Par nicolas.creisson le 18/12/09

Je vous ai déjà présenté des ouvrages en ligne sur GALLICA ici, ici, ici et ici. Vous pouvez apprécier cette bibliothèque numérique en suivant sa lettre d'infirmation ou son flux.

Aujourd'hui, je vous propose un saut de quatre-vingts ans dans le passé pour découvrir une série d'articles du Petit Parisien sous la plume de Louis Roubaud : « La Justice dans son Palais ».

« Dans la tradition des grandes enquêtes menées par Albert Londres, le journaliste y décrivait par le menu le fonctionnement de la justice française des années 1920, depuis la chancellerie jusqu'à la police judiciaire, en passant par la chambre des référés et le tribunal des flagrants délits ».

(zoom indispensable)

La chancellerie

La police judiciaire

La chambre des référés

Le tribunal des flagrants délits.

Par nicolas.creisson le 08/11/07

Nous vous donnons ici le liens vers un ouvrage mis en ligne par GALLICA 2 : Sept générations d'exécuteurs, 1688-1847 : mémoires des Sanson, mis en ordre, rédigés et publiés par H. Sanson

Tout le monde connaît la famille Sanson, célèbre famille de bourreaux qui a exercé à Paris de 1688 à 1847.

Nous vous proposons ici un ouvrage en 6 volumes, rédigé par Henry-Clément Sanson, dernier bourreau de la famille.

L'intérêt historique et évident, puisque l'on trouvera ici l'histoire des crimes en France, la description sur les supplices antérieurs à la guillotine, outre le récit d'exécutions célèbres.

Mais le lecteur sera également surprit par la qualité littéraire.

L'auteur, qui revendique avoir déposé « cent onze têtes humaines sur l'autel de la justice » conclu son ouvrage par un plaidoyer contre la peine de mort.

Ci après, les tables des 6 volumes. Pour un accès direct, cliquez sur le tome choisi.

Tome 1

COUP-D'OEIL HISTORIQUE SUR LES SUPPLICES

AVANT-PROPOS.

I. La Dégradation.

II. Le Pilori et le Careau.

III. L'Amende honorable.

IV. La Flagellation.

V. Les Mutilations.

VI. Supplices suivis de mort.

VII. Les Épreuves judiciaires.

VIII. La Torture ou Question.

X. L'Exécuteur.

MÉMOIRES DES SANSON

I. Orgine de ma famille.

II. Charles Sanson de Longval.

III. L'Horoscope.

IV. Le Clos-Mauduit.

V. Manuscrit de Charles Sanson.

VI. Arrivée à Paris.

VII. Procès et Exécution de madame Tiquet.

Tome 2

I. Les Pamphlets sous Louis XIV.

II. Nicolas Larcher.

III. Un Tapis-franc au dix-huitième siècle.

IV. Le Mendiant.

V. La Conspiration de Cellamarre.

VI. La Marquise de Parabère.

VII. Le Système de Law.

VIII. Le comte de Horn.

IX. Cartouche.

X. Les complices de Cartouche.

XI. François Damiens.

XII. L'Attentat.

XIII. Le Procès.

XIV. L'Écartèlement.

XV. Lally-Tollendal.

XVI. Le Chevalier de la Barre.

XVII Le Bourreau et le Parlement.

Tome 3

I. La Maison de Jean-Baptiste Sanson

II. L'abbé Gomart

III. Avénement de Charles-Henry Sanson

IV. Desrues

V. Desrues (Suite)

VI. Desrues(Suite et fin)

VII. Affaire du Collier

VIII. L'Auto-da-fé de la place Saint-Louis, à Versailles

IX. L'Auto-da-fé (Suite)

X. L'Auto-da-fé (Suite)

XI. L'Auto-da-fé (Suite et fin)

XII. Marie-Anne Jugier, ma grand'mère

XIII. Le Sauf-Conduit

XIV. Procès avec la presse

XV. Les Frères Agasse. - Le Marquis de Favras

XVI. Mémoire à l'Assemblée nationale

XVII La Guillotine

XVIII. Le Tribunal du 17 août 1792

XIX. Mort de Louis XVI

Tome 4

I. La Messe expiatoire.

II. Le Tribunal révolutionnaire.

III. Premières exécutions.

IV. Conspiration de la Rouërie.

V. Charlotte Corday.

VI. Custine.

VII. La Reine.

VIII. Jugement.

IX. Les Girondins.

X. Adam Lux. - Le Duc d'Orléans.

XI. Madame Roland. - Bailly.

XII. Journal de Charles-Henry Sanson.

XIII. Journal de Charles-Henry Sanson (Suite).

Tome 5

I. Journal de Charles-Henry Sanson (Suite).

II. Procès de Danton, Camille Desmoulins, Hérault de Séchelles, Philippeaux, Bazire, Chabot, etc.

III. Journal de Charles-Henry Sanson (Suite).

IV. Journal de Charles-Henry Sanson (Suite).

V. Journal de Charles-Henry Sanson (Suite).

VI. Journal de Charles-Henry Sanson (Suite).

VII. Manuscrit de mon père. - Ses états de service dans l'artillerie.

VIII. Les Conspirations des prisons.

IX. Le 9 et le 10 thermidor.

X. Les suites de thermidor.

XI. Arrestation de mon père et de mon grand-oncle après le 9 thermidor.

XII. Carrier.

XIII. Fouquier-Tinville.

Tome 6

I. Affaire de Vendémiaire. - Le Directoire.

II. Cerrachi, Aréna, Topino-Lebrun. - L'affaire de la rue Saint-Nicaise.

III. Conspiration de l'an XII. - Moreau, Pichegru, Georges Cadoudal, etc.

IV. Lesurques.

V. Dernières exécutions sous l'Empire.

VI. Ma Vocation.

VII. Mon Éducation.

VIII. Ma Jeunesse.

IX. Ma première exécution.

X. Louvel.

XI. Les Quatre sergents de La Rochelle.

XII. Castaing.

XIII. Mes Exécutions (Suite).

XIV. Mes Exécutions (Suite).

XV. Mes Exécutions (Suite).

XVI. Mes Exécutions (Suite).

XVII. Mes Exécutions (Suite).

XVIII. Épilogue.

Bonne lecture !

Par nicolas.creisson le 08/11/07

Nous vous présentons ici l'ouvrage « Curiosités judiciaires et historiques du moyen âge. Procès contre les animaux » par Émile Agnel, 1858.

Grâce à GALLICA 2, nous dépoussiérons quelques vieux livres tombés dans l'oubli (voir nos précédentes publications ici et ici ).

L'auteur, dont l'ouvrage est commenté ici, nous présente une curiosité du moyen âge qui nous montrent comment la société d'alors se préoccupait de lutter contre des animaux nuisibles pour l'homme. Une pratique d'autant plus intéressante que notre société actuelle est confrontée au même problème (voir le projet de loi renforçant les mesures de prévention et de protection des personnes contre les chiens dangereux).

Extrait :

« La procédure que l'on avait adoptée pour la poursuite de ces sortes d'affaires revêtait des formes toutes spéciales, suivant la nature des animaux qu'il s'agissait de poursuivre.

Si l'animal, auteur d'un délit - tel par exemple qu'un porc, une truie, un boeuf - peut être « saisi, appréhendé au corps », il est traduit devant le tribunal criminel ordinaire, il y est assigné « personnellement », mais s'il s'agit d'animaux sur lesquels on ne peut mettre la main, tels que les insectes ou d'autre bêtes nuisibles à la terre, ce n'est pas devant le tribunal criminel ordinaire que l'on traduira ces délinquants « insaisissables », mais devant le tribunal ecclésiastique, c'est-à-dire devant l'officialité »...

Ainsi, du 13° au 16° siècle, il est décrit de nombreux exemples de procédures contre des pourceaux qui avaient dévorés des enfants (pages 8 à 11). L'animal déclaré coupable et supplicié étant parfois habillé en homme (le propriétaire, quant à lui, était puni par la perte de son animal).

Pour les insectes, limaces et rats poursuivis devant les tribunaux ecclésiastiques (pages 21 et suivantes), il était prononcé des sentences d'anathèmes ou d'excommunication.

Petit détail amusant (page 27) : les animaux avaient droit à un avocat commis d'office !

Cet ouvrage est en ligne ici .

Bonne lecture !