carole.ghibaudo

Par carole.ghibaudo le 30/10/09
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 11 mois

Selon l'article 695 du Code de Procédure Civile, les dépens afférents aux instances, actes et procédures d'exécution comprennent :

1° Les droits, taxes, redevances ou émoluments perçus par les secrétariats des juridictions ou l'administration des impôts à l'exception des droits, taxes et pénalités éventuellement dus sur les actes et titres produits à l'appui des prétentions des parties ;

2° Les frais de traduction des actes lorsque celle-ci est rendue nécessaire par la loi ou par un engagement international ;

3° Les indemnités des témoins ;

4° La rémunération des techniciens ;

5° Les débours tarifés ;

6° Les émoluments des officiers publics ou ministériels ;

7° La rémunération des avocats dans la mesure où elle est réglementée y compris les droits de plaidoirie ;

8° Les frais occasionnés par la notification d'un acte à l'étranger ;

9° Les frais d'interprétariat et de traduction rendus nécessaires par les mesures d'instruction effectuées à l'étranger à la demande des juridictions dans le cadre du règlement (CE) n° 1206 / 2001 du Conseil du 28 mai 2001 relatif à la coopération entre les juridictions des États membres dans le domaine de l'obtention des preuves en matière civile et commerciale ;

10° Les enquêtes sociales ordonnées en application des articles 1072 et 1248 ;

11° La rémunération de la personne désignée par le juge pour entendre le mineur, en application de l'article 388-1 du code civil.

Dans les contentieux hors divorce, c'est-à-dire dans les litiges pour lesquels la représentation d'avocat n'est pas obligatoire, il arrive souvent que les dépens soient partagés par moitié.

De plus, lorsque l'une des deux parties bénéficie de l'aide juridictionnelle, le bureau d'aide juridictionnelle du tribunal concerné dresse alors l'état de frais et dépens vérifiés dans lequel apparaissent les « frais de la procédure », et notamment la part contributive de l'État versée à l'avocat en fonction des UV.

Aussi, si les dépens ont été partagés, le service de vérification se retournera vers l'adversaire du bénéficiaire de l'aide juridictionnelle en vu du règlement de la moitié des dépens, en ceux compris la fameuse rémunération de l'avocat. Cela revient à faire supporter à la partie qui n'a pas bénéficié de l'aide juridictionnelle, la moitié de la rémunération versée à l'avocat de son adversaire. En matière familiale, cela est souvent mal perçu.

Et bien, cette pratique doit cesser !

En effet, elle est contraire à la jurisprudence de la cour de cassation qui nuance l'intégration de la rémunération de l'avocat quand bien même elle serait réglementée, selon que la procédure est avec ou sans représentation obligatoire.

Ceci a été jugé le 2 décembre 1987 par la deuxième chambre civile de la cour de cassation pourvoi n°86-12784, et confirmé le 8 avril 1998 par la même chambre, pourvoi n°96-17548. Selon la cour de cassation lorsque le ministère d'avocat n'est pas obligatoire, la rémunération de l'avocat n'est pas comprise dans les dépens visés par l'article 695 du code de procédure civile, fût-elle réglementée.

En voici un exemplaire.

Il conviendra alors de contester cet état de frais si celui-ci est adressé dans ces conditions à une partie qui n'a pas à supporter ce genre de frais, quand bine même les dépens auraient été partagés par moitié. En effet, à ce jour, il n'y a pas de jurisprudence contraire connue.

Par carole.ghibaudo le 16/10/09
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 10 mois

Qu'est-ce c'est ?

Autrement appelé le divorce « amiable », il permet aux époux d'organiser sans conflit la rupture du lien conjugal, en préservant les intérêts de la famille.

En choisissant un avocat unique, et pour mener à bien le divorce, les époux doivent obligatoirement être d'accord sur tous les points qui seront abordés, tout ce qui concerne les époux, tout ce qui concerne les enfants, le sort des biens selon le régime matrimonial choisi et la liquidation de la communauté à organiser :

- Concernant les époux :

- La résidence séparée des futurs ex-époux ; qui garde le logement ? à qui est-il ? Est-il personnel à l'un ? Est-il commun aux deux ? est-il loué par les deux ? ;

- Le nom de l'épouse : gardera-t-elle son nom d'épouse ? L'époux doit-il y consentir ? Reprendra-t-elle son nom de jeune fille ? ;

- Les comptes bancaires : y en a-t-il de communs ? faut-il se désolidariser ?

- Les effets personnels : chacun reprend les siens, globalement il s'agit des vêtements.

- Concernant les enfants s'il y en a :

- La résidence des enfants : chez la mère ? chez le père ? la garde alternée ? la fête des mères ? la fêtes des pères ? Les anniversaires ? comment organiser tout ça ?

- Le droit de visite du parent qui n'en a pas la garde ? Pour la mère ? pour le Père ? la garde alternée ? la fête des pères ? la fête des mères ? les anniversaires des enfants ? ;

- La pension alimentaire versée par celui qui n'en a pas la garde, combien ?

- Concernant le régime matrimonial et la liquidation de la communauté :

- Sous quel régime matrimonial est-on marié ? où cela apparaît-il ?

- Si l'on est marié sous le régime légal, c'est-à-dire sans contrat de mariage, il faut alors liquider la communauté, comment faire ?

- Cela dépend : il y a un ou des biens immobiliers communs, il n'y en a pas.

- Les dettes des époux, y en a-t-il ?

- Les revenus des époux sont-il similaires ? les charges de chacun sont de combien ?

- Qu'est-ce que la prestation compensatoire ? faut-il la prévoir systématiquement ?

Une fois ces questions quelque peu éclairées, il est possible d'envisager un divorce amiable, si les époux sont d'accord, ou arrivent à un accord en choisissant les différentes possibilités qui s'offrent à eux et qui seront proposées sur ce blog successivement.

SITE A VISITER : UXORYS.COM

Par carole.ghibaudo le 05/10/09
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 12 mois
Par carole.ghibaudo le 05/10/09
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 12 mois
Par carole.ghibaudo le 05/10/09
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 12 mois
Par carole.ghibaudo le 05/10/09
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 12 mois
Par carole.ghibaudo le 05/10/09
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 12 mois
Par carole.ghibaudo le 05/10/09
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 10 mois

Voici la suite.

Par carole.ghibaudo le 05/10/09
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 12 mois
Par carole.ghibaudo le 05/10/09
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 12 mois