Jun
26
AVOCATS : LES DEUX MILLIARDS DES AVOCATS

Une lettre ouverte à la présidente de la C.N.B.F.

Comment pouvez –vous etre aussi stupide, en vous affolant des projets de réforme des retraites,  qui  au demeurant  reviennent  régulièrement sur le tapis, sauf que désormais,  ils sont commandés par un président de la République,  dont il est établi par la Faculté, au moins celle d’Italie,  qu’il est psychopathe.

En gros, le projet scélérat est d’aligner tous les régimes de retraite, ceux de ceux qui n’ont jamais cotisé, avec ceux qui ont toujours cotisé. Plus démagogique, du meures.

Au point, c’est vous qui l’écrivez dans la lettre que vous nous adressez à tous ce matin, au point que «le sort des deux milliards de réserves des avocats n’est pas connu ».

Grande sotte que vous êtes, bien sur qu’il est connu.

Et il est connu depuis des dizaines d’années.

Le bâtonnier CERVONI, l’un de vos lointains prédécesseurs l’avait parfaitement  vu en son temps, lorsqu’il avait mis en place le chantier des avocats retraités actifs. L’idée du temps était de faire en sorte qu’au lieu de distribuer nos belles  réserves aux autres caisses,  par principe et définition toujours déficitaires, on donnait aux avocats de plus de 40 ans d’exercice et DE COTISATIONS le droit à percevoir leur retraite, tout en continuant de travailler.

Quand on a pu mettre en place le système, voici une dizaine d’années, immédiatement, on a placé un bémol, savoir – ça faisait tant plaisir aux élus de la profession – que les avocats retraités actifs continueraient à cotiser, ce qui est légitime,  sans avoir de droits nouveaux, ce qui est purement scandaleux.

Je me bats seul ou pratiquement depuis une dizaine d’années contre cette scandaleuse injustice. Tout le monde me tape dessus. Personne ne me soutient. On me condamne même. Y compris lorsque je demande où va l’argent des cotisations nouvelles des retraités actifs qui n’auront pas de droits nouveaux lorsqu’ils s’arrêteront effectivement.

C’est que les élus de la C.N.B.F. ont des pois chiches cuits dans la tète au lieu de cervelle. Ils ne voient qu’une chose : avoir des réserves et le conserver. Bravo.

Alors voilà, le pouvoir du moment,  qui a vu aussi nos réserves va nous les piquer, et au lieu d’aller en distribuer une partie aux avocats qui ont cotisé, on va les donner aux autres. C’est magnifique la solidarité.

Le pire est ici : on va donner une partie de nos réserves pour financer les régimes spéciaux en déficit. Parmi ceux-ci, la caisse de retraite des clercs de notaires. On va donc financement à la place des notaires.

Quelle profession de connards  nous constituons, n’est-il pas vrai ?

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
Gilles Huvelin
Site: 
www.huvelin-associés.fr

J'ai assisté hier au petit-déjeuner de la CNA à la Maison du Barreau de Paris. Une ambassadrice de la reforme et députée LREM à dit que le dispositif actuel disparaîtra. On pourra toucher sa retraite, continuer à travailler, et ne pas cotiser pour sa retraite ( ce qui me paraît constituer un élément de concurrence déloyale) à moins que le législateur préfère (comme moi) que l'on puisse continuer à cotiser mais en gagnant des droits à proportion pour améliorer sa retraite. Modalités à définir. Débats parlementaires dès Janvier 2020.

Ce ne sera que justice, sauf qu'on nous aura piqué pour les autres toutes nos réserves.

Finalement, les élus de la C.N.B.F. sont plus psychopates que le président

Nom: 
Gilles Huvelin
Site: 
www.huvelin-associés.fr

As-tu lu mon entrée sur la blogosphère, daté de ce matin, peu avant le tien sur le même sujet notamment. C'est un compte rendu que je crois assez sincère de la réunion à laquelle j'ai fait allusion dans mon commentaire. J'ai en tirer quelques déductions aussi. Aurais-tu le même avis que moi ?

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA