Oct
30
REPRESSION DU TERRORISME : ENVOYER LES TERRORISTES D’ISLAM A CLIPPERTON

 

A droite, et au delà, on cherche avec imagination quoi faire. Il y a bien longtemps qu’au Front national on a réfléchi à la question, sans lui trouver de solution normale, tant l’organisation légale du pays l’entrave. Le droit du sol, la législation européenne, on en passe et des meilleurs. Il y avait bien la solution de fermer le robinet des prestations familiales, mais personne n’a le courage. Dommage pour ceux qui paient les cotisations sociales.

CIOTTI imagine de créer un GUATANAMO à la française. DUPONT AIGNAN imagine un envoi aux KERGUELEN. L’un et l’autre sont mauvais.

Surtout DUPONT AIGNAN, car si on envoie ces gens là aux KERGUELEN, ils proclameront l’indépendance de ces iles, réduisant d’autant notre immense mer territoriale.

Non, moi, j’ai la solution. Depuis l’arbitrage modèle (c’est le seul exemple en droit interbnaitonal public, et j’écris sur un blog d’avocats) de VICTOR EMMANUEL III au profit de la France, contre le Mexique, notre propriété sur l’ilot de CLIPPERTON a été reconnue.

C’est au grand large du Mexique, coté Pacifique.

Bon, c’est plain de rats, mais parfaitement inhabité. Personne ne protestera. Les arrivants  pourront même déclarer leur indépendance, aucun problème. De plus, l’îlot de CLIPPERTON est une vague possession française dans statut de D.O.M. ou de T.O.M. Superbe solution.

Commentaires

Nom: 
Gilles Huvelin
Site: 
scphuvelin.com

CHer Bernard,  Je te rappelle que "la Royale" y envoie un bâtiment tous les deux ans, un oeu moins,  pour réaffirmer notre souveraineté sur l'île de Clipperton et enlever les ordures abandonnées par des visiteurs indélicats. L'ile disposait d'une courte piste qui servait d'aérodrome aux narcotrafiquants. Pas de source d'eau douce et pas beaucoup de vie sur ce qui un atoll, à part des crabes comme tu le mentione, et peu de végétation. On aborde, sous un soleil de plomb, avec un semi rigide par deux passes. Impossible d'y établir un bagne. Il te faut trouver une autre adresse. Et je connais assez ton érudition pour considérer que ton choix de Clipperton était délibéré sous l'emprise d'une colère que je partage autant contre les terroristes qu'à l'encontre de tous ceux qui les ont permis de le devenir. Clipperton est donc pour toi à l'occasion de ton article un pur fantasme.

Reçois mes amitiés.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA