Par carine.bloch-levy le 24/07/13

Je vous remercie pour votre lettre du 16 7 13 qui a retenu toute mon attention.

Si nous vous sommes reconnaissants d'avoir remis en place les bacs à fleur, créé un trottoir et tenté l'expérience de poser des cales sur certains emplacements qui devraient être augmentés pour éviter que les camionnettes ne montent sur le trottoir, vous comprendrez qu'il ne nous est pas possible à chaque fois qu'un de ces véhicules endommage nos poteaux, de prendre leurs numéros d'immatriculations et de saisir notre assurance.

Ce n'est pas aux copropriétaires de se substituer à la police municipale, mais à cette dernière de verbaliser et au placier du marché d'impartir aux contrevenants de déplacer leurs camions

S'agissant du macaron zone bleue et du droit des résidants, je me permet de vous rappeler que si selon l'article L. 2213-6 du CGCT il appartient au maire de délimiter les emplacements de stationnement payant, sous réserve que cette autorisation n'entraîne aucune gêne pour la circulation et la liberté du commerce, en vertu de l'article L. 2333-87 du CGCT il appartient au conseil municipal d'établir le tarif des redevances de stationnement compatible avec les dispositions du plan de déplacement urbains s'il existe. Le tarif peut être modulé en fonction de la durée du stationnement. Il peut prévoir également une tranche gratuite pour une durée déterminée et une tarification spécifique pour certaines catégories d'usagers et notamment les résidants »

C'est donc bien uniquement une question de volonté politique de la municipalité qui pourrait parfaitement tout en maintenant le stationnement gratuit en zone bleue pour 1H30, le rendre payant pour les résidants particuliers et professionnels pour 10,00 € par mois et je pense que personne ne le contesterait, d'autant plus que quelque soit la couleur de la zone (verte, jaune ou rouge) ce tarif reste le même !

Parcourant rapidement internet, je vous communique copie des formulaires d'obtention de telles autorisations en zone bleue pour METZ et le BLANC MENIL et ce ne sont surement pas les seuls !

Je ne peux donc en aucune façon suivre votre raisonnement et imaginer que lorsque le stationnement sera rendu payant (ce qui ne va pas manquer d'arriver !) et que les résidants pourront enfin se garer pour 10,00 € devant leur porte, plus aucune place ne sera disponible pour les visiteurs et les clients des commerce !

A propos des commerçants non sédentaires, le fait que ce ne soit que deux demi-journées dans la semaine, ne peut justifier qu'eux seuls se voient accorder un droit de stationner, qui est refusé à tous les autres professionnels alors qu'ils sont tout autant des éléments fort de la vie économique de NEUDORF et pour qui le fait d'utiliser sa voiture pour se déplacer est indispensable (que ce soit des professions médicales, juridiques ou des artisans comme cela se pratique dans d'autres villes, dont Paris et Marseille que je cite habituellement en référence et qui rencontrent des difficultés certainement plus importantes que Strasbourg....)

Je ne dis pas que tous doivent déplacer leur voiture, mais certaines places devraient pouvoir rester libre pour les résidants et les clients du marché, à vous d'étudier les critères.

Même si je ne suis pas concernée à titre personnel, je vous serai reconnaissante de nous confirmer la prochaine extension du stationnement à 1H30 comme vous vous y étiez engagé.

Je profite de la présente pour exprimer mes regrets quand au fait que je n'ai pas pu assister à la réunion sur « le projet artistique », de nuisances sonores place du marché, mais comme la plupart des habitants du quartier, je déplore ce choix absurde et couteux que je vous suggère d'aller poser ailleurs tout en nous rapatriant les grandes oreilles et le lapin footballeur du Pourtalès, ce qui serait nettement plus sympathique !

Autant la table place d'Austerlitz est superbe et très bien éclairée le soir, autant là je suis déçue par un tel choix pour lequel personne n'a été consulté.

Je reste bien entendu ouverte à la discussion et vous prie de croire en l'expression de mes sentiments respectueux

Votre bien dévouée

Carine BLOCH-LEVY

Copie jointe formulaires pour les résidants en zone bleue

Par carine.bloch-levy le 02/05/13

Mais on se moque de nous !!!!!!! :

- Qu'on m'explique alors ce qui légalement empêche le maire d'accorder un macaron résident en zone bleue et qu'il faille attendre le stationnement payant pour l'obtenir ?

- le disque est ingérable pour le résident, dont on ne peut concevoir qu'il descende toutes les heures, tout comme pour le professionnel qui exerce son activité dans son local

- C'est uniquement pour pouvoir mieux pénaliser les automobilistes que le stationnement est limité à une heure, ce qui évite à la police de devoir faire des rondes plus souvent !

- Une heure ne suffit pas pour aller chez le coiffeur, la manucure, le médecin, le dentiste, le kyné, un avocat, au restaurant etc........et avec la plupart des places de stationnement qui restent vides autour de la place du marché, parce que les voitures des résidents, tout comme celles des pendulaires, sont allées encombrer les rues adjacentes, cela m'étonnerait beaucoup que le chiffre d'affaire des commerçants augmente !

- la mairie prétend "qu'il ne serait pas possible de faire une exception pour NEUDORF pour ramener la zone bleue à 1H30 ou 2H, sous prétexte que cela introduirait un manque de lisibilité du dispositif et des difficultés de compréhension pour les usagers , une complexité de contrôle de traitement ......"!!! Mais alors qu'on m'explique comment dans certains quartiers les automobilistes et ceux qui les verbalisent sont parvenus à comprendre que c'est 1 € les 3 heures (et heureusement qu'il reste encore cette possibilité pour accéder en ville !) et juste à coté, voir même sur le trottoir en face 1,50 € de l'heure et 1,90 € de l'heure en zone rouge ?

- quand au principe d'égalité de traitement des citoyens non seulement il est incompatible avec ces différences tarifaires, mais aussi avec la position du maire de Strasbourg, qui contrairement a la plupart des autres grandes villes, persiste à refuser d''accorder le tarif résident aux professionnels qui font vivre un quartier, dont les contraintes sont les mêmes que celles des particuliers et qui paient des impôts liés à leur résidence.

Une telle politique me confirme au plus haut point dans mes craintes pour l'avenir de NEUDORF qui n'a ni l'attractivité du centre ville, ni celle de rive étoile !

(ps, pour voir la réponse intégragle de la mairie à l'association de quartier, télécharger le fichier joint)