Par carole.ghibaudo le 11/03/11

Un individu reste toujours ce qu'il est, ah si vous avions des c...(partie anatomique de l'homme dont les femmes sont dépourvues).

Je ne trouvais rien que l'on ne pouvait déjà déduire facilement de la lecture des ouvrages des auteurs antiques. En effet, rien de neuf sous le soleil, mais les meilleurs projets se révèlent souvent les pires...

Le meilleur est pour la fin, les dernière actions font juger les premières. Tout est bien qui finit bien !

La femme est chose variable et changeante, les femmes ont de longs cheveux et des idées courtes, les larmes des femmes servent d'épices à leur méchanceté, la femme chaste est celle dont personne n'a voulu !!!

Il est plus facile d'observer des puces en plein soleil que de surveiller une femme contre son gré.

Les temps changent et nous changeons avec eux, ainsi passe la gloire du monde. Mais le jour d'aujourd'hui inaugure une nouvelle vie et de nouvelles conduites. Ils tombent dans les filets qu'ils avaient eux-mêmes posés. La flêche retourne en arrière et frappe celui qui l'a décochée.

L'histoire est l'école de la vie, nous sommes un oiseau rare !

Par carole.ghibaudo le 11/03/11

L'antinomie par excellence.

Certes, voici une phrase sans verbe, mais je fais un peu ce que je veux.

Après tout, n'ai-je pas gagné ma liberté ? Suis-je de celles qui renient leur passé ? De celles qui prônent le « e » jusqu'à friser le ridicule ? Et bien, à mon grand étonnement, je confesse que non.

L'histoire n'est-elle pas, selon Cicéron (de oratore, 2, 9, 36), le témoin des siècles, le flambeau de la vérité, l'âme du souvenir, l'école de la vie, l'interprète du passé?

Il est bon de se souvenir d'où nous venons pour s'enorgueillir de ce que nous sommes : Rara avis !

Voici raconté en histoire un florilège de sentences latines qui montrent le chemin qu'il a fallu emprunter pour arriver à pouvoir lire autre chose que sa bibliothèque verte.

Alius et idem...si nos coleos haberemus...

Nihil enim inveniebam, quod non vel ab aliquo veterum scriptorum stilo haustum videri facile posset.

Nil sub sole novi. Sed, optima cogitata pessima saepe cadunt. dulcis in fundo. Extrama simper de ante factis indicant. Omnia tunc bona sunt clausula quando bona est !

Varium et mutabile semper femina, mulieribus longam esse caesariem, brevem autem sensum...

Muliebris lacrima condimentum est malitiae, casta est quam nemo rogavit !!! Facilius est ardenti sub sole observare pulices quam invitam custodire mulierem.

Tempora mutantur, nos et mutamur in illis, sic transit gloria mundi. Nunc hic dies aliam vitam defert, alios mores postulat. In laqueos quos posuere cadant ! Sagitta...interdum resiliens percuitit dirigentem.

Historia magistra vitae !!!

La traduction se trouve dans le Dictionnaire de sentences latines et grecques de Renzo TOSI aux éditions Jérôme MILLION.

N°48, 55, 56, 72, 85, 88, 290, 294, 302, 356, 1589, 1591, 1620, 1690, 1718, 2009.

Et pour finir 2011 est justement approprié :

On ne peut éduquer un homme sans l'écorcher...

La traduction viendra plus tard (ici), sinon ça perdrait de son charme.