Feb
29
Journalistes : quelle prescription de l’indemnité de licenciement devant la Commission arbitrale ? (Décision Commission arbitrale 22 oct. 2018)

L’Article L7112-4 du Code du travail ouvre droit aux journalistes professionnels, dont « l’ancienneté excède quinze années », à une indemnité déterminée par la « commission arbitrale » [2].

C’est aux fins d’obtenir cette indemnité que la salariée avait saisi la Commission.

Or, la société Mondadori Magazine France faisait valoir que la salariée aurait dû saisir la Commission dans les délais impartis prescrits par l’Article L1471-1 du Code du travail [3], soit un délai de deux ans « à compter du jour où celui qui l’exerce a connu ou aurait dû connaître les faits lui permettant d’exercer son droit ».

De son côté, la salariée considérait que « le délai de prescription prévu à l’Article précité ne courait qu’à compter de l’arrêt de la cour d’appel de Versailles en date du 5 avril 2018 » qui confirmait « le jugement de la juridiction prud’homale qui avait annulé son licenciement pour faute grave ».

A l’inverse, selon la société, ce délai commençait à courir à compter du licenciement « intervenu le 5 décembre 2014 ».

La décision souligne en outre que la salariée « n’a pas saisi le Conseil de Prud’hommes d’une demande pour faire déterminer son ancienneté comme journaliste afin de fixer le nombre d’années susceptibles d’ouvrir une indemnité de licenciement ».

Ainsi, elle savait, « dès le 5 décembre 2014 […] que son ancienneté était supérieure à 15 ans ce qui n’était pas contesté par son employeur ». De fait, la salariée « n’était pas dans l’impossibilité de saisir la Commission arbitrale des journalistes ».

En conséquence, en saisissant la Commission arbitrale des journalistes le 9 mai 2018, la salariée avait dépassé le délai imparti de sorte que son action était prescrite.

En cas de licenciement ou de prise d’acte de rupture du contrat de travail, il est recommandé aux journalistes dont « l’ancienneté excède quinze années » de saisir la Commission arbitrale des journalistes sans attendre et au plus tard dans un délai de 12 mois suivant la notification de la rupture en application de l’Article L1471-1, alinéa 2 du Code du travail.

Pour lire l’intégralité de la brève, cliquez sur le lien ci-dessous

https://www.village-justice.com/articles/droit-des-journalistes-quelle-prescription-indemnite-licenciement-devant,33893.html

Frédéric CHHUM avocat et membre du conseil de l’ordre des avocats de Paris (mandat 2019-2021)

Claire Chardès juriste

CHHUM AVOCATS (Paris, Nantes, Lille)

e-mail: chhum@chhum-avocats.com

www.chhum-avocats.fr

https://www.instagram.com/fredericchhum/?hl=fr

.Paris: 4 rue Bayard 75008 Paris tel: 0142560300

.Nantes: 41, Quai de la Fosse 44000 Nantes tel: 0228442644

.Lille: 25, rue Gounod 59000 Lille tel: 0320135083

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA