elisabeth.guerin

Par elisabeth.guerin le 12/10/13
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 8 mois

C'était le 7 octobre 2013 à la salle Pleyel.

Le début d'une tournée européenne, le 11octobre à la HALLE aux Grains à TOLOUSE,puis Genève, Zurich, l' Autriche, Vienne, pour finir à la philarmonique de BERLIN.

Marin ALSOP,américaine, nouveau chef de l'orchestre de Sào Paulo, énergique, chaleureuse, le dirige avec autorité et douceur.

L'orchestre, concentré et joyeux joue, en ouverture, une création de Clarice ASSAD, fantaisie sur l'hymne nationale brésilien

Puis arrive, Nelson FREIRE(né au Brésil en 1944) pour le concerto pour piano et orchestre n° 2 en fa mineur op 2de CHOPIN.

Ce concerto a été achevé à la fin de l'hiver 1829, alors que CHOPIN, âgé de19 ans, était amoureux, de loin, d'une élève de chant du Consevatoire.

Orchestre et piano vont se répondre et se poursuivre.

Nelson FREIRE se tient droit. Seules ses mains souples et déliées courrent sur les touches de piano. Il les effleure. On sent son émotion. Son jeu est délicat, fort quand il le faut, moelleux , virtuose.

Il a la grâce. Et il faut dire qu'il y a une merveilleuse cohésion entre l'orchestre et le soliste.

Il reçoit , heureux et humble, son triomphe.

Et, pour remercier, joue une mélodie de Gluck, Sgambati, extrait de Orphée

En dernière partie, l'orchestre joue la symphoniede MALHER n° 1 en ré majeur TITAN , la musique au paroxysme.

L'orchestre a eu un triomple et a joué , en rappel un morceau de E du LOBO " Pé de Vento"

ICI

Par elisabeth.guerin le 03/10/13
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 8 mois

contre la dimininution de l'indemnisation pour l'Aide Juridictionnelle.

Signez la pétition en ligne préparée par les syndicats.

ici