May
15
FRANCE - RECESSION - BRUXELLES PRESSION/REUNION - ALLEMAGNE STAGNATION - REDONNER CONFIANCE AUX FRANCAIS

Nous savions tous que le gouvernement en place, en imposant

une nouvelle purge fiscale MAJEURE, sans couper dans les dépenses

de l'Etat (Remise en cause du principe de non renouvellement d'un

fonctionnaire sur deux - nous en avons 2 fois plus qu'en Allemagne),

en supprimant les incitations au travail (Heures sup exonérées), etc.

nous entrainerait vers la récession.

Nous y sommes et c'est dommage ! Ce ne sont pas les riches qui

paieront, mais la masse des français moyens.

C'est évident et c'est le cas. Il faut être honnête!

Il serait temps de réagir, de redonner confiance aux français

et à leurs entreprises en simplifiant leur vie.

Il n'y aura point de salut sans confiance dans notre avenir

et notre économie. Et sans des durées de travail et de départ en

retraite comparables à nos voisins, l'arrêt de discriminations

entre public et privé, etc.

Cette mission incombe en urgence à la Présidence et à notre

gouvernement, un gouvernement d'Union nationale qui

rassemble les français et ne les divise pas!

C'est ce que Nicolas Sarkozy et François Fillon ont eu

l'intelligence de faire.

Les Français ont besoin d'un vrai souffle au sommet de l'Etat

qui les encourage et leur redonne espoir de travailler et de savoir

pourquoi ils travaillent.

SOURCE : http://www.huffingtonpost.fr/2013/05/15/france-

recession-premier-trimestre_n_3276870.html?icid=maing-

grid7%7Cfrance%7Cdl1%7Csec1_lnk1%26pLid%3D179610

ECONOMIE - La France est entrée en récession...

Le produit intérieur brut (PIB) français a reculé de 0,2%

au premier trimestre 2013, une contraction similaire à celle

du dernier trimestre 2012, a annoncé l'Insee mercredi 15 mai

(une récession correspond techniquement à un recul du PIB

pendant deux trimestres consécutifs).

C'est la troisième fois en quatre ans que la France est en récession.

"C'est la troisième baisse au cours des quatre derniers trimestres"

que l'économie française passe dans le rouge, indique l'Insee.

Le PIB français avait déjà reculé de 0,1% aux premier et deuxième

trimestres 2012 avant de connaître un léger rebond au troisième

et de replonger en fin d'année.

Pour l'ensemble de l'année 2012, l'Insee a toutefois conservé

son estimation d'une croissance nulle, après avoir révisé à la

baisse la hausse au troisième trimestre 2012 (0,1% au lieu de

0,2%).

Mercredi, l'Allemagne a également revu à la baisse la hausse

de son Produit intérieur brut sur la même période, à 0,1%.

Le gouvernement français maintient néanmoins sa prévision

de croissance à 0,1% sur l'année 2013, a indiqué mercredi

à l'AFP le ministère de l'Economie.

Bercy semble convaincu qu'une reprise se fera sentir au

deuxième semestre. +0,1%, c'est aussi le chiffre "contenu

dans la dernière note de conjoncture de l'Insee", relèvent Les Echos.

Le quotidien économique note toutefois que "la plupart des

organismes et institutions prévoient un recul du PIB français"

sur l'ensemble de l'année 2013.

Ce recul atteindrait -0,1% selon le FMI et les 'sages' du Haut

Conseil des finances publiques."

Après des périodes de récession en 2008-2009 et 2011,

c'est la troisième fois en quatre ans que la France entre

en récession, indique Le Monde sur son site internet.

"Avant 2008, la France n'avait connu que deux périodes de

récession", note le quotidien, fin 1974-début 1975, et en 1992-1993.

François Hollande est attendu mercredi à Bruxelles pour une rare

rencontre avec la Commission européenne au grand complet,

qui sera l'occasion d'un échange autour des réformes

structurelles réclamées à la France en contrepartie du

desserrement de l'étau budgétaire.

Par ailleurs, l'Insee a annoncé que le pouvoir d'achat des

ménages français a enregistré une baisse record de 0,9%

en 2012.

Fin mars, l'institut avait évalué ce recul à 0,4%.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA