elisabeth.guerin

Par elisabeth.guerin le 20/01/13
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 7 mois

Anders ( Anders Danielsen Lie), trentenaire, en fin de cure de désintoxication, revient à OSLO pour un entretien d'embauche de secrétaire de rédaction d'un journal.

OSLO, ville de ses anciennes frasques, de son amoureuse perdue, de ses amitiés, de sa famille.

Tout le monde est aimable avec lui. Personne ne l'attend.

Malgré la rencontre, dans une soirée festive, d'une étudiante joyeuse, il s'éclipse.

Joachim TRIER, dont c'est le deuxième film, a décrit finement et artistiquement, les états d'âme d' Anders.

Il s'est inspiré du roman de Pierre Drieu La Rochelle " le feu follet"où le héros,Alain, est étranger à la vie.

Il s'est, aussi, inspiré de l'adaptation du roman, par Louis MALLE, en 1963, dans un film intelligent et beau " Le feu follet" avec Maurice RONET, écorché vif, angoissé, désespéré, ironique.

Cependant, Joachim TRIER qui a capté la difficulté, en Suède, pour les drogués de se réinsérer et qui a inscrit son film dans la nature, dans la mémoire d'Oslo et d' Anders, a réalisé un film totalement original, beau, profond, épuré.

extrait: