Apr
24
L'île de la tentation : l'envers du décor

La Cour de cassation vient de rendre son arrêt dans cette affaire désormais célèbre opposant 53 personnes ayant participé au tournage de l'émission intitulée l'Île de la tentation à la société TF1 production.

Il faut juste préciser que ces justiciables avaient saisi la juridiction prud'homale pour voir requalifier le «règlement participants» qu'ils avaient signé en contrat de travail à durée indéterminée, se voir reconnaître la qualité d'artiste-interprète et obtenir le paiement de rappels de salaire et de diverses indemnités.

Sans surprise, la Cour a rejeté le pourvoi de la société TF1 production en considérant que « l'existence d'une relation de travail ne dépend ni de la volonté exprimée par les parties ni de la dénomination qu'elles ont donnée à leur convention mais des conditions de fait dans lesquelles est exercée l'activité des travailleurs ».

Au passage, le téléspectateur qui croyait à un séjour paradisiaque au cours duquel les « participants » se livraient à diverses activités ludiques seront fort étonnés de constater qu'en réalité, ces vacances s'apparentaient plutôt à un travail harassant.

Ainsi, ces personnes étaient contraintes de respecter une « bible » prévoyant le déroulement des journées et la succession d'activités filmées imposées, de mises en scènes dûment répétées, d'interviews dirigées de telle sorte que l'interviewé était conduit à dire ce qui était attendu par la production.

Ce n'est pas tout, le choix des vêtements était imposé par la production, tout comme les horaires allant jusqu'à vingt heures par jour. Ils étaient obligés de vivre sur le site et ne pouvaient se livrer à des occupations personnelles.

En cas de départ en cours de tournage, ils étaient mis à l'amende (mais comment auraient-ils pu partir puisque leurs passeports et leurs téléphones leur avaient été retirés...).

Décidement, la "télé réalité" ne mérite vraiment pas son nom.

Arrêt n° 399 du 24 avril 2013 ( D 11-19.091 au E 11-19.092 ; J 11-19.096 au K 11-19.097 ; N 11-19.099 au Q 11-19.101 ; Y 11-19.109 au E 11-19.115 ; P 11-19.123 au Q 11-19.124 ; U 11-19.128 au E 11-19.138 ; H 11-19.140 au S 11-19.149 ; U 11-19.151 au H 11-19.163 ; J 11-19.165 ; M 11-19.167 au N 11-19.168 ) - Cour de cassation - Première chambre civile - ECLI:FR:CCASS:2013:C100399

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA