Jan
12
LIBERTE LE LYNCHAGE MEDIATIQUE

L'affaire d'Olivier DUHAMEL, inutile de taire son nom qui s'étale désormais partout (pardon pour la mémoire de son père, le ministre Jacques DUHAMEL décédé dans les années 70,  que j'ai personnellement un peu connu) est une pure abomination, à tous les niveaux qu'on se place. Les vagues ne sont pas terminées de bouger, tandis que je rappelle que l'accusé,  qui ne se défend pas est apparemment encore membre du barreau de Paris.

C'est finalement aussi désormais la question du lynchage médiatique qui est aussi en cause. Lynchage peut etre, mais c'est la contrepartie obligatoire de la célébrité médiatique. Surtout celle qu'on a recherchée et obtenue.

Alors non non et non à ceux qui vont avancer l'argument.

On comprend cependant mieux cette fausse tartuferie lorsqu'on constate que personne n'a jamais opposé à un COHN BENDIT grand donneur de leçons de morale bien pensante de gauche ses aventures pédérastiques.  Pas meme mon ami Gilbert COLLARD qui s'était retenu de le faire lors d'un débat télévisé - il m'avait demandé mon avis et je lui avais donné-.

 

 

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
Gilles Huvelin
Site: 
www.huvelin.associes.fr

au-delà de "l'affaire" elle-même sur laquelle il a déjà été tout dit et écrit, c'est la découverte que j'ai fait de la vie du microcosme polititocard merdiatique parisien des diners en ville et des vacances passées à se visiter ou vécues ensemble dans les mêmes lieux à la mode. De droite comme de gauche, par carriérisme, ce milieu de cooptation qui se sert les plats et s'échangent place et prébendes vivent comme des tuyaux de poêle entre eux. Cette élite auto-convaincue qui n'est plus crédible pour rien, ne représente qu'elle, n'existe que par la considération qu'elle a d'elle-même. Cela explique la décapilotade de notre pays quelque soit le domaine que nous pouvons observer, l'absence crasse de toute autorité et l'inefficacité dans laquelle s'enlise notre démocratie que cette petite communauté d'esprits, somme toute assez médiocre, a démonétiser à force d'avoir peur de faire quelque chose et des crétins.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA