May
17
AVOCATS : NICOLAS DUPONT AIGNAN, VOUS N’AVEZ RIEN COMPRIS

 

Vous venez d’écrire aux avocats français,  à l’occasion du prochain scrutin européen.

C’est aimable à vous, mais parfaitement à coté de la plaque.

En effet, ce n’est pas en faisant du cocorico qu’on aidera les avocats français, qui n’ont pas   à combattre leurs confrères européens, ce qui est epsilon.

Non, le combat est ailleurs, intérieur, autrement  dit dans le périmètre de l’activité professionnelle des avocats français, en particulier contre les notaires et les experts-comptables. Et des avocats à la Cour de cassation.

Car eux sont sur nos territoires alors que nous leur laissons les leurs alors que nous pourrions y etre.

Et là, désolé Nicolas, vous vous mettez le doigt dans l’œil. Car l’Europe n’est pas responsable de la situation actuelle franco-française. Les directives de Bruxelles n’ont rien à voir ici. C’est la politique de la profession en France qui est seule coupable, dirigée depuis Paris par un gros groupe parisien et le train train, tous  à la satisfaction de ceux qui sont arrivés et profitent de situations personnelles.

Je viens de vivre  des  années de contacts réguliers  et amicaux, et je continue de vive ces contacts avec un avocat député que tout le monde connait parfaitement : le plus « avocat » de tous, Gilbert COLLARD.  Dont tout le monde sait aussi qu’il quittera sans doute prochainement le Palais Bourbon, celui-ci désormais peuplé d’avocats Danette comme il les appelle (il se lèvent tout le temps comme dans la publicité de Danone)  pour le Parlement européen.

Pas plus tard qu’avant-hier à midi, nous avons fait ensemble le bilan de l’aide demandée, au moins à travers lui,  aux élus français par la profession pour la défendre auprès des pouvoirs publics. J’assure que ça n’a pas altéré le temps de notre repas. Ca s’est réduit à rien du tout ou presque. Pourquoi, parce que la profession n’a pas cherché à utiliser les confrères, en tout cas pas lui.

Je témoigne pourtant de l’aide qu’il a apportée – mon site sur blog avocat –en a été le témoin- à chaque fois qu’il a fallu poser une question à un ministre, ou d’autres fois faire telle démarche.

J’espère bien que ce travail continuera à Bruxelles. Je n’en suis pas vraiment sur : les avocats français sont incapables de se créer en lobby comme les notaires, les experts comptables, les avocats à la cour de cassation.

Tiens, parlons en de ceux-là. Sachez par exemple que même lorsque le ministère d’avocat au Conseil d’Etat n’est pas obligatoire, le propre Conseil national des barreaux fait appel à l’un d’eux dans le contentieux où il est partie.  Quelle plus belle preuve d’incompétence.

 Majoritairement, les avocats français sont des moutons, derrière leurs bâtonniers à la con et leurs conseils des ordres peuplés de confrères jaloux souhaitant avant tout régler des comptes personnels.  Le résultat est consternant.

Et il n’y a rien contre vers personnellement, cher ami, vous l’avez bien compri

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
Bâtonnier GIROUD

si ce candidat a compris ou non les enjeux de notre profession mais je note que son intervention relève du "clientélisme" qui a fort peu de chance de porter ses fruits même si plusieurs avocats sont présents sur sa liste.

Nous attendons désormais les interventions faites auprès des bouchers, des infirmières, des urgentistes, etc, etc !

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA