Aug
18
LIBERTE : UNE LETTRE A NOTRE AMI COMMUN HUVELIN

 

Tu te plains,  avec raison,  de ce que tous les medias lissent l’information.   Lisser l’information, c’est tout simplement cacher la vérité pour que les choses  restent bien tranquilles. Aujourd’hui, bon peuple reposez vous derrière vos masques chinois. Le gouvernement vous protège.

Sur le bouquet satellite, je te signale alors au moins deux chaines qui disent vrai en français, les Israéliens  d’i24 news et les Russes de RT.

L’excellent commercialiste que tu es connait la technique bancaire.

On planque  les dossiers impécunieux en les classant en suspens, en attendant des jours meilleurs,  où ils ressortent  des placards contentieux, quand les résultats sont meilleurs, pour qu’on les révèle enfin. On a ainsi » lissé les provisions ».

Mais faisons du droit, ici celui de la presse et pénal.

Il existe une législation française totalement inadaptée à la situation de fait, hautement angélique, qui interdit de montrer des scènes de violence. Dans l’actualité, parce que pour le surplus, les films de la télévision ne paraissent pas visés.

Sauf erreur de ma part, on n’a toujours pas le droit de rendre publique l’ordonnance de renvoi en correctionnelle d’un juge  d’instruction, tant que l’affaire n’ a pas été jugée.

Disons alors que je connais l’ordonnance de renvoi visant tel député ami,  dont je ne donne pas le nom pour rester dans l’hypocrisie légale, dont l’immunité parlementaire a été levée,  ça c’était dans la presse. Je ne connais pas l’autre ordonnance qui doit être rédigée à l’identique et qui concerne une femme politique française très connue,  aux cheveux blonds. Dont l’immunité parlementaire a été levée également.

On leur reproche à tous les deux d’avoir rendu publiques sur leurs réseaux sociaux, Twiter je crois,  des photos d’assassinats de braves gens par les agents islamiques  de Daesch en Syrie.

A l’époque, les pouvoirs publics français donnaient le sentiment d’approuver ces révolutionnaires islamiques  parce qu’il fallait avoir la peau de BACHAR AL ASSAD. Raté.  Au passage ce doivent être les mêmes qui ont récemment égorgé des agents de l’aide internationale  au Sahel. Prière alors officielle de pleurer.

Ainsi,  on a poursuivi  devant les tribunaux français les deux députés de la République pour complicité avec les assassins de  Daesch. Gêné, le juge d’instruction  a abandonné la poursuite et n’a retenu que le fait d’avoir rendu publiques des images susceptibles de heurter les enfants. L’objection faite de ce qu’il n’existe aucun moyen de filtre les mises en ligne sur la toile n’a pas été retenue.

Pourtant, on était là à l’exact contraire du point de départ. Sans compter que l’intention coupable n’existait  pas, c’était même le contraire, avec ici  le délit impossible, puisque les communicants n’avaient  pas le pouvoir de filtrer les réceptions.  

Les deux députés  qui,   au contraire, les dénonçaient  ne soutenaient surtout pas les assassins. A l’exact contraire, ils rendaient publiques,  pour les montrer et les condamner, leurs exactions,  dénonçant du même coup la duplicité du gouvernant français. Leurs dénonciations étaient comme on a rendu publiques les exactions des nazis contre des Juifs, voire des Turcs contre les Arméniens.

C’est à mon avis sans grande conviction,  que le magistrat instructeur a renvoyé devant le Tribunal correctionnel.  Une ordonnance de non lieu aurait déplu en chancellerie (du moment)

Les deux  affaires ne sont pas prêtes d’être jugées, pour l’instant largement renvoyées à plus tard.

Les hasards font au surplus que le Conseil constitutionnel a rendu récemment une décision intéressante en marge, et que selon toute  vraisemblance nous aurons droit à d’autres Q.P.C.

 

 

 

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
Gilles Huvelin
Site: 
scphuvelin.com

Tu es de bons conseils et je t'en remercie.
En cette période de campagne électorale présidentielle U.S. le choix des médias français ne fait pas de doute.
Ils n'apprennent rien.
Nous pouvons cependant reconnaître à Trump qu'en dehors de la pandémie, il sait restaurer l'emploi par la baisse des impôts, remettre au pas par des sanctions économiques, que son prédécesseur n'a pas su prendre, la nouvelle URSS, la Chine, l'Iran, la Turquie et sans envoyer de "G.I.'s". Ce qui contribue aussi à rapatrier la production industrielle partie chercher des coûts frelatés.
Gérer les affaires étrangères comme un business est efficace. Remettre les travailleurs au boulot en leur disant comme au Portugal ou la Suisse qu'ils doivent s'assurer eux-mêmes choquent nos collectivistes. En entendant, c'est aussi efficace. Reconnaitre que la vie sans risque ni danger est une particularité qui appartient aux sociétés en perte de vitesse. Je suis sûr que tu vas nous faire un excellent papier sur ces sujets car tu as un regard acéré sur l'actualité.
A bientôt, recois mes amitiés.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA