Nov
15
L'adoption, le point de vue du pédiatre

Un colloque sur l' Adoption s'est tenu, le 12 novembre 2008, en la Grand' Chambre de la Cour de Cassation, organisé par l'Association Française des Femmes des Carrières Juridiques.

Il y a été, également, question de l'homoparentalité.

Le pédiatre Edwige ANTIER avait toute sa place dans ce colloque

Plus que dans des familles traditionnelles le soutien psychologique s'impose.

Si petit soit l'enfant adopté, il a, déjà, un vécu qu'il faut préserver et compenser.

Il s'est entendu appelé par son prénom de naissance.

Il ne se reconnait pas dans un nouveau prénom.

Dans un orphelinat, il n'a pu bénéficié de tout l'encadrement de tendresse nécessaire.

Plus qu'un autre jeune enfant, et plus tard, il aura besoin d'être cajolé et porté dans les bras.

Il faudra lui dire qu'il est adopté, lorsqu'il sera prêt à l'entendre.

Ce qu'il ne veut pas c'est que les autres sachent qu'il est adopté.

Lorsqu'il vient d'un pays lointain, Afrique, Asie... et qu'il est impossible de cacher qu'il est adopté, les parents

devront s'attacher à bien connaître son pays d'origine et lui en parler en le valorisant.

En ce qui concerne l'homoparentalité, le Docteur Edwige ANTIER suggère le parrainage pour suppléer à l'absence de référence paternelle.

Mots-clés: 

Commentaires

Dans mon peti village corrézien, elle a été adopté et grandi dans l'amour de tous. Ses parents vont prochainement retourner avec elle en SIBERIE. Ils ne lui ont pas caché ses racines. Son prénom: Nathalie !!! Tout un symbole.

Connaître leurs racines, en parler avec les parents adoptifs c'est important pour leur construction.

Le pédiatre est là quand ça ne tourne pas rond

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA