carole.ghibaudo

Par carole.ghibaudo le 08/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 3 semaines

Selon le code de déontologie médicale, le médecin est au service de l'individu. Les relations médecins patients ont cela de particulier qu'elles peuvent se comparer à celles inspirées par la foi. Elles empruntent ainsi le même chemin, de la sacralité jusques au désaveu.

Il n'est pas rare que l'on témoigne à son médecin, la confiance la plus aveugle allant jusqu'à déifier celui par qui le mal s'apaise, celui qui en posant la main sur nous, nous restitue notre soi.

Toute faute est intolérable, toute erreur reste inacceptable.

Tel le Christ, il sera renié 3 fois, Je ne serai plus soigné par lui, je ne le conseillerai plus, il restera mon étranger.

Nul ne contestera le fait que se retrouver plus valétudinaire avant qu'après est difficilement supportable, quand bien même le praticien n'en est pour le moins qu'un homme et a fait de son mieux. S'ouvre alors la phase de l'interrogation sur l'opportunité d'engager un recours contre ce praticien.

Après la blessure s'ouvrirait alors une deuxième étape qui serait celle de la confrontation subie avec ledit médecin sa cohorte de conseils qui n'aurait de cesse durant l'expertise de réduire à néant vos sollicitations même les plus flagrantes.

Là encore, il n'est pas faux de dire, malgré tout ce que l'on voudra bien rétorquer à mes propos totalement partisans pour certains voire dénués de tout fondement pour d'autres, que le corporatisme médical fera que l'expertise ne tournera pas à l'avantage du patient.

Même dans les cas de faute avérée, la minoration des préjudices sera de mise.

Les taux sont quelquefois fixés à la louche, entre un 1,5 sur 7 et un 2 sur 7, comment quantifier l'écart.

Le patient se plaint, on lui rétorquera qu'il en fait trop.

Le patient ne se plaint pas, on actera qu'il ne ressent aucune douleur.

Le patient a tenté avant tout procès d'obtenir l'avis d'autres médecins, il fera du nomadisme médical.

Il est moralement fatigué, c'est un dépressif chronique sans rapport avec les actes litigieux.

Triste constat que celui de l'expertise médicale qui liera quasiment le juge, obligé de se reporter à ce qu'a fixé l'expert, et la guerre du porte monnaie commence.

Alors oui, il y a quelque chose de skyzophrène à vouloir juger ses pairs avec impartialité, et je le crois, sauf à démontrer le contraire, l'expertise est emprunte de corporatisme.

Par carole.ghibaudo le 01/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 1 mois

« A 18 ans je prends ma retraite », voilà ce que m'a très sérieusement affirmé un mineur au casier judiciaire long comme le bras que j'ai défendu devant le Juge des Enfants il y a quelques années.

Certes, il était alors âgé de 17 ans et demi. Par comparaison avec les vaches qui voient 7 fois plus gros et les chiens qui vivent 7 fois moins vieux, les demi années d'ado sont nos dizaines d'années d'adultes...et à 17 ans et demi, celui de 17 ans te doit le respect ! Et en six mois il aurait pu s'en passer des choses. Et bien non, la crainte du tribunal correctionnel a fait son effet puisqu'il n'a plus jamais fait parler de lui.

Comment le savoir me direz-vous puisqu'il ne relevait plus du TPE ? Et bien parce que je le sais, c'est tout ! Je l'ai revu dans les couloirs du Palais, c'est donc qu'il était libre !...La liberté de nos jours est toute subjective.

Et là vous êtes entrain d'imaginer qu'il allait comparaître devant le tribunal correctionnel ? Mais non, sinon il m'aurait appelé, Maître Machin comment déjà,...l'avocat gratuit...mais lequel, bedos, bodeau, jibodo ...un nom imprononçable (je rappelle que mon nom se prononce en phonétique guibodo et non jibodo, je ne suis pas bossue tout de même).

Oui parce qu'en patois local de mon exceptionnelle région, gibus signifie « bossu ».

Remarquez région, je dirais plutôt pays c'est à la mode en ce moment, tout est pays.

Mais déclarer "parce qu'en patois local de mon exceptionnel pays", ça sonne moins bien, non pas que le pays ne soit pas exceptionnel mais plutôt parce le patois local d'un pays, on ne sait pas trop de quoi il s'agit. Vous vous en rendez compte c'est tellement grand ! Bon c'est vrai par rapport à d'autres pays c'est petit, mais comme tout ce qui est petit est joli, on est sauvé.

Remarquez tout ce qui est petit n'est pas forcément joli, une araignée c'est affreux, j'en ai vu une énorme ce matin, j'ai bien failli l'écraser mais je me suis dit araignée du matin, chagrin, alors !

Pourtant c'est quand on dit chagrin qu'il faut l'écraser, et non quand on dit espoir, parce que c'est le soir qu'il faut la laisser en vie : araignée du soir espoir !

C'est une expression à trois francs ! J'aime bien parlé en franc, même si ça fait dinosaure nostalgique ! Vous imaginez un dinosaure nostalgique, mais à quoi, à quelle ère puisqu'avant la sienne il n'existait pas ? un dinosaure nostalgique c'est donc un oxymore. Mais non, un oxymore ce n'est pas du tout ça.

C'est comme pour le tribunal correctionnel pour mineur, et le tribunal pour enfant, le deuxième était un euphémisme !

Désormais c'est une allitération en r !

Ça fait peurrrrr.

Tout ça pour dire que maintenant, le mineur prendra sa retraite à 16 ans, et qui est-ce qui va payer la nôtre, hein ?

loi n° 2011-939 du 10 août 2011