Jul
10
Paris - Alger : Un partenariat d'exception

Chères lectrices, Chers lecteurs,

En ma qualité de responsable de la Commission Paris-Alger, j'ai organisé au mois de mars dernier à la Maison du Barreau un colloque sur les investissements étrangers en Algérie.

Cette initiative s’inscrit dans le droit fil de l’une des préoccupations premières du Barreau de Paris qui est de permettre aux avocats parisiens de s’ouvrir au monde qui les entoure et de s’y impliquer, chacun selon sa sensibilité et ses compétences.

La Commission Paris-Alger, née il y a moins d’un an, en est le parfait exemple, à l’instar des autres commissions ouvertes qui relient Paris à d’autres capitales du monde.

Elle a été très active en initiant de nombreux évènements ayant tous pour objet le rapprochement des deux (02) pays, la France et l’Algérie, de leurs barreaux respectifs, de se pencher sur leurs droits respectifs, de les comparer et de les confronter, pour mieux les unir.

Le foisonnement de réunions tenues par la Commission Paris-Alger se justifie par l’importance et la densité des relations entre la France et l’Algérie.

A l’heure où des deux côtés de la rive de la Méditerranée, de nombreuses réalisations communes s’effectuent dans le cadre d’un partenariat efficace et dynamique entre les deux pays, je souhaite que le Barreau de Paris puisse contribuer à la mise en place d’un axe central franco-algérien vital pour toute cette zone économique.

J'espère vivement que les avocats, dans le cadre de leur pratique, s’impliquent dans le rapprochement entre la France et l’Algérie.

Ils auront à cœur de participer à la concrétisation des grandes orientations contenues dans la  « déclaration d’Alger sur l’amitié et la coopération entre l’Algérie et la France » signée à Alger le 19 décembre 2012 entre les deux Présidents de la République.

C'est dans ce sens que le Bâtonnier de l'Ordre, Pierre-Olivier SUR est intervenu à l'occasion de ce colloque. Il a affirmé qu'il inscrirait son action dans la politique de coopération et de concertation entre les barreaux de Paris et d’Alger. Il a indiqué qu'il allait proposer à son homologue du barreau d’Alger, le Bâtonnier SILINI un certain nombre de mesures pour réactiver la convention de coopération conclue le 1er mars 2003 entre le barreau de Paris et celui d’Alger.

Vous trouverez attachés les actes du colloque

 

 

 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA