Par elisabeth.guerin le 26/05/10

aux aguets de l'humanité, Willy RONIS, décédé le 11 septembre 2009,à l'heure de son centenaire, s'expose du16 avril au

22 aôut 2010, à la Monnaie de PARIS.

l'Amateur d'Arts par lunettes rouges vous en dira plus:

http://lunettesrouges.blog.lemonde.fr/2010/05/15/ronis-au-dela-des-icone...

Par elisabeth.guerin le 26/05/10

aux aguets de l'humanité, Willy RONIS, décédé le 11 septembre 2009,à l'heure de son centenaire, s'expose du16 avril au

22 aôut 2010, à la Monnaie de PARIS.

l'Amateur d'Arts par lunettes rouges vous en dira plus:

http://lunettesrouges.blog.lemonde.fr/2010/05/15/ronis-au-dela-des-icone...

Par elisabeth.guerin le 27/04/10

1500 tracteurs à PARIS.

Des paysans, jeunes et l'oeil clair venus de 13 régions.

Des teeshirts , pile " paysans en colère" face "Fauchés comme des blés"

Sur quelques tracteurs, des pancartes:

" pas de pays sans paysans"

" Nicolas, nous voilà"

" pétrole cher

" charges d'enfer

" revenus de misère"

" SARKOZY, où tu nous mènes

et l'on voit les mains de quelqu'un qui se noie

Et, pour finir: " ce tracteur ne m'appartient pas.Il appartient à mon banquier"

Par elisabeth.guerin le 03/04/10

Pour certains, au cimetière;

Gare à la fantaisie

heure passée, grille fermée.

Penauds, les rameaux repartent au logis

qui n'est pas leur demeure.

A la première occasion

ils se représentent

La grille est ouverte

Dans la jardinière de petits cailloux blancs

devant la tombe

ils se dressent.

Mais, attention au vent...

Par elisabeth.guerin le 29/03/10

Il y a toujours la tendresse.

http://www.youtube.com/watch?v=wQIWmfgCoGI

Après " Ma môme", il y a eu " la vieille dame indigne" de René ALLIO ( 1965), d'après une nouvelle de Bertold BRETCH

avec Sylvie, Jean BOUISE, Victor LANOUX, Malka RIBOWSKA.

Cela se passait à MARSEILLE

La soif de vivre d'une vieille dame qui vient de perdre son mari.

Et Jean FERRAT chantait:" On ne voit pas le temps passer"

avec le refrain:

" Faut- il pleurer, faut-il en rire

" Fait elle envie ou bien pitié

" je n'ai pas le coeur à le dire.

" on ne voit pas le temps passer"

http://www.youtube.com/watch?v=WyN2u20ysnw&feature=related

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=3823.html

Par elisabeth.guerin le 23/01/10

d'Alain RESNAIS ( 1980), un film "scientifique"( Henri LABORIT)

amusant et passionnant sur nos réflexes conditionnés par l'enfance.

Des destinées se croisaient, dont celle de Jean ( Roger PIERRE) bourgeois

égoïste, directeur d'une station de radio, qui séduisait Jeannine ( Nicole GARCIA)

Bourgeois d'une mauvaise foi désarmante et révoltante.

Un grand acteur est décédé.

Par elisabeth.guerin le 10/01/10

qu'il allait rester jusqu'à l'âge de 69 ans à la tête de la Cour des Comptes.

Sa mort brutale a mis fin à son action intransigeante et essentielle.

Je revois le visage de Philippe SEGUIN à l'occasion de deux évènements télévisés:

Lors du débat du 3 septembre 1992, avec François MITTERAND, à la veille du référendum

sur le traité de MAASTRICH.

Philippe SEGUIN regardait avec tendresse et protection François MITTERAND, qu'il savait malade.

Une profonde amitié et un grand sentiment de respect devait les lier.

Le jour de son élection en 1995, Jacques CHIRAC traversait la foule, entouré de prés par Alain JUPPE et Philippe SEGUIN.

Le visage de Philippe SEGUIN, principal artisan de la victoire de Jacques CHIRAC, reflétait joie et souffrance.

Et c'est Alain JUPPE qui allait être nommé premier Ministre.

Par elisabeth.guerin le 02/01/10

Bon courage et bonne année!

Par elisabeth.guerin le 20/12/09

à travers deux films de Michael HANEKE:

- " Caché" ( 2005)

- " Le ruban blanc" ( 2009)

____________

Dans " Caché" un couple d'intellectuels aisés, Georges ( Daniel AUTEUIL) et Anne ( julliette BINOCHE) est harcelé

par l'arrivée à leur domicile de cassettes intimes et significatives.

Angoissé, Georges, qui est visé,voit ressurgir dans sa mémoire, un souvenir refoulé de son enfance, avec un sentiment

de culpabilité, qu'il repousse.

Injustice, et le spectre du massacre du 17 octobre 1961, lors de la manifestation, à PARIS, de la Fédération de Libération Nationale de l'Algérie.

Dans " Le ruban blanc", l'ancien instituteur raconte.

C'était juste avant la guerre de 1914, dans un village allemand protestant, un village hiérarchisé, avec le baron ( Ulrich TUKUR) et son domaine, le régisseur, le pasteur ( Burghart KLAUSSNER)paysans, médecin et sage-femme.

Des évènement étranges, criminels,et inexpliqués,

Une société rigide, cruelle, une éducation répressive et humiliante, sévices,viol, inceste...

Le film, dans un splendide noir et blanc, est sobre et élégant.

Admirables scènes pour suggérer détresse, résignation, révolte.

______

Ces deux films, glacial ( Caché), froid ( Le ruban blanc) laissent au spectateur la liberté d'interprétation

Ils lui confèrent, aussi, un sentiment de malaise.