carole.ghibaudo

oct
08

Portrait

Par carole.ghibaudo le 08/10/18
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 11 mois

Je ne suis pas une fille à, mais la fille de.

Le début prometteur de mon nom aurait des vertus d’immortalité.

J’ai autrefois caché mes attributs sous ma robe.

Celle-ci m’accable autant qu’elle me libère.

Je l’ai revêtue parce qu’elle le ravissait.

J’enfonce mes doigts un peu plus dans la terre. Je me suis ancrée par hérédité.

Je regarde ce corps asymétrique. Il lui est pourtant identique.

Je l’ai toujours trouvé entier.

Il est mon origine, mon éducation mon clan ma protection mon refuge ma grotte mon rempart.

Il n’est pas imparfait, le présent est son temps.

Avoir toute sorte d’occupation pour lui ressembler et tendre vers ce que je n’égalerai jamais.

L’irrationnel me déchire. 

Par carole.ghibaudo le 06/01/17
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 8 mois

Ou là

 

Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain

 

Surtout si c’est un petit jocrisse…

 

Une taloche par semaine rend le fils doux et amen

 

Le changement, c’est maintenant, mais la fessée c’est le passé…

Par carole.ghibaudo le 17/11/16
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 10 mois
Le cabinet de Me CAROLE GHIBAUDO ne traite pas uniquement du droit de la famille.

Il intervient également en DROIT MEDICAL et à ce titre, Me GHIBAUDO organise avec un autre confrère de Grasse ME MARTINEZ, par l'intermédiaire de l'Ecole des Avocats du Sud -Est, une formation validante auprès des avocats en matière de droit médicale :

n°218

Le 03/02/2017 à GRASSE Adresse : Maison de l'Avocat, Espace Garnero, 66 Av P. Sémard, 06133 GRASSE Thème : Droit médical : l'illusoire conciliation entre technicité et humanisme ?

 

Spécialités : Droit de la santé Intervenant(s) : Maître Carole GHIBAUDO, Avocat au Barreau de Grasse, Maître Sandrine MARTINEZ, Avocat au Barreau de Grasse Horaires : 14 h 00 - 17 h 00 Prix : 30.00 € (Jeune barreau : 15.00 €) niveau : tous Le lien est ici et là
Par carole.ghibaudo le 22/07/16
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 2 mois

La Cour de Cassation a rendu le 16 janvier 2016 un arrêt n°15-13081 relatif au préjudice d'impréparation en cas de défaut d'information.

 

Le cas d'espèce :

 

Lire la suite le le blog de Carole GHIBAUDO.

Par carole.ghibaudo le 25/06/15
Dernier commentaire ajouté il y a 6 années 2 mois

Si d’aucuns attrapent des coups de soleil, d’autres les mouches en bâillant, moi j’ai attrapé la cyclothymie du jugement en plaidant.

 

Elle se décline en cyclothymie de l’arrêt mais celle-ci se manifeste à un stade plus ou moins concentré de l’émotivité selon que l’on a plus ou moins bien réagi à la cyclothymie du jugement.

 

La suite sur le blog de Carole GHIBAUDO

Par carole.ghibaudo le 15/06/15
Dernier commentaire ajouté il y a 6 années 3 mois

Le 9 juin dernier, Mme Christiane Taubira annonçait que l'outil de calcul de la prestation compensatoire était en phase d’être finalisé, à savoir la méthode pilotepc conçue à Toulouse par deux magistrats (Jean-Claude Bardout, vice-président du TGI de Toulouse et Sylvie Truche, conseiller) et deux avocates (Isabelle Lorthios et Nathalie Dupont).

 

la suite ici sur le blog de Carole Ghibaudo

Par carole.ghibaudo le 10/03/15
Dernier commentaire ajouté il y a 6 années 6 mois

Le contenu est ici, sur le blog de Carole GHIBAUDO

Par carole.ghibaudo le 30/01/15
Dernier commentaire ajouté il y a 6 années 7 mois
Le Décret n°2001-387 du 3 mai 2001 relatif au contrôle des instruments de mesure (cinémomètres) est relatif à ce genre de contrôle.  

 

S’il est prévu que le contrôle primitif, c’est-à-dire la première vérification lors de la mise sur le marché peut être effectuée par le fabricant, par la suite c’est un organisme indépendant qui doit procéder aux vérifications ultérieures.   S'il est impossible de savoir s’il s’agit d’une vérification primitive ou d’une vérification périodique, cette absence de précision entraîne la nullité du PV dressé à l’encontre du prévenu.   C'est exactement ce qu'a décidé la cour de Cassation dans un arrêt du 29 juin 2010.   C'est exactement ce que j'ai plaidé pour obtenir la relaxe de mon client.   C'est exactement ce qu'a décidé le Juge saisi de l'affaire.   C'est bon d'être bon...   Pour voir la décision suivez le lien sur : Le blog de Carole GHIBAUDO   Aussi, je vous rappelle mes coordonnées :   Carole GHIBAUDO Avocat 55 Avenue de Cannes Antibes les Pins Résidence Bât B 06160 ANTIBES JUAN LES PINS 04 93 34 21 82
Par carole.ghibaudo le 08/01/15
Dernier commentaire ajouté il y a 6 années 8 mois

Selon l’article L. 1142-1 du Code de la Santé Publique, Lorsque la responsabilité d'un professionnel, d'un établissement, service ou organisme mentionné au I ou d'un producteur de produits n'est pas engagée, un accident médical, une affection iatrogène ou une infection nosocomiale ouvre droit à la réparation des préjudices du patient, et, en cas de décès, de ses ayants droit au titre de la solidarité nationale, lorsqu'ils sont directement imputables à des actes de prévention, de diagnostic ou de soins et qu'ils ont eu pour le patient des conséquences anormales au regard de son état de santé comme de l'évolution prévisible de celui-ci et présentent un caractère de gravité, fixé par décret, apprécié au regard de la perte de capacités fonctionnelles et des conséquences sur la vie privée et professionnelle mesurées en tenant notamment compte du taux d'atteinte permanente à l'intégrité physique ou psychique, de la durée de l'arrêt temporaire des activités professionnelles ou de celle du déficit fonctionnel temporaire.

 

Se pose alors la question de ce que l’on entend par conséquence anormale.

Dans deux décisions respectivement en date des 2 et 10 juillet 2014, la Première Chambre Civile de la Cour de Cassation a répondu à ces questions.

 

La réponse et la suite ici

Par carole.ghibaudo le 12/11/14
Dernier commentaire ajouté il y a 6 années 10 mois

A l'heure où le gouvernement cherche à supprimer la postulation et par conséquent son tarif au motif erroné qu'il n'est pas utilisé ou si peu, la prestation compensatoire n'en finit pas de faire parler d'elle.

Alors que l'on fait des économies sur tout, que l'on cherche à supprimer toute niche fiscale, tout avantage riquiqui que pourrait permettre une mesurette, se pose alors la question de savoir pourquoi au 21ème siècle, on laisse perdurer cette bizarrerie que constitue la prestation compensatoire.

 

LA suite ici sur mon blog libre.