Nov
26
DEFAILLANCES D'ENTREPRISES: mieux financer le poste clients pour éviter la cessation des paiements

Une simple statistique pour illustrer rapidement ce propos d'humeur: 13 908 ouvertures de redressements judiciaires ou de liquidations judiciaires ont été prononcées par les tribunaux au cours du deuxième trimestre 2009. La hausse s'établit à + 15 % contre + 21 % lors des deux précédents trimestres.

La forte poussée des défaillances d'entreprises, + 20 % en moyenne mensuelle, observée depuis septembre 2008, s'atténue légèrement. (Source Altares, communiqué, 7 juill. 2009)

Force est pourtant de constater que grâce à l'apport des nouvelles possibilités offertes par la loi de 2005, de l'imagination et un rien de sang froid certaines des entreprises concernées par cette statistique auraient pu échapper au redressement judiciaire et, bien souvent, à une liquidation programmée.

En annalysant les causes de cessation des paiements de nombre d'entreprises, on s'aperçoit qu'une banque ou un factor ont dénoncé leurs concours, générant une forte tension de la trésorerie alors que l'entreprise dispose d'un poste client important et d'un portefeuille de commandes.

Bien entendu, on arguera de la sous capitalisation des sociétés françaises...mais si l'argument est pertinent il ne suffit plus d'agir uniquement sur le haut de bilan (avec quels moyens immédiats ?) quand l'alternative est de trouver rapidement de la trésorerie pour sortir de l'impasse ou déposer le bilan.

L'ouverture d'une procédure collective, même si elle est souvent présentée comme un instrument de gestion des difficultés d'une entreprise, génère suffisamment d'effets négatifs pour que le dirigeant et ses conseils cherchent d'autres solutions.

Force est pourtant de constater que les solutions de mobilisation du poste clients (en partenariat avec un banquier spécialisé) et le recours au mandat ad'hoc pour étaler quelques dettes importantes sont rarement utilisées à ce stade des difficultés.

Elles réclament, certes, une certaine expérience et un rien de créativité pour être mises en place...mais le résultat escompté (la pérennité d'une entreprise dont le BFR est convenablement financé) mérite d'explorer cette voie, plutot que de recourir (parfois par manque d'imagination) à la déclaration de cessation des paiements.

Une fois la trésorerie de nouveau stabilisée, la stratégie d'exploitation pourra (devra) être révisée et rationaliser car elle est également très certainement une des causes des difficultés rencontrées.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA