu constater que sa voiture avait été enlevée et mise à la fourrière, les camionnettes du marché ont envahit les trottoirs en toute impunité et en particulier :

- l'angle devant le N°8 dont les copropriétaires des Arcades ont du payer la réfection et pour lequel il devient très urgent de remettre en place les bacs à fleurs qui sont posés devant le passage et n'ont pu profiter des pluies des semaines passées.

- le long de la rue du Birkenfels où celles qui semblent trop longues montent carrément avec leurs roues avant sur le trottoir et cognent les poteaux dont la réparation sera à notre charge également (tout comme celle du passage)

- celles qui empêchent les voitures de l'immeuble de la caisse d'épargne de rentrer dans leur garage.

Nous ne cherchons pas à remettre en cause les travaux et encore moins ce marché auxquels nous tenons, mais ce sont "deux poids deux mesures" qui engendrent une inégalité intolérable et à laquelle vous voudrez bien remédier de toute urgence :

- Pourquoi les commerçants ambulants qui ne sont présents que deux demi-journées par semaine, ne résident pas à Strasbourg pour la plupart, disposent-ils d'une autorisation que vous refusez aux autres professionnels qui animent le quartier au quotidien, paient des charges et des impôts bien plus lourds et ont besoin de leur voiture pour se déplacer ?

- Ne pourrait-on envisager et en particulier pour les commerçants ambulants qui n'ont pas besoin de leur voiture à proximité immédiate de leur point de vente (notamment lorsque leurs stands sont à l'intérieur) à aller se garer ailleurs après avoir déchargé, comme le font les fleuristes de la rue des Grandes Arcades ? (au lieu de pénaliser les résidants et les clients qui voudraient accéder au marché en voiture, le parking du monoprix dont on nous disait que des négociations étaient soi-disant en cours, pourrait réserver quelques places aux camionnettes)

- je me répète, mais vous ne m'avez pas répondu à cette question : qu'est-ce qui interdit le "macaron résidant" en zone bleue et pourquoi devrions nous attendre la mise en place du stationnement payant pour l'obtenir ?

- lorsqu'on arrive tard le soir et en particulier les vendredi ou lundi soir et qu'on a ni parking, ni garage il devient impossible de se garer dans le secteur et avec les beaux-jours qui reviennent, nous avons tout lieu de craindre pour la sécurité de la place où il n'y aura pas que des petits vieux ou des enfants, faut-il attendre que quelqu'un se fasse agresser pour réagir ?

Merci de nous confirmer également la mise en place d'urgence du stationnement zone bleue d'une heure 30, comme vous vous y étiez engagé lors de la réunion place RATTEGEBER.

Gardant un petit espoir que vous accepterez enfin de prendre en considération les intérêts de tout le monde, y compris de ceux qui possèdent une voiture, afin que notre quartier ne soit pas transformé en cité dortoir avec pour seule activité professionnelle des banques et des opticiens, nous restons dans l'attente de votre réponse