Jul
28
BUDGET FRANCE 2014 - PAS D AUGMENTATION D'IMPOTS 2014???

http://www.gouvernement.fr/gouvernement/

un-budget-2014-de-serieux-et-de-credibilite

Comme chaque année, le Gouvernement a remis au Parlement

un rapport faisant le point sur la situation et les perspectives

de l'économie et permettant de préciser la stratégie budgétaire

du Gouvernement.

Ce rapport a fait l'objet d'un débat au Parlement sur les

orientations des finances publiques en perspective du futur

PLF 2014.

Le volet dépenses a été présenté.

Le volet recettes sera finalisé à la rentrée ;

d'ores-et-déjà il ne prévoit pas d'augmentation

d'impôts...

La présentation du PLF et du PLFSS 2014 aura lieu fin septembre.

Le budget 2014 sera un budget responsable, au service du

présent et de l'avenir.

Il assurera un effort structurel significatif permettant des

économies durables.

Pour la première fois depuis le début de la Vème République,

le budget 2014 prévoit une baisse des dépenses dans des

proportions inédites : 14 milliards d'euros de baisse

(9 milliards documentés - et le reste??) dont 1,5 milliard des

dépenses de l'État.

L'effort de maîtrise de dépenses est partagé avec :

- les collectivités locales : 1,5 milliard d'euros de baisse de la

dotation de l'Etat aux collectivités locales ;

- les opérateurs de l'État : diminution de 4 % des moyens

affectés par l'Etat.

De plus, leurs effectifs seront réduits de 1 242 ETP. "Depuis 2007,

les effectifs ont augmenté de 6 % et leurs moyens financiers

provenant de crédits budgétaires ou de taxes affectées de 15 %.

"(ministère de l'Economie et des Finances).

Par delà ces trois efforts, le Gouvernement poursuivra sa gestion

extrêmement rigoureuse des effectifs de la fonction publique.

La ligne demeure la maitrise de la masse salariale et la stabilisation

des effectifs sur la durée de législature.

En 2014, 14400 postes seront supprimés. A peu près autant créés.

"Il ne s'agit pas de détruire de la compétence ni d'appliquer une

règle automatique comme par le passé avec le 1 sur 2" a expliqué

Bernard Cazeneuve. "Nous gérons les ressources humaines en

fonction des priorités du Gouvernement."

Commentaires

Au moment où l'on doit favoriser le retour des fonds partis s'investir à l'étranger, diminuer les impôts, les charges de l'Etat, ce qui implique des choix politiques courageux comme la suppression de l'ISF, l'amnistie fiscale pour les fonds camouflés dans les paradis fiscaux, la diminution drastique du nombre des agents de l'Etat, la fluidité du marché du travail et la concentration de l'Etat sur ses missions purement régaliennes, le budget 2014 continue d'ignorer les mises en garde déjà anciennes de l'OCDE et de la Cour des Comptes. Continuons à scléroser le marché du travail grâce à la lâcheté des politiciens qui ont abandonné tout projet de réforme de fond du code du travail et comme le fait la Cour de Cassation par sa jurisprudence, L'échéance du mur de la dette c'est 2015. Qui veut parier que faute de réformes trop tardives pour être encore possibles nous constaterons que nos gouvernements successifs seront les fossoyeurs d'une démocratie dont ils ont donné pour limite l'efficacité ?

Bonsoir,

On est bien d'accord.

Au nom d'une idéologie surannée et de promesses

insensées, ce gouvernement, comme les précédents

d'ailleurs, ne veut pas suivre les recommandations

de la Cour des Comptes, dont Hollande est pourtant issu,

ni de l'Inspection des Finances.

Le mariage pour tous, sauf pour le Président et sa

concubine, mobiliser tout le parlement pendant 6 à

9 mois sur le sujet, pendant que le chômage explose...

C'est bien dommage!

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA