elisabeth.guerin

Par elisabeth.guerin le 24/11/09
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 3 mois

est un beau monument greco- romain,au haut de la montagne Sainte Geneviève qui exalte la montée de la rue SOUFFLOT et parfait l'harmonie de la place.

C'est un grand avantage que d'habiter place du Panthéon.

Reposer éternellement à l'intérieur du Panthéon, c'est beaucoup moins charmant.

Il n'y a même pas la sécurité de l'éternité.

Mirabeau, enterré directement le 4 avril 1791, a été chassé le 12 septembre 1794

François MITTERAND, en 1981, s'était fait ouvrir la porte pour déposer une rose sur les tombes de Jean JAURES et Jean MOULIN.

La foule confiante, qui le suivait, n'a rien vu.

Le 19 décembre 1964, Jean MOULIN,( ou plutôt ses cendres ou supposées cendres) était arrivé, salué par le magnifique discours d' André MALRAUX.

Sa voix chevrotante et grandiloquente résonnait sur la place et étonnait.

Jean MOULIN était arrivé avec l'assentiment de sa famille, de ses compagnons de résistance dont le Général de GAULLE et André MALRAUX.

Il y a des candidats, dont Pierre MENDES-FRANCE,par la voix de l'Institut Pierre MENDES-FRANCE et de sa veuve Marie Claire MENDES- FRANCE.

Albert CAMUS est mort trop jeune, trop brutalement, pour avoir songé au Panthéon.

Il est bien à LOURMARIN, comme l'a si bien écrit Jean de VALON.

Alors que ses enfants sont sollicités par le Président de la République,il leur appartient dans leur affection et leur piété filiale de prendre une décision,

L'image si moderne d'Albert CAMUS est toujours présente.

Ses écrits sont lus, ses pièces( Caligula, les Justes) sont jouées. Ses mises en scène ( Requiem pour une nonne) sont suivies.

Ce serait triste de l'enterrer au Panthéon.

Par elisabeth.guerin le 14/11/09
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 4 mois

Voici l'article de MARIANNE du 14 novembre 2009:

" Supprimer le juge d'instruction censé instruire à charge et à décharge ses dossiers, sans accorder une once supplémentaire d'indépendance aux parquets, c'est la réforme qu'entend déployer dés 2010, sur injonction de l'Elysée, la garde des Sceaux Michèle ALLIOT-MARIE. Un alignement sur les procédures pénales anglo saxonnes, dont les français perçoivent d'autant moins l'enjeu que les spécialistes de ce débat se contentent de s'écharper sur l'enterrement prévisible des dossiers concernant des" politiques"

" Or un risque pointe pour les justiciables, celui de devoir assumer seuls le coût de leur défense. A titre de comparaison, la Grande-Bretagne, qui pratique cette justice accusatoire, consacre 2,4 milliards d'euros par an, au budget d'aide juridictionnelle, ce qui permet aux justiciables de payer un avocat et de diligenter des recherches pour étayer leur dossier. Dans l'Hexagone, un tel montant représenterait la presque totalité de la dotation accordée à tous les services judiciaires. Or, en 2008, l'aide juridictionnelle plafonnait à 359 millions d'euros...De ces chiffres décisifs, dont dépend l'équité de notre justice, il n'est nullement question à la chancellerie."

Par elisabeth.guerin le 11/11/09
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 5 mois

quelques évènements, parmi d'autres:

- 1918 - abdication de l'Empereur d'Allemagne, Guillaume ll, et proclamation de la République de Weimar

- 1922- naissance de Raymond DEVOS

- 1923- Tentative de putsch de HITLER, connu sous le nom de putsch de la brasserie

- 1938 - nuit de Cristal

- 1970 - mort du Général de GAULLE

- 1991 - mort de Yves MONTAND

Et une énigme:

- 1989 - Nicolas SARKOZY, futur Président de la République Française, était - il à BERLIN?

Par elisabeth.guerin le 04/11/09
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 5 mois

est- elle occupée, pour qu'un débat sur l'identité nationale ait été décidé?

Claude Lévi-Strauss, qui vient de mourir, ne se souciait guère de l'identité nationale.

Il s'intéressait à l'homme sous toutes les latitudes.

Le Chef de l' Etat lui a rendu hommage.

Alors, Monsieur le Président, ce débat, vous l'annulez ?

Par elisabeth.guerin le 02/11/09
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 5 mois

Comme un point sur un i,

la tête crânement perchée,

rectiligne naturellement,

jeunesse , tu t'avances.

Imperceptiblement, le point va se rapprocher du i

jusqu'à ne former plus qu'un.

Arrondi, tordu, le i va rapetisser.

Grandis toi, tire sur ta tête,

Lutte contre la pesanteur,

dit le prof de gym

La terre m'appelle, disait une parente des temps anciens.

Long est le chemin du cimetière,

C'est le bout du monde.

Et ceux,que nous venons visiter,

qui nous sont chers,

ils sont arrivés au bout du monde.