elisabeth.guerin

Par elisabeth.guerin le 24/03/08
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 6 mois

Aller au cinéma!

Impossible de voir THERE WILL BE BLOOD

A l'arrivée aux caisses du MK2 BASTILLE, il n'y a plus de places.

Un peu plus tard, à l'UGC CINE CITE LES HALLES,45 minutes avant la séance, c'est, déjà, affiché COMPLET.

Finalement, SOYEZ SYMPA,REMBOBINEZ, c'est sympa.

Par elisabeth.guerin le 15/03/08
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 6 mois

Vu, encore, le fameux gâteau sous l'appellation charmante " perle noire".

Il y a, sans, doute, beaucoup d'autres appellations émanant de l'imagination des pâtissiers.

Je n'irai pas plus loin.

Mais, on pourrait souhaiter un pays fraternel pour les étrangers des pays tiers, qui sont sur notre territoire et travaillent.

Par elisabeth.guerin le 14/03/08
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 6 mois

L'avocat et le Juge sont les garants de la liberté et de la protection des droits de chacun des époux.

Sans juge, sans avocat, c'est la loi du plus fort.

Par elisabeth.guerin le 13/03/08
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 6 mois

Comme l'indique, dans MARIANNE du 11 mars 2008, Bernard BERTOSSA,ancien Procureur Général de GENEVE, figure de la lute contre la corruption, tout ce qui n'est pas payé par les tricheurs est réglé par les contribuables honnêtes.

L'évasion fiscale cache bien souvent des abus de biens sociaux et des pratiques de corruption au sens large.

La Justice seule ne résoudra pas ce problème Il faut une volonté politique.

La volonté de dépénaliser le droit des affaires ne va pas dans le sens de montrer le désir de lutter contre la fraude fiscale et la corruption.

Par elisabeth.guerin le 11/03/08
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 6 mois

Par jugement contradictoire du 6 mars 2008, la 22° Chambre du TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE de NANTERRE statuant à juge unique, a prononcé une peine d'emprisonnement de 18 mois dont 6 mois sursis mise à l'épreuve, avec obligation d'indemniser les victimes, à l'encontre d'un récidiviste de 20 ans, auteur de violences en état manifeste d'ivresse, violences en date du 12 janvier 2008, ayant entraîné 7 jours d' ITT.

Avant la loi du 7 mars 2007, les violences en état manifeste d'ivresse entraînant une ITT inférieure ou égale à 8 jours constituaient une contravention de la 5° classe et relevaient de la compétence du TRIBUNAL DE POLICE.

Depuis ces violences constituent un délit puni de 3 ans d'emprisonnement.

Depuis la loi du 10 aôut 2007,pour les auteurs de délits en état de récidive légale, la peine d'emprisonnement ne peut être inférieure à 1 an d'emprisonnement lorque le délit est puni de 3 ans d'emprisonnement.

Pour autant,la Loi prévoit que les Juges peuvent prononcer une peine inférieure à la peine plancher, en considération des circonstances de l'infraction, de la personnalité de son auteur, des garantie d'insertion et de réinsertion.

Convoqué par PV du 13 jnvier 2008, sous contrôle judiciaire, l'auteur avait comparu libre.

Arrivé 2 heures aprés le début de l'audience, il était apparu sans aucun remord, nonchalant et arrogant.

Il soutenait avoir agi en état de légitime défense, la victime lui ayant porté le premier coup.

L'aggression, commencée dans un bus Noctilien, par des insultes et attitudes menaçantes, s'était poursuivie, à la descente du bus, par des coups particulièrement violents.

Il résultait d'une video, arrivée sur le bureau du Procureur à la veille de l'audience, et du témoignage du chauffeur du bus que l'agresseur avait sauté à pieds joints sur le corps de sa victime tombée à terre, et lui avait lancé des coups de pieds trés violents à la tête, prenant son élan, en s'accrochant au bus.

Selon le chauffeur du bus, la victime aurait porté le premier coup.

La victime avait perdu connaissance.

Aprés avoir été écarté par deux témoinss, dont un blessé, par lui, l'agresseur avait pris la fuite.

Lors de l'enquête, il avait admis avoir eu conscience de pouvoir causer à la victime de graves blessures, voire de la tuer.

Les photos du crâne de la victime étaient impressionnantes.

Sorti de prison, le 15 octobre 2007, aprés avoir été condamné le 19 juillet 2007, à 4 mois d'emprisonnement, pour s'être rendu coupable, le 18 jullet 2007, de vol avec violences avec arme, violences ayant entraîné une ITT inférieure à 8 jours, l'auteur des faits avait présenté un contrat d'apprentissage.

Le Procureur avait demandé, en vertu de la loi du 10 aôut 2007, un an d'emprisonnement, avec mandat de dépôt.

La partie civile, qui présentait, au titre du préjudice, notamment un devis de dentiste de 5800 euros pour réparation des dents félées et brisées, évoquait un sursis mise à l'épreuve avec obligation d'indemniser les victimes à hauteur de ses moyens.

Mandat de dépôt a été prononcé.

L'agresseur étant parti, le mandat de dépôt a été transformé en mandat d'arrêt.

Le Président a informé la victime qu'elle pouvait téléphoner à l'exécution des Peines afin de connaître la Maison d'Arrêt où l'agresseur serait incarcéré, afin s'il travaillait, d'obtenir une saisie sur ses rémunérations.

Lorque la peine restant à subir est égale ou inféreure à un an, il est possible de solliciter l'exécution de la peine en semi-liberté.

Par elisabeth.guerin le 02/03/08
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 6 mois

Place de la NATION, ce samedi 1° mars 2008, ballons bleus, musiciens portant casaque rouge et écharpe bleue...

C'est la fanfare!

Et, pendant ce temps, tout le long du marché du cours de VINCENNES, des hommes, des femmes, des enfants arborant l'écharpe bleue, offrent le programme électoral de leurs candidats.