Nov
05
Une prison dans la Résistance

L'excellent site Criminocorpus nous présente une nouvelle exposition en ligne : « Eysses. Une prison dans la Résistance. 1940-1944 ».

Réalisée par Corinne Jaladieu, cette exposition est composée de trois parties :

1. Eysses, de l'abbaye au centre de détention

2. Eysses, une prison dans la Résistance 1940-1944

3. Eysses, école de vie, lieu de mémoire

Tout aussi remarquable que les précédentes, cette exposition se visite comme on lit un roman : Evasion, organisation de la résistance, formation d'un bataillon F.F.I clandestin, rédaction de journaux « le Patriote enchaîné », « L'unité »...

Cette exposition nous dévoile également les méthodes de gestions des détenus originales pour l'époque. C'est ainsi que l'arrivée de détenus politiques va changer la donne : Jean-Baptiste Lassalle, « directeur républicain » apporta à ses détenus des améliorations des conditions de vie : droit d'enseigner, droit de circuler librement dans les cours etc... On s'en doute, ce directeur sera rapidement relevé de ses fonctions et remplacé en janvier 1944 par le milicien Schivo ami personnel de Darnand.

Extrait de la présentation :

L'abbaye bénédictine d'Eysses fut transformée en maison centrale de détention en 1803. Convertie en 1895 en colonie correctionnelle pour mineurs délinquants, elle redevint une maison centrale pour hommes en 1940. Le 26 octobre 1943, une circulaire signée René Bousquet (secrétaire général de la police), décidait d'affecter à Eysses tous les condamnés par les sections spéciales de zone sud et par le tribunal d'État de Lyon, pour menées communistes terroristes anarchistes ou subversives. Dès décembre 1943, plusieurs convois supplémentaires arrivèrent de Paris et du nord, parmi lesquels cent prisonniers transférés de la Santé le 12 février 1944....

Accès à la première partie de l'article

Accès à la seconde partie de l'article

Accès aux compléments de l'exposition

Accès à l'exposition en ligne

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA