Jun
11
Les robes de mariées c'est salissant*...

Si les avantages fiscaux, les transmissions de patrimoine n’existaient pas en pareil cas, qu’en serait-il de l’institution du mariage ?
 
Les convictions religieuses l’emporteraient-elles encore de nos jours sur l’efficience de la vie à deux ?
 
Le cortège de fleurs, l’ode à Cassandre, le diamant, les dentelles, le doux rêve d’une robe immaculée, la convenue marche nuptiale l’emporteraient-ils sur l’enchanteresse fugue en ré mineur, la fuite des obligations, les joncs en caoutchouc, la liberté d’aimer en se sachant pêcheur?
 
lire la suite ici, sur le blog libre de Carole GHIBAUDO
 
 
(*Chantait le regretté Poète Daniel Darc dans sa chanson «la pluie qui tombe», album «crève cœur», chef-d’œuvre bouleversant et torturé).

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA