Jan
09
C'est la vie

Entendu à FRANCE INTER, ce fait divers:

Il donne un de ses reins à sa femme pour la sauver.

Le temps passe; elle part avec un amant.

Une procédure de divorce serait en cours , et le mari, faute de pouvoir récupérer son rein, souhaite des dommages- intérêts.

L'aticle 266 du Code Civil est, ainsi rédigé:

" les dommages- intérêts peuvent être accordés à un époux en réparation des conséquences d'une particulière gravité, qu'il subit du fait de la dissolution du mariage, soit lorsque qu'il était défendeur à un divorce pour altération définitive du lien conjugal, et qu'il n'avait lui même formé aucune demande en divorce, ou lorsque le divorce est prononcé aux torts exclusifs de son conjoint."

On pourrait estimer,à mon sens, que la dissolution du mariage est intervenue aprés que le mari se soit sacrifié pour sauver la vie de sa femme, qu'il a, ainsi, subi,du fait de la dissolution du mariage, un préjudice moral d'une particulière gravité.

Mots-clés: 

Commentaires

c'est ce que j'ai lu dans MARIANNE.

Il ne s'agit, donc, pas d'appliquer le Droit français.

Le mari, qui avait donné l'un de ses reins à son épouse pour la sauver, était chirurgien.

Il a réclamé en Justice la restitution de son rein.

Le Juge, ne pouvant faire droit à une telle demande, lui a demandé à combien il évaluait son organe.

Le chirurgien, époux bafoué, l'a évalué à 1,5 million de dollars.

On ne connait pas la décision.

Nom: 
JB DAGRON
Site: 
http://

Mais en bon médecin qu'est ce "Régis" il passera sans doute à l'hépar et son rein restant ne s'en portera que mieux...

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA