elisabeth.guerin

Par elisabeth.guerin le 04/02/10
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 6 mois

pour trois artistes disparus:

Comme beaucoup de gens, j'aimais les films de Eric ROHMER, ses personnages jeunes et séduisants

qui rêvaient, raisonnaient, et parlaient un beau langage, dans de beaux paysages ou dans de belles maisons

Difficile de choisir parmi tous ses films pleins de lumière: " LE SIGNE DU LION", le premier , " MA NUIT CHEZ MAUD", " LES NUITS DE LA PLEINE LUNE" et le dernier " ASTREE ET CELADON", une féerie bucolique et coquine.

_________

J'ai peu vu pierre VANECK.

Je l'ai vu en 2004 dans " DEJEUNER CHEZ WITTGENSTEIN de Thomas BERHNARD.

Naturellement élégant et simple, il jouait en harmonie totale avec Catherine RICH et Edith SCOB.

Le prix du meilleur comédien lui avait été attribué par le Syndicat de la Critique pour ce rôle de WITTGENSTEIN.

_________

Georges WILSON, je l'ai vu dans "UBU ROI",d'Alfred JARRY qu'il avait mis en scène, et qu'il jouait au TNP avec Rosie VARTE

et dans "MARY TUDOR" de Victor HUGO au TNP, également. Il jouait l'ouvrier Gilbert amoureux de jane ( Monique CHAUMETE), aux côtés de la Reine ( Maria CASARES royale et vibrante, ) et Simon RENARD ( Philippe NOIRET, protecteur cauteleux, inquiétant).Un spectacle impressionnant et sobre, un grand souvenir de théâtre.

Récemment, je l'avais vu dans le film de Stéphane BRIZE "JE NE SUIS PAS LA POUR ÊTRE AIME".

Il jouait le père de Patrick CHENAIE.

Il mourait si bien dans le film, que, j'imaginais, que, dans la réalité, il était, déjà, mort.

Par elisabeth.guerin le 02/02/10
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 7 mois

Le 28 janvier 2010

- vers midi:

DDV relaxé

M° Thierry HERZOG sort furieux de la salle d'audience

- un peu plus tard:

NS triste

content, cependant, car les attendus du jugement sont sévères pour DDV.

Il ne fera pas appel

- dans l'après midi:

Frédéric LEFEVRE, porte parole de l'UMP, tempête contre " le commanditaire"

qu'il faut confondre en appel.

- le soir:

la décision éventuelle d'appel est annoncée pour le lendemain

Le 29 janvier au matin:

sur EUROPE 1, Monsieur MARIN, Procureur de la République déclare qu'il va interjeter appel

à l'encontre de DDV.

Depuis dans " LE MONDE" puis dans " LE FIGARO", Monsieur MARIN expose qu'il

avait requis suivant sa conviction, que son appel correspond à sa conviction.

Il n'a reçu aucune instruction. Il n'y a eu aucun accord.

Il n'était pas l'auteur des réquisitions initiales concluant à un non lieu.

Il n'avait pas voulu imposer à son Substitut Romain VICTOR, auteur de ces réquisitions

initiales, de requérir oralement contre sa propre thèse.

La plume est serve. Et la parole est libre.

Monsieur Romain VICTOR, malgré les deuxièmes réquisitions, n'aurait pas commis de faute en développant à l'audience sa propre thèse.