carole.ghibaudo

Par carole.ghibaudo le 30/07/09
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 6 mois

Feux d'artifice en musique, voici celui d'hier soir à Cannes, sur la Croisette, brise légère musique et spectacle garantis par la Pologne, en concours pour le prix du plus beau feu !!!

Quelques photos du décor.

Par carole.ghibaudo le 22/07/09
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 7 mois

Avez-vu entendu parler du mouflon apprivoisé ?

Un blog a été créé pour sauver Bibi, qui lui est bien vivant et n'est ni Willy ni le Soldat Ryan.

L'autorité légitime semble indiquer que le mouflon n'est pas un animal domestique.

Se pose alors la question suivante : Qu'est-ce qu'un animal domestique ?

Pour cela penchons-nous sur l'étude jurisclasseur relative à la définition de l'animal domestique dans le cadre de la responsabilité du fait des animaux (JurisClasseur Civil Code, Art. 1382 à 1386, Fasc. 151-1 : DROIT À RÉPARATION. – Responsabilité du fait des animaux. – Généralités > II. - DOMAINE DE LA RESPONSABILITÉ DU FAIT DES ANIMAUX > A. - Animaux visés par l'article 1385 : les animaux appropriés > 1° Animaux inclus dans le domaine de l'article 1385) :

« La jurisprudence du XIXe siècle a donné une définition qui reste d'actualité : sont qualifiés d'animaux domestiques « les êtres animés qui vivent, s'élèvent, sont nourris, se reproduisent, sous le toit de l'homme et par ses soins » (Cass. crim., 14 mars 1861 : D.P. 1861, 1, p. 184. – 16 févr. 1895 [2 arrêts] : D.P. 1895, 1, p. 269).

Il peut s'agir d'un animal domestique, d'une volaille (Pour une oie, CA Dijon, 1re ch., 16 oct. 1930 : Gaz. Pal. 1930, 2, p. 749. – Pour une poule, Cass. 2e civ., 11 mai 1970 : D. 1970, somm. p. 216), d'un chien (Cass. 2e civ., 22 févr. 1984 : D. 1985, p. 19, note E. Agostini), et même d'une abeille (Cass. 2e civ., 2 nov. 1955 : JCP G 1955, II, 8996. – 6 mai 1970 : D. 1970, p. 528).

D'une manière générale, il peut s'agir de tous les animaux attachés à la« domus » ; animaux de trait, de charge ou de bât, de garde, de boucherie, d'élevage, de compagnie et d'agrément.

L'application de l'article 1385 à n'importe quel animal, domestique ou sauvage, a toujours été admise dès lors que l'animal a été approprié ».

Ne peut-on pas alors considérer que Bibi est un animal sauvage approprié qui le rend tout à fait légitime à être près de son maître, et qui en fait un animal domestiqué, qui justifierait un recours contre cette décision sujette à controverse ?

Je n'en connais pas la teneur, mais pourquoi ne pas l'envisager ?

Il est pour le moins choquant de lire que Bibi, heureux animal recueilli, doive être abattu parce que son maître n'a pas le droit de le détenir alors que les animaux de cirque, lions tigres et autres éléphants en cage, véritables animaux sauvages, n'émeuvent personne alors que leur place est dans la forêt, dans la savane, dans la brousse à bouffer du braconnier, mais nullement à faire pathétiquement les pauvres pîtres devant des imbéciles heureux de leur situation misérable, et que dans ce cas pourtant, leurs maîtres n'ont jamais pas inquiétés.

Par carole.ghibaudo le 21/07/09
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 6 mois

Le rapport est disponible ici.

Le bilan est présenté par M. JEAN LEONETTI, Président du comité de pilotage.

Par carole.ghibaudo le 21/07/09
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 7 mois

Nous avions révélé les couloirs secrets de la Cour d'Appel d'Aix ici alors que Maitre Nicolas Creisson les avait encensés là, et bien voilà que la Cour d'Appel d'Aix-en-Provence n'en finit pas de se réinventer et qu'elle se met désormais au service de l'Art.

Et pendant que les heures ne cessaient de défiler sans que notre tour de plaid n'arrive, par un beau matin de référé Premier Président, la grace et la lumière sont apparues dans les couloirs de l'ombre.

De très jolies oeuvres réalisées par de jeunes artistes de l'UEAJ relais du soleil au sein de l'atelier de Laurent BEAUMONT.

Visite :

Par carole.ghibaudo le 07/07/09
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 7 mois

A la contemplation de Dame Nature, l'idée m'est venue de la mettre en ligne. Aussi, chaque mois une publication lui sera consacrée.

Juillet, mois des rituels, des pèlerinages, des processions, sera consacré à une tradition perpétuée à Antibes Juan les Pins tous les ans, à savoir la célébration de Notre Dame de Bon Port, vierge protectrice des marins.

Le premier jeudi du mois les marins transportent la vierge sur leurs épaules depuis la Chapelle de la Garoupe jusqu'à la Cathédrale d'Antibes en empruntant le chemin du calvaire pieds nus. Le dimanche qui suit, le voyage se fait en sens inverse, depuis la Cathédrale jusqu'à la Chapelle de la Garoupe en remontant le chemin du calvaire, les pèlerins suivront le cortège.

Le compliment à la vierge est récité par des tout petits qui grandiront pour permettre à leur tour à leurs enfants de s'associer à cette communion.

Les instantanés du mois de juillet, ma foi, on fait ce qu'on veut !

Archives.