Nov
10
INDEMNISATION DE L'AGENT IMMOBILIER EVINCÉ

La Cour de Cassation réunie en assemblée plénière a rendu un Arrêt important le 9 mai 2008 (n°07-12.449).

Aux termes de cet Arrêt, alors même que sur le plan contractuel l'acquéreur n'était pas le débiteur de la commission de l'agent immobilier (hypothèse d'un mandat prévoyant la rémunération de l'intermédiaire à la charge du vendeur), il devait néanmoins réparer le préjudice résultant pour ce dernier de la privation par sa faute de la commission, et ce sous forme de dommages et intérêts, en application des dispositions de l'article 1382 du code civil (responsabilité civile délictuelle).

A noter que le montant du préjudice de l'agent immobilier (et par suite le montant des dommages et intérêts alloués) a été fixé au même montant que la commission prévue dans le mandat initial.

Il convient de rappeler qu'en l'espèce, afin d'évincer l'agent immobilier, l'acquéreur s'était présenté sous un faux nom pour visiter un immeuble et identifier le vendeur.

Il avait ensuite et sous son véritable nom conclu la vente directement avec le vendeur, sans bien évidemment le concours de l'agence immobilière.

Dans une pareille hypothèse et en présence d'un mandat prévoyant la rémunération de l'intermédiaire à la charge du vendeur, il convient donc pour l'agent immobilier de se prévaloir, non pas des dispositions de la Loi HOGUET, mais de celles de l'article 1382 du code civil.

Commentaires

Nom: 
RTI RENOVEX
Site: 
http://

En ce cas, la commission est due conformément aux dispositions contractuelles et il n'est nul besoin de faire appel à celles de l'article 1382 du code civil, qui concerne la responsabilité délictuelle.

Nom: 
fripouille
Site: 
http://

Que se passe t'il si un acquéreur visite un bien immobilier dans une première agence mais achète ce bien dans un seconde agence qui a mieux négocié que la première ?

L'acheteur risque t'il quelquechose au nom de l'article 1382 si la première agence l'assigne?

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA