Sep
05
Adieu Ali

Bien sûr, je ne connaissais par Ali, Ali Zebboudj, l'épicier du quartier de la Source, à Epinay-sur-Seine, qui vient d'être assassiné, ce 4 septembre. D'après ce que je lis, un marginal, habitué du quartier, qu'Ali avait souvent approvisionné avant de dire « pas aujourd'hui, pas comme ça », a été arrêté et a reconnu être l'auteur des faits.

Les photos montrent le bâtiment austère de l'Alimentation Générale AZ. Rideau baissé, et une foule d'amis qui se recueillent. Ali avait 54 ans.

Je ne connaissais pas Ali, et n'ai pas vu le documentaire de Chantal Briet, sorti en 2006, "Alimentation Générale", sur celui qui de toute part est décrit comme une des grandes figures du quartier. Généreux, disponible, ouvert aux autres. Un ami.

Mais j'imagine bien qui était Ali, car j'ai l'impression d'avoir rencontré beaucoup d'Ali, et je sais beaucoup leur devoir.

Pour ceux qui ne savent pas voir, ce sont des quartiers rudes, des bâtiments tristes, un décor sur lequel pèse le mal des banlieues. Mais, ces lieux sont beaux par les visages que l'on rencontre, par ces gens sans façon qui sont des personnalités. Des amis qui, par ce qu'ils sont, parlent de l'essentiel. Ces bâtiments simples et ces grands espaces n'étaient peut-être pas conçus pour cela, mais ils laissent passer le soleil qui éclaire la plus pénétrante humanité.

Commentaires

Nom: 
Cyril
Site: 
http://

Je me joints à vous Gilles dans ce message d'adieu adressé à Ali. Une pensée, bien sûr, à Ali en mémoire au petites parcelles de bonheur qu'il aura laissé à tous ces inconnus qui passaient dans sa boutique.

Une leçon de vie également. Etre plus attentif à tous ces gestes qui nous sont faits quotidiennement et auxquels nous ne prêtons pas l'attention qu'ils méritent.

A toutes ces personnes qui illuminent notre quotidien.

Nom: 
cyril
Site: 
http://

Désolé pour les fautes d'orthographe ... suis allé un peu vite pour la rédaction !

Nom: 
Lucien CADOZ
Site: 
http://

J'ai bien écouté et lu tous les commentaires relatifs à ce piteux évènements qui sont passés à ma portée. Inévitablement, l'environnement économico-socio-relationnel que ce "commerçant" modèle avait construit laborieusement a ressuscité des souvenirs.

Dans mon enfance, les épiciers ne fouillaient pas dans les sacs des jeunes (ou rarement) et ils n'avaient pas besoin d'"appariteurs musclés" pour protéger leur commerce. Leur rôle dans le tissus social était immense, bien que leur rayon d'influence ne dépassât pas leur quartier. La liberté était moins atteinte dans leur boutique que dans les super marchés où elle est censée être mieux protégée.

Et pourtant, ils sont de moins en moins nombreux et le développement des pays passe par leur disparition au profit des grandes surfaces et des sociétés de "grande distribution".

Alors, plusieurs questions.

- Cet homme faisait-il de la résistance ? Certainement, mais je ne pense pas qu'il en ait été conscient. Il devait être bosseur, c'est tout.

- Participait-il au développement durable ? A son niveau, certainement oui, mais, dans le contexte économique mondial, l'échelle de poids de ses concurrents démesurés est bien plus significative.

- Représentait-il une garantie de préservation des libertés individuelles de ses contemporains ? Obligatoirement.

Alors. Le développement est il incompatible avec les libertés individuelles ?

Ou alors, le développement économique des pays "évolués" est-il durable ?

Nom: 
tocades
Site: 
http://

je connaissais ali, je ne lui dirais jamais adieu, il fait parti de moi pour toujours, je suis une gazoulette blonde aux yeux bleus de provence, bien loin du quartier de la source que j'ai par contre visiter... je vous remercie pour ces hommages qui font chaud au coeur meme si la perte est infinie ;c'était un très très grand Monsieur.

caroline

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA