Apr
17
TRANSMISSION D'ENTREPRISE: impliquez la jeune génération

Lorsque l'on aborde la question de la transmission de l'entreprise familiale avec un dirigeant dans la force de l'âge et encore loin de l'âge de la retraite mais ayant un ou plusieurs enfants travaillant déjà (dans l'entreprise ou non) et souhaitant s'impliquer dans l'entreprise, il n'est pas rare de se heurter au même type d'interrogations:

- comment continuer de le former sans lui faire trop subir la contrainte du moule paternel (ou maternel)

- comment cohabiter avec lui sans heurts tout en développant son esprit d'entrepreneur

- comment développer son sens de l'initiative sans perdre le contrôle etc...

Et c'est vrai que c'est généralement un vrai problème et un vrai challenge aussi.

Reprendre une entreprise familiale n'est pas un statut, c'est bien une vocation d'entrepreneur.

Alors pourquoi ne pas profiter du laps de temps encore assez long avant la retraite de ses parents pour cultiver et développer ce sens de l'entreprenariat chez le jeune repreneur ?

L'entreprise, familiale ou non, a besoin de constamment évoluer et innover.

Plutôt que de cantonner les jeunes représentants de la famille dans des fonction de direction opérationnelle de l'entreprise, pourquoi ne pas leur confier le soin de créer et développer de nouvelles filiales du groupe (ou de ce qui pourra devenir un groupe) en leur donnant bien sûr quelques moyens pour réussir.

Il y a, à celà, peu d'inconvénients, mais de véritables opportunités pour l'entreprise, pour le repreneur (devenu un véritable entrepreneur ) et pour le ou les parents encore en fonction.

La création d'une nouvelle entreprise est en effet un enrichissement de l'entreprise "mère", du patrimoine familial et permettra au futur repreneur de se déporter de l'ombre que pourraient lui faire des dirigeants/parents encore très influents.

Les exemples que je connais de ce type de démarche sont de jolies réussites humaines....

Commentaires

Nom: 
François

Bonjour,

Vous avez tout à fait raison. Premièrement, il faut que ce soit une vocation. Le problème c'est que les parentsveulent absolument que les enfants héritent. Mais souvent, même si les enfants ont cela dans le sang, ils ne veulent pas en faire partie car les parents veulent absolument diriger leurs enfants. Et c'est un grand handicap. Mais ce qu'il faut, c'est comme vous l'avez dit: laissez les enfants prendre petit à petit gout aux activités de l'entreprise. Et surtout ne pas forcer les enfants à prendre la place de dirigeants, mais trouver des innovations pour renforcer la société. Bien entendu, quand le moment viendra, ce sera à leur tour. Il est important d'insister qu'il faut que la passion soit là. Un exemple bien concret, le cas de Benjamin Bitton , il est diplômé en compta mais il a créé une société en téléphonie, c'est sa passion et il a réussi. Bref, c'est aussi le cas pour la transmission. Sans dire que c'est difficile surtout pour les sociétés familiales artisanales

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA