creisson

Par nicolas.creisson le 03/01/08
Dernier commentaire ajouté il y a 12 années 11 mois

Les matières juridique et artistique ne feraient pas bon ménage ?


Quelle erreur !

Pour s’en persuader, nous vous proposons une petite visite virtuelle des musés de France.

"Plus de 200 000 images photographiques des oeuvres d'art conservées dans les musées nationaux et régionaux français, comme le Louvre, Orsay, le Centre Georges Pompidou ou le musée Picasso, sont désormais directement accessibles sur Internet".

« De la Joconde de Léonard de Vinci aux Nymphes de Monet, du Titien à Fernand Léger, des masques de l'Océanie aux arts de l'Orient, peintures, sculptures, dessins, le site www.photo.rmn.fr vous convie à visiter la plus grande des collections d'images d'art ».

Pour vous, nous avons cherché :

Justice - Avocat - Droit - Procès

Et maintenant, c’est à vous de jouer : www.photo.rmn.fr

Par nicolas.creisson le 03/01/08
Dernier commentaire ajouté il y a 12 années 11 mois

Il me vient parfois des doutes au sujet de cette belle profession d'avocat.


Chaque année, notre périmètre d’intervention se réduit. Demain la postulation n’existera plus…

Au fait, est-ce que nous existons ?

Je me le demande.

Pour me rassurer, j’ai écouté le discours du Président de la Répubique qui a adressé ses vœux à tous ceux qui ont travaillé la nuit de la Saint-Sylvestre

Ainsi notre Président a souhaité la bonne année aux agents de la RATP, chemineaux, gaziers, électriciens, médecins, infirmières, aides soignant, personnels de santé, SAMU social, associations de bénévoles, policiers, gendarmes, pompiers, militaires...

Mais pas un mot pour les avocats des 181 Barreaux de France qui ont assurés les permanences de garde-à-vue cette nuit (peut-être parce que nous sommes au service des « voyous » ?).

Rassurons-nous, le Président n’a pas seulement oublié ses Confrères puisqu’il n’a pas non plus adressé ses vœux aux substituts des procureurs qui, eux aussi, étaient de permanence.

Mais revenons à notre question : existons-nous ?

La consultation de certains sites pourrait nous en faire douter.

Savez-vous que pour le prix de 15,10 euros, vous pouvez faire l’acquisition du CD-ROM « Savoir se défendre sans avocat » ?

Pour cette modique somme, vous pourrez (parait-il) vous défendre seul à l’occasion de nombreux conflits (autorité parentale, pensions alimentaires, contentieux de travail, problèmes d'argent…) car vous aurez à votre disposition un grand nombre d'outils indispensables.

Par exemple, grâce à une simulation de procès en vidéo, vous comparerez les plaidoiries de personnes se défendant seules avec celles d'avocats expérimentés. Vous bénéficierez également de modèles d'actes dont vous pourrez vous inspirer pour engager votre procédure…

Mais peut-être souhaitez-vous vous défendre seul, de manière totalement gratuite ?

Le site « Connaître ses droits » qui propose aux internaute de « savoir se défendre sans avocat » est pour vous.

Ce site prétend vous aider, vous orienter, vous informer et vous répondre sur le droit et la procédure, en vous apportant des conseils juridiques ...

Vous trouverez des actes et models gratuits à télécharger, ainsi qu’un forum de discussion ou vous pourrez obtenir les réponses à vos questions.

De beaux articles juridiques sont là pour vous montrer le sérieux du site…

(En réalité, il s’agit d’articles glanés sur internet et reproduit in extenso… Par exemple : « Le préjudice corporel » est la copie servile de « APRES UN ACCIDENT, COMMENT FAIRE VALOIR SON PREJUDICE CORPOREL » par Maître FARAJALLAH, Avocat au Barreau de Paris).

Si nous sommes copiés, peut-être ne sommes-nous pas totalement inutiles ?

Juste un mot pour finir.

Si vous souhaitez sèrieusement une première approche d’un sujet juridique, rien de plus simple : venez surfer sur la blogospère d’avocats.fr. Vous pouvez également jetter un œil sur le site SOS NET, dont les articles sont rédigés par des avocats bénévoles. Vous pouvez également venir consulter gratuitement un avocat à une permanence organisées par le Barreau dont dépend votre domicile.

N’oubliez pas que les avocats ont l’obligation de souscrire une assurance garantissant les conséquences pécuniaires de leur responsabilité civile professionnelle.

N’oubliez pas non plus que les personnes qui prétendent nous remplacer ne sont pas tenues par le secret professionnel et peuvent intervenir même si elles ont un intérêt direct ou indirect à l'objet de la prestation fournie.

N’oubliez pas encore que notre profession est règlementée et que ses membres sont astreints à une discipline ainsi qu’à une formation initiale et une formation continue…

N’oubliez pas, enfin, qu’une petite économie peut, à terme, vous coûter très cher

Par nicolas.creisson le 02/01/08
Dernier commentaire ajouté il y a 12 années 11 mois

Vous êtes atteint d'une maladie et vous souhaitez savoir si elle peut être légalement être qualifiées de maladies professionnelles et ainsi ouvrir droit à une indemnisation. Pour vous aider, l'Institut national de recherche et de sécurité propose sur son site un guide des maladies professionnelles destiné à faciliter l'accès aux informations contenues dans les tableaux de maladies professionnelles.


Ce guide permet de consulter ces documents selon différents modes de recherche, notamment selon la pathologie concernée, l’activité professionnelle exercée ou la nuisance en cause. Il offre une présentation détaillée de la réglementation régissant la reconnaissance et la réparation des maladies professionnelles, et recense les coordonnées des organismes locaux pouvant être consultés dans ce domaine.

Voir également, sur Service-public.fr : Accidents de travail, maladies professionnelles

Textes du Code de la sécurité sociale concernant les maladies professionnelles :

articles L461-1 à L461-8.

articles R461-1 à R461-9.

articles D461-1 à D461-38.

Déclaration de maladie professionnelle ou demande motivée de reconnaissance de maladie professionnelle - Cerfa n°60-3950

jan
02

MMVIII

Par nicolas.creisson le 02/01/08
Dernier commentaire ajouté il y a 12 années 10 mois

Pour bien commencer l'année, voici une carte de voeux spéciale avocats.fr, à télécharger.