Par elisabeth.guerin le 01/01/18

je vous conseille d'aller voir " la villa " de ROBERT GUEDIGUIAN.

Vou y verrez la mer, les calanques et, surtout la générosité à l'égard de jeunes réfugiés échoués près d'eux;

Avec Ariane ASCARIDE, Jean Pierre DAARROUSSIN  et Gérrard MEYLAN , les principaux acteurs.

Par elisabeth.guerin le 22/09/16

film austro allemand de Maren ADE

Un père cherche à distraire sa fille, trés impliquée dans une société allemande installée à BUCAREST.

Il la dérange. Elle a honte de lui.

Alors, il invente un personnage " Toni ERDMANN".

A travers de scènes dramatiques, étranges, ou comiques, la fille comprend qu'elle n'aime pas son entourage, essentiellement professionnel, et qu'elle aime son père.

Le film  est subtil, sensible, profond et émouvant.

Par elisabeth.guerin le 16/04/16

Au Mexique, les gens paient, depuis des années, une assurance maladie privée. Mais lorsqu'ils tombent malades, ils doivent avoir l'accord du médecin coordonnateur de la cie d'assurance et d'un actionnaire pour pouvoir bénéficier d'un traitement.

Dans le beau film de Rodrigo PLA, Sonia ( Jana Raluy), dont le mari est gravement malade, contacte, en vain, le médecin coordonateur de la cie d'assurance, pour qu'il consente à ce que son mari bénéficie d'un traitement, d'urgence, pouvant le sauver.

Devant le refus elle prend une arme, emmène son jeune fils (Sébastian AGUIRRE) réticent, mais qui l'aime, et part dans un rodéo pour convaincre d'autres médecins de la cie d'assurance et une actionnaire.

Le film est passionnant, émouvant, toujours surprenant, dans un monde plein de vitres, et maginifiquement joué.

https://www.youtube.com/watch?v=n4qxZHRqoIM

 

Par elisabeth.guerin le 15/09/14

le deuxième film du réalisateur israëlien, Navad LAPID, un film magnifique, qu'il n'est pas possible de raconter, avec Sarit LARRY, une très belle  et talentueuse actrice de théâtre, qui incarne Nira, l'institutrice, et le petit Avi SHNAIDMAN ( Yoav).

 

Dans la cour de récréation de la Maternelle, un petit bonhomme de 5 ans fait les cent pas, et déclare:" j'ai un poëme".

Et, sans émotion apparente, il dit son poëme, sublime, sur l'amour, la mort.

Nira, fascinée, sent l'urgence de stimuler son inspiration, qui pourrait se tarir, et, face à une société, peu encline à la poésie, veut le faire reconnaître.

Le film, critique de la société israëlienne, est à rebondissements, tendre, violent, inquiètant.

Par elisabeth.guerin le 01/06/14

Little Odessa avait réuni plus de 1600 lecteurs.

Cette publication était référencée sur internet.

Elle existe toujours sur la nouvelle blogosphère.

Mais, quand on tape " little Odessa", la réponse est:

La page demandée "/space/elisabeth.guerin/content/little-odessa---_B535BCC4-3798-40BC-A9F3-47F372D7287D" n'a pas pu être trouvée.

 

On peut la retrouver ici:

 

http://www.blogavocat.fr/space/elisabeth.guerin/content/little-odessa......

 

 

 

 

Par elisabeth.guerin le 20/01/13

Anders ( Anders Danielsen Lie), trentenaire, en fin de cure de désintoxication, revient à OSLO pour un entretien d'embauche de secrétaire de rédaction d'un journal.

OSLO, ville de ses anciennes frasques, de son amoureuse perdue, de ses amitiés, de sa famille.

Tout le monde est aimable avec lui. Personne ne l'attend.

Malgré la rencontre, dans une soirée festive, d'une étudiante joyeuse, il s'éclipse.

Joachim TRIER, dont c'est le deuxième film, a décrit finement et artistiquement, les états d'âme d' Anders.

Il s'est inspiré du roman de Pierre Drieu La Rochelle " le feu follet"où le héros,Alain, est étranger à la vie.

Il s'est, aussi, inspiré de l'adaptation du roman, par Louis MALLE, en 1963, dans un film intelligent et beau " Le feu follet" avec Maurice RONET, écorché vif, angoissé, désespéré, ironique.

Cependant, Joachim TRIER qui a capté la difficulté, en Suède, pour les drogués de se réinsérer et qui a inscrit son film dans la nature, dans la mémoire d'Oslo et d' Anders, a réalisé un film totalement original, beau, profond, épuré.

extrait:

Par elisabeth.guerin le 09/12/12

magnifique et premier film de James GRAY, sorti en 1994, ressort en salles.

Little Odessa, c'est le nom donné à Brigthon Beach, sur la péninsule de Coney Island, à la pointe Sud de Brooklyn, dans la ville de New York, en raison de la forte immigration de juifs russes. La mafia russe s'y est, également, installée.

Le héros ( Tim ROTH), jeune tueur à gages, revient dans ce quartier pour y exécuter un contrat.

Il y vient à contrecoeur, car la mafia locale l'a interdit de séjour et son père ( Maximilian SCHELL) l'a banni

Par l'intermédiaire de son jeune frère ( Edward FURLONG), qui a appris son retour et l'admire, il va revoir,malgré l'opposition de son père, sa mère mourante ( Vanessa REDGRAVE).

Il va,aussi, revoir son ancienne petie amie ( Moïra KELLY))

Le père s'interroge sur la perception que les enfants ont de leur père aux différents âges de leur vie.

Ce polar est, surtout, un film émouvant, intimiste et personnel.

L'action, plantée en automne, traverse l'hiver sous la neige et la glace, et s'achève au printemps.

C' est particulièrement beau...une tragédie.

En 1994, le film a obtenu le prix de la critique au festival de DEAUVILLE, et le Lion d'Argent au festival de VENISE.

Vanessa REDGRAVE a été déclarée meilleur second rôle féminin au festival de VENISE.

Mort SCHUMAN, qui a vécu, aussi à Little Odessa, a célébré Brookling Beach en été

avec une video sur la plage

( NB: il faut lire: Brooklyn by the sea )

On l'entend mieux au piano, sans video.

Par elisabeth.guerin le 20/08/11

de Jerzyy SKOLIMOWSKI.

Accident lors du transfert d'un terroriste afghan, capturé par les américains.

Pieds nus, vêtu du sinistre pyjama orange, le prisonnier s'échappe dans la neige, dans la forêt d'Europe centrale.

Et le spectateur est en totale empathie avec cet homme, poursuivi par l'armée américaine, animal traqué qui lutte pour sa survie dans cette magnifique et inhospitalière forêt, et qui rêve aussi.

La rencontre avec une jeune femme muette et compatissante ( Emmanuelle SEIGNER) arrive trop tard.

C'est un film onirique, un film extraordinaire.

Vincent GALLO, acteur hanté, est prodigieux.

Il a obtenu la coupe Volpi ( meilleure interprétation masculine), à la Mostra de VENISE de 2010

Par elisabeth.guerin le 11/06/11

...un documentaire hispano- belge de José Luis PEÑAFUERTE sur l'impact, en Espagne, de la guerre civile et de la dictature, 36 ans après la mort de FRANCO.

Parmi les témoins, Jorge SEMPRUN, noble figure, qui vient de décéder.

Dans un extrait du film " les deux mémoires" réalisé en 1974, par Jorge SEMPRUN, inséré dans le documentaire,l'immense actrice Maria CASARES disait avec fougue combien son coeur battait en espagnole.

José Luis PEÑAFUERTE, âgé de 37 ans, né en Belgique, est passionné par l'histoire de son pays.

J'espère que le film de 1974 de Jorge SEMPRUN va ressortir.

Par elisabeth.guerin le 27/03/11

... vif et bien mené...

" les femmes du 6° étage"

La confrontation,avant 1968, de la bourgeoisie parisienne huppée avec les bonnes espagnoles du 6° étage.

Les patrons, Fabrice LUCCHINI, qui incarne un agent de change, et Sandrine KIBERLAIN son épouse, provinciale distinguée, oisive et épuisée, sont fabuleux.

Les bonnes espagnoles sont pleines d'entrain.

Les personnages secondaires, dont Madame TRIBOULET, la concierge, Madame de BROSSOLETTE, la riche cliente séductrice, et le fondé de pouvoir sont savoureux.

Philippe LE GUAY a revisité " Cendrillon" et s'est penché, avec bonheur et ironie sur ses souvenirs.

Né en 1956, il est le fils du baron LE GUAY,agent de change et le beau frère de Dominique GALOUZEAU de VILLEPIN.