Par frederic.kieffer le 07/12/08

Avocat de sociétés financières spécialisées dans le crédit immobilier, l'un de mes clients réunit chaque année tous les avocats et avoués du réseau et ce depuis 21 ans, c'est l'occasion de retrouver des confrères de toute la France, que l'on ne croise qu'à cette occasion, j'y assiste depuis 1993...et puisque cette année je n'intervenais pas sur scène, j'ai pu déambuler dans les rues de Paris et vous livre quelques "instantanés" principalement des jardins du Luxembourg et des Champs Elysées...

Par frederic.kieffer le 05/05/08

La collection Texto, nouvelle série des éditions Taillandier, dirigée par Jean-Claude ZYLBERSTEIN, a eu la bonne idée de rééditer la très belle biographie de Robert Fleury sur Marie de Régnier, publiée chez Plon en 1990.

Ce livre m'a accompagné toute la semaine dernière.

Marie de Régnier est la deuxième des trois filles de José Maria de Heredia, célèbre auteur des Trophées.

Dès son plus jeune âge, elle a fréquenté le milieu littéraire de la fin du XIXè siècle et ses jeunes auteurs d'alors (Henri de Régnier, Pierre Louÿs, Marcel Proust, Paul Valéry, Jean de Tinan, Philippe Berthelot et Léon Blum,...)

Sa vie fût un véritable roman et le livre de Robert Fleury retrace avec justesse et émotion la vie de cette femme hors du commun, très belle et amoureuse, jouissant de la vie.

Elle fût aussi un grand écrivain, entra à l'Académie, publia de nombreux recueils de poèmes, des romans, des articles à la Revue des deux mondes ou au Figaro, sous le pseudonyme de Gérard d'Houville ou sous son nom.

L'attitude de son mari y est admirable ou lamentable selon ce qu'on pense.

Ses amours, sensuelles et passionnées, sont souvent devenus des amitiés fidèles et durables.

Ayant vécu jusqu'en 1963, elle a eu la douleur de voir disparaître un à un tout ceux qui avaient compte rpour elle. Comme une sorte de revanche du sort sur l'audace dont elle avait toujours fait preuve.

Un bel exemple pour notre époque de rabougris au cul de plomb.

Le livre est parsemé de lettres sublimes échangées entre Marie, ses amants, ses amantes, son mari, ses amis, son fils...mais aussi de merveilleux poèmes, notamment, pour les plus beaux d'entre eux, écrits pour et parfois avec Pierre Louÿs.

Mes lectures quotidiennes du livre m'ont rendu parfois mélancolique face au reflet de nos propres vies, mais désormais, mes journées sont éclairées par son souvenir.