Nov
30
Bâtonnat

C'est curieux.

Il n'avait que 2 candidats bâtonniers à Public Senat.

Il y aurait - il , bientôt, un seul bâtonnier.

Mais, pour cette année, le Binôme Olivier COUSI et Nathalie RORET sont enthousiasmants

Je vote pour eux.

Et, j'espère qu'ils seront élus.
 

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
Gilles Huvelin
Site: 
www.huvelin-associes.fr

Comme le disait je ne sais plus qui, un plan de bataille est valide jusqu'au moment d'affronter l'ennemi. Incontestablement notre confrère Olivier Cousi lors de l'émission sur LCP à été le meilleur. Le soir même l'optimisme pouvait être la règle dans son camp. Sauf que les trois candidats éliminés au premier tour ont tous gardé l'arme au pied et qu'aucun n'a appelé au report de voix, n'ayant trouvé dans le programme des finalistes de lien suffisant avec le leur. Certes, à titre individuel, des électeurs ont pu faire un autre choix. Mais l'abstention et les votes blancs ont augmenté au deuxième tour. Chacun des finalistes a fait plus de 2000 voix de plus au second tour qu'au premier. De toute évidence, des confrères qui n'avaient pas voté au premier tour ont voté au second. Et si au premier tour les électeurs choisissent leur champion, au deuxième, ils procèdent dit - on, par élimination. Les deux binômes étaient de qualité. Les programmes assez proches mais aussi illisibles car les votants ont été inondés de tweets et de mails, de messages, de tracts dans leur case courrier au Palais. C'est donc sur la personnalité des candidats au Bâtonnat et au Vice - Bâtonnat que cela s'est joué. La popularité de notre confrère Basile Ader a joué incontestablement un rôle faveur de Marie-Aimée Peyron par ailleurs appréciée dans les rangs des avocates er des Cabinets dits anglo-saxons. Notre confrère Olivier Cousi est unanimement apprécié mais il est plus réservé dans ses rapports avec autrui. Notre confrère Nathalie Roret est reconnue également pour son professionnalisme. Quelque chose à fait que l'alchimie ne s'est pas réalisé à leur profit au deuxième tour de scrutin. Plus tard, nous pourrons avoir une approche moins psychologique et trouver la réalité des ralliements plus prosaïques, sociologiques et politiques. L'entourage à venir des vainqueurs de ces élections nous donneront les clés d'interprétation du résultat du scrutin. Il reste pour l'heure un constat: plus de 60% d'abstention, et au premier tour 50 % des voix exprimées contre le mode de penser et de fonctionnement de l'Ordre. Au second tour, c'est presque 70% d'abstention. Les vainqueurs des élections ont triomphé avec un peu plus de 15% des inscrits. Ils prendront leur fonction au 1er Janvier 2018. Ils auront à démanger l'Ordre, résoudre l'arrivée de 4000 nouveaux avocats à la suite du raccourcissement de la durée de la formation initiale, et affronter la paupérisation massive de la profession. Avec mes félicitations pour leur élection, je leur adresse mes meilleurs voeux de réussite. Ils ont un an pour la préparer.

Merci de cet éclairage.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA