Jan
14
Sondage : La fusion, pourquoi pas ?

Ce sondage est la suite d'un précédent article.

Mots-clés: 

Commentaires

et en même temps, je sais pas trop, à vrai dire le vote est très perso: je n'aimerai pas faire ce que font les notaires: vente, régimes mat et successions , ce métier me paraît si sédentaire !

...de faire le travail d'un notaire !

Certains anciens conseils juridique sont devenus des plaidant, d'autre non. Certains avocats de souche se sont mis à faire du conseil.

Ce serait la même chose avec les notaires.

(En réalité, je doute fort que les notaires voient cette fusion d'un bon oeil. Mais la pèrte de leur monopole serait probablement indemnisé).

Nom: 
Baal
Site: 
http://

Mon avis la dessus.

D'abord quelle est la nécessité d'une telle réforme ? Son utilité ? Pourquoi oublie-t-elle les huissiers ? (pourtant plus proches des avocats que les notaires de mon point de vue).

Les gens ne sont pas idiots au point d'avoir besoin qu'on leur explique la différence entre un notaire et un avocat. Quand ils veulent construire une maison ils savant qu'il doivent s'adresser à un architecte, pas à un electricien. Quand ils ont mal aux dents ils ne vont pas chez un dermatologue. Etc.

Ensuite la fusion n'apportera rien si c'est pour que chacun continue ses affaires dans son coin.

Sans parler du problème de la formation qui n'est pas la même, et du fameux adage d'un ancien prof en même temps doyen, chercheur, prof, avocat, expert "bon à tout, bon à rien". A rajouter donc la nécessité d'un minimum de recul quand on emploi les adages ;) Je suis surpris que des professionnels, parfaitement au point de la complexité des matières, soient si favorables à faire des choses pour lesquelles ils ne sont pas formés. Je croyais que la vie des avocats était bien remplie (si je dois en juger les commentaires et le nombre impressionnants de renvois dans les procès). Où trouverez vous le temps de vous former à des métiers qui demandent des années pour n'être qu'un débutant ? Avec quel résultat sur la qualité des conseils ? Sur le taux de recours ? (choses qu'on reproche aux notaires pour les divorces, soit dit en passant)

Pour ce qui est des charges, qui seront indemnisées. On sait que les avocats, comme toute profession, ont leur mauvais élève. Les notaires ont des charges pour dissuader les mauvais élèves de s'installer, et les professionnels de partir avec l'argent d'une vente (et aujourd'hui on parle de millions). C'est valable aussi pour les huissiers et je trouve que c'est une plutôt bonne chose. Comment se mettre en accord avec la situation des avocats ? Et si on supprime les charges du jour au lendemain, j'ai un peu peur de voir pas mal de professionnels partir avec la caisse (déjà que les charges n'empèchent pas tout !).

On parle de corporatisme. La déontologie et une certaine solidarité professionnelle fait qu'on a quelques réticenses à mener une procédure contre un confrère. Alors qu'est ce que ce sera si tout le monde n'est plus que confrères ! :)

Et pour finir, l'argument europée. Les modèles c'est très bien. Comme ça quand on a besoin de changer on sait ce qui se fait ailleurs. Mais est ce qu'on a besoin de changer ? Et est ce que ce qu'on doit copier ce qui se fait dans l'europe ? Alors que certains pays de par le monde copient le système français (notamment la Chine).

Comme vous l'avez compris je suis contre cette fusion, qui ne répond sur aucune nécessité. Faire des points droit, comme les points santé, c'est une très bonne idée. Mais fusionner des professions si différentes et si techniques, non. D'abord parce que la transition serait une belle pagaille. Mais surtout parce que ça n'apporterait rien.

Enfin je le répète, c'est mon point de vue ;

c'est cela l'avenir car enfin, chacun de nous ne va pas devenir notaire, l'immobilier sera assuré par ceux qui en font et les successions par d'autres. je ne vois pas le pb en allemagene peronne ne s'en plaint dans les Länder concernés ! il faut arrêter.

quant aux divorces ne pas pouvoir finir les liquidations partage quand il y un immeuble et que tout s'en voit retardé ca n'a pas de sens pour une formalité fiscale !

Nom: 
chems-eddine HAFIZ
Site: 
http://chems-eddine.hafiz.avocats.fr

Je ne sais pas. J'ai voté "non", et quand j'ai parcouru les commentaires, je n'étais plus très sur.

Suis-je sans opinion ? Peut-être

Nom: 
JL COLOMBANI
Site: 
http://www.avocats.fr/space/jacques-louis.colombani/content/divorce--la-loi-du-plus-fort-_42D4965C-37EE-46F6-A2ED-26665E97B897

De retour de mon ile me revoici sur la toile.

Un long échange s'est construit sur mon blog avec un notaire franchement courageux.

Venez vous exprimer!

J'ai également des doutes.

Autant les ingénieurs, mais les notaires?!...

Nom: 
job
Site: 
http://

Je crains que ce soit surtout un souhait de bénichesque ou Iwenesque pour occulter le désastre attendu de la commission GUINCHARD... nos représentants sont beaucoup trop sensibles aux ors de la REPUBLIQUE....

En tout état de cause les notaires prendront le peu qui rapporte dans nos domaines d'activité et nous laisseront le secteur assisté... peut être certains avocats passeront de l'autre côté mais ce sera une minorité (ceux qui auront les moyens de financer ce type d'activité)...

Il faudra voir sur le long terme.

N'oublions pas l'ouverture aux grands cabinets européens qui, eux, ont la capacité de s'introduire sur le marché.

Nom: 
Me ANDOUTE
Site: 
http://

Pourquoi fusionner des activités différentes ?

Les notaires dérivent depuis plus d'un siècle, mais Mme Dati amorce un recentrage. Le Notaire n'est le juriste d'un client qu'en France & Bénélux. Dans le reste de l'Europe comme dans le Monde, le Notaire agit pour le compte de l'Etat, dans un domaine strict limité spatialement et tarifé, il contrôle la légalité de la convention des parties, contrôle l'absence de vice consentements, il autorise et authentifie . Dans la plupart des pays il n'a pas le pouvoir d'authentifier s'il a consulté l'une ou l'autre des parties. En fait il a le rôle du juge américain qui, si tout lui paraît convenable, valide les accords conclus entre le Ministère Public et la Défense !

Indubitablement le Notariat Français devra s'aligner sur le modèle majoritaire Européen, les Scp & Sel disparaîtront (il n'y a pas d'équivalent ailleurs, parce qu'ailleurs on sait qu'il n'est pas convenable de favoriser le développement d'une étude car l'indépendance du notaire pourrait être affectée par son ambition . Certes les notaires sont partout très correctement rémunérés, (il faut un minimum de confort pour pratiquer la vertu !) mais les notaires n'ont pas l'oeuil rivé sur leur CA et doivent être capable de refuser leur ministère !

Enfin il est important de comparer les savoir faire, rédiger un acte de vente n'est pas sorcier, certes, mais contrôler la négociabilité d'un bien, les pouvoirs des parties, la régularité des actes antérieurs n'est pas à la porté d'avocats recrutés comme Noel MAMERE ou de VILLEPIN

... Votre position.

D'autant que, vu la position de Mme DATI lors de votre dernier congrès, vous n'avez aucune crainte à avoir.

En cas de fusion, la concurrence ne viendrait surement pas des avocats français, mais des gros cabients européens.

De toute façon la question ne semble plus à l'ordre du jour (et je le regrette).

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA