Nov
24
Sélection d'actualités - semaines 46 et 47

Commentaires

Nom: 
Michel Morin
Site: 
http://

Bonjour Nicolas,

Nous n'avons aucun doute sur la position de la majorité des avocats quand à l'opportunité de créer dans notre système juridique une GRANDE PROFESSION DU DROIT, absurde chimère.

Nous entretenons tous avec les avocats, au quotidien, dans notre vie sociale et professionnelle des relations d'estime et de respect réciproque.

Cette attitude valorise aux yeux de nos clients communs nos professions réciproques.

En revanche, la communication hyper agressive du CNB est destructrice d'une harmonie dont les bénéficiaires au premier chef sont nos clients.

Le seul fait de vouloir cantonner la réflexion de la commission sur l'appropriation par la profession unique d'avocat du domaine réservé des notaires est disqualifiant pour ses auteurs.

La commission n'est certainement pas dupe et saura distinguer ce qui est du ressort de la raison et ce qui est du ressort de l'excès.

Néanmoins il n'est pas anodin que cette mission ait été confiée à Me DARROIS, que les journalistes qualifient d'"AVOCAT LE PLUS PUISSANT DE FRANCE", et qui ne représente finalement... que lui-même.

Ce débat ne l'intéresse pas, il ne joue pas dans la même cour ....

Toutefois, il lui faudra bien se sortir de cette impasse et donner à ses confrères un gage de sa solidarité.

Il lui faudra aussi se montrer à la hauteur de sa brillante réputation devant le grand Confrère-Président qui lui a, en quelque sorte, confié les clés de la maison Avocat.

La mission est, à tout point de vue, à haut risque...

Le risque majeur, véritable marché de dupes pour le notariat, serait l'avènement de L'ACTE SOUS SIGNATURE JURIDIQUE, à qui les têtes pensantes de la profession d'avocat se font fort de conférer un simulacre d'authenticité pour permettre l'accès au fichier immobilier.

Cette démarche pateline, singulièrement hypocrite, serait de nature à rompre l'équilibre fragile que l'organisation de notre profession autour de l'authenticité, du domaine d'activité réservée et du tarif a su maintenir depuis des siècles.

Il s'agirait alors d'une décision politique extrêmement grave dont les effets dérégulateurs, sur le court terme, seraient de nature à ruiner les fondements de notre profession avec pour corollaires directs un affaiblissement de l'Etat et une perte de protection pour l'usager du droit.

Elle est inacceptable.

Les notaires, forts de leur solidarité absolue, sauront se mobiliser pour dénoncer et s'opposer à toute atteinte du service public menacé par une dérégulation masquée pilotée par le lobby anglo-saxon.

Michel MORIN.

NOTAIRE

Je comprends votre inquiétude (nous sommes tous inquiet face à l'avenir de nos profession).

Mais je ne pense pas que les positions des avocats et des notaires soient si tranchées (les avocats "pour" et les notaires "contre").

Je ne pense pas non plus qu'il soit opportun de réduire le débat à une lutte entre deux professions qui cherchent à s'approprier le périmètre d'intervention de l'autre.

Par contre, je vous rejoins parfaitement lorsque vous dites que la communication du CNB est "hyper agressive" .

Je le regrette infiniment.

Déjà, lors du débat sur le divorce, cette impression m'était apparue.

J'explique cette position de la manière suivante : je pense que le CNB veut gagner en crédibilité en donnant l'impression de "défendre" la profession de la manière la plus radicale. Mais je doute que cette politique soit la bonne.

Enfin Concernant la Commission DARROIS, je vous trouve injuste. Il faut la laisser faire son travail et participer à la discussion. Nous jugerons après.

Le blog de cette commission connaît un vif succès. J'espère que ce moyen de communication sera utile au débat... D'autre part, Me DARROIS fait le tour de France des barreaux (je pense qu'il rencontre également les notaires).

Donc, attendons avant de juger...

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA