Par elisabeth.guerin le 11/05/09

Edmonde CHARLES-ROUX avait écrit un livre passionnant " L'irrégulière" sur la vie de Gabrielle CHANEL.

Anne Fontaine s'est inspiré librement de ce livre pour son film " COCO avant CHANEL".

Son film est un livre d'images sans relief.

Audrey TAUTOU porte des créations CHANEL, qui font partie de la mémoire collective.

Quant à Boy CAPPEL, le grand amour de CHANEL, il meurt trés vite.

Audrey TAUTOU ne chante pas si mal.

Mais, quand même, " Tais toi COCO"

Par elisabeth.guerin le 08/05/09

Le 7 mai 1945, l'ALLEMAGNE Nazie capitulait.

Mais le cesser le feu était annoncé officiellement le 8 mai 1945.

Le 7 mai 1954, DIËN BIËN Phù est tombée.

Pas de drapeau blanc avait ordonné le général de CASTRIES, qui commandait la garnison.

La guerre d' ALGERIE allait commencer.

Par elisabeth.guerin le 21/04/09

CALAIS, ce jeudi 23 avril 2009 , visite de Monsieur Eric BESSON.

CALAIS,lieu de transit pour les candidats à l'immigration vers la GRANDE BRETAGNE.

Ce mardi 21 avril 2009,interpellation, dans la nature, de 200 migrants.

Le Centre de la CROIX ROUGE de SANGATTE a été fermé en 2002, par Nicolas SARKOZY, alors Ministre de l'Intérieur.

Dans son film " WELCOME" Philippe LLIORET a montré la précarité de la vie de ces migrants sans toit,leur stigmatisation entraînant une xénophobie, les difficultés des bénévoles, et, aussi, les parcours terribles, vers la GRANDE BRETAGNE dans les camions embarquant dans les ferries,asphyxiés par des sacs plastique, de crainte d'être trahis par leur respiration.

Mais, comme dans " L'EQUIPIER" Philippe LLIORET raconte une histoire, avec la mer fascinante et terrifiante, " l'étranger" qui révèle et dérange, et le devoir de mémoire.

Comme dit la chanson de Catherine RINGER et Fred CHICHIN, les histoires d'amour se terminent mal..en général.

Par elisabeth.guerin le 15/04/09

de Gus VAN SANT,

ou le combat, entre 1970 et 1978, de ce premier homme politique, ouvertement homosexuel, contre les discriminations à l'encontre des homosexuels.

Assassiné, en même temps que le Maire de SAN FRANCISCO, Harvey MILK se savait menacè.

Le film, impeccable, rythmé par les Mémoires dictées de Harvey MILK, et les images d'archives, a l'énergie du combat de ce meneur de foules.

Et l'on est en constante sympathie avec Harvey MILK ( irrésistiblement interprèté par Sean PENN), sa lutte, ses affinités spontanées, ses amours évoqués avec délicatesse et pudeur.

Par elisabeth.guerin le 21/03/09

Une mise en scène inventive, éblouissante pour mieux cerner Giulio ANDREOTTI

et son entourage.

" IL DIVO" de Paolo SORRENTINO est magistralement interprèté par Toni SERVILLO , grand

acteur, et metteur en scène, lui même.

Apparition sublime de Fanny ARDANT;

Car, Andreotti, bossu aux oreilles décollées, élu 7 fois Président du Conseil, soupçonné d'assassinats, jugé pour ses liens avec la Mafia,a le sens de la répartie et plait aux femmes.

Par elisabeth.guerin le 15/03/09

" vous êtes bon" dit la jolie jeune fille.

" Non, je ne suis pas bon" grommelle Walt KOWALSKY.

Mais si il est bon, il est magnifique. C'est Clint EASTWOOD dans "GRAN TORINO", film, qu'il a dirigé et joué.

Misanthrope, mécréant, raciste, il va s'ouvrir à ses voisins asiatiques de la communauté hmong.

Il sera un père de substitution pour Thao, l'adolescent terrorisé par une bande de voyous.

Il sera un héros chrétien.

le film, trés bien construit, est édifiant.

Il est, aussi ,trés amusant dans les confrontations familiales et de voisinage, parfois au bord de la caricature, mais toujours justes.

Par elisabeth.guerin le 22/02/09

La vieille dame s'extasie devant son poste de télévision couleur, obtenu grâce à la carrière militaire de son mari.

SANTIAGO du CHILI, en 1979.

.

Rues désertes, volets fermés, chiens féroces protégeant le récupérateur de parquets et métaux, et la milice aux aguêts.

Mais il y a un concours de sosies de vedettes américaines.

Raul, chef d'une petite troupe de danseurs de tango,se veut "Tony MANERO" le héros de " La fièvre du samedi soir".

Médiocre, mais adulé dans sa troupe par les femmes, qu'il ne satisfait pas, il est indifférent à tout, sauf à son obsession d'être le sosie de Tony MANERO.

Il est dans l'attente active de son triomphe au concours.

Et tandis que la milice tue, Raul tue, aussi, par intérêt ou par contrariété,en chasse ou par impulsion,sans état d'âme.

Raul est suivi au plus prés,par la caméra, dans sa tension constante, sa rage contenue.

L'acteur Alfredo CASTRO est remarquable.Amparo NOGUERA, la principale interprète féminine, dans sa jalousie de femme, et inquiétude de mère, est aussi trés juste.

Le film "TONY MANERO" de Pablo LARRAIN capte les atmosphères, avec un éclairage d'angoisse atténuée par l'humour, un humour noir.

Par elisabeth.guerin le 10/02/09

"OF TIMES AND THE CITY" s'ouvre sur un rideau rouge de théatre, qui se lève

Terence DAVIES, qui est né à LIVERPOOL, et y a vécu sa jeunesse, nous fait découvrir sa ville, avec passion,au travers d'images d'actualités, images volées, images sublimes.

Une musique splendide accompagne miraculeusement les différents moments du film.

En voix off, voix trés grave, Terence DAVIES se livre, raconte ses tourments, ses joies, s'emporte, se moque, s'attendrit, et cite TCHEKOV, James JOYCE...

C'est une ballade à travers les sentiments de Terence DAVIES et la mémoire collective.

On voit le petit livreur de lait, les femmes au lavoir, l'embarquement sous les vivas de la foule, des soldats pour la COREE, soldats qui vont mourir.

On voit le couronnement de Betty accompagnée de Phil.

On voit Dirck BOGARDE,

On voit la misère, et les somptueux bâtiments officiels, les maisons ouvrières de briques remplacées par de tristes immeubles de béton.

Terence DAVIES porte un regard tendre sur ces personnages d'hier et d'aujourd'hui.

Il s'attache particulièrement aux jeunes enfants et aux vieillards, car il y a un commencement, il y a une fin.

Par elisabeth.guerin le 13/01/09

je me souviens des films réalisés, par lui, sur sa vie, ou son milieu, LE PISTONNE (1969) où Guy BEDOS incarnait son rôle, MAZEL TOV (1968) et LE CINEMA DE PAPA ( 1970) où Claude BERRI était, également acteur.

Ces films avaient beaucoup de charme, de tendresse et d'humour.

Claude BERRI, acteur, était un peu maladroit, trés naturel et touchant.

Si LE VIEIL HOMME ET L'ENFANT ressort, j'aimerais le voir.

Par elisabeth.guerin le 06/01/09

Jean de VALON commente, avec verve,l'actualité judiciaire italienne relative à des acteurs amateurs de GOMORRA.( de Matteo GARONNE, d'aprés le roman de Roberto SAVIANO ).

.

Si on peut être acteur amateur, on n'est pas mafioso amateur.

Les enfants sont fascinés.

Mais pour goûter à la galette, il faut, d'abord, prêter allégeance et perdre son âme.

Les murs de la cité ressemblent à une prison.

Attention à la disgrâce!

Et, pas de cavaliers seuls comme cela est rappelé aux deux jeunes et attachants pieds nickés.

Le film est beau et éprouvant. On en ressort pantelant.