Oct
30
BILAN ACCIDENTS DU TRAVAIL, MALADIES PROFESSIONNELLES

Le récent rapport de la Direction générale du travail montre une diminution du nombre d'accidents du travail sur la période 2004-2005 mais une augmentation du nombre de maladies professionnelles.

Le nombre d'accidents du travail a globalement baissé même si l'on constate une augmentation du nombre d'accidents du travail graves dans certains secteurs d'activités comme le travail temporaire, l'alimentation et les transports. Ce dernier étant d'ailleurs celui on l'on compte le plus d'accidents du travail mortels.

S'agissant des maladies professionnelles, leur nombre augmente ces dernières années en raison principalement d'une meilleure connaissance de leurs droits par les salariés mais également par une meilleure prise en charge des maladies à titre professionnel.

Dans 96% des cas, les maladies professionnelles reconnues font partie d'un tableau. Autrement dit la procédure de reconnaissance par le comité régional de reconnaissance des maladies professionnelles (CRRMP) n'est pas très utilisée.

Quelles sont les maladies les plus prises en charge ?

Il s'agit principalement des troubles musculo-squelettiques (TMS) qui représentaient en 2004, 76% de l'ensemble des maladies professionnelles.

Les maladies liées à l'amiante représentent aussi une part importante en ce que 89% des cancers reconnus comme maladies professionnelles sont des cancers de l'amiante.

Viennent ensuite les cancers développés à la suite d'une exposition aux poussières de bois et ceux résultant d'une exposition au benzène.

A signaler : les maladies liées à l'amiante représentent la moitié du coût total des prestations versées par la branche AT/MP, c'est dire l'ampleur de cette catastrophe sanitaire.

Maître Caroline LEGAL

Avocat à la Cour

Commentaires

Nom: 
Amely
Site: 
http://

je lis beaucoup de documents concernant la reconnaissance des AT/MP et je me pose la question de savoir si, en présence d'un suicide ou d'une tentative, la reconnaissance par la caisse se fait comme en présence de tout autre événement. Très peu sont reconnus comme MP alors que pourtant le salarié se trouvait en arrêt maladie par exemple. Le fait qu'un salarié se trouve en arrêt maladie ne jouerait donc pas directement dans la reconnaissance? Peut être est-ce parce que le suicide (les risques psychosociaux) n'étant pas prévu par les tableaux il est encore plus difficile, je dirais même impossible pour un salarié ou ses proches de démontrer une relation directe et certaine entre la maladie professionelle et la profession exercée?

ou la tentative de suicide peuvent être considérés comme des accidents du travail, s'ils sont en lien avec le travail, dans la mesure où il y a bien eu un fait accidentel.

En revanche il ne me paraît pas possible de le faire reconnaître en maladie professionnelle. En effet, une maladie est par définition d'apparition progressive.

Nom: 
Amely
Site: 
http://

J'ai cherché à nouveau si la reconnaissance d'un suicide tenté ou intervenu pouvait être reconnu en tant que maladie professionnelle parce qu'il me semblait avoir rencontré cette hypothèse dans mes lectures, et il est vrai qu'apparemment ce ne serait pas le cas. La CPAM reconnaîtrait ces gestes en tant que MP mais ne le déclarait pas imputable au travail. Je crois que c'est cette précision qui m'avait échappé. Je vous remercie de m'avoir répondu, cela m'a permis de me rendre compte de ma confusion.

bonne continuation.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA