Oct
24
Grenelle de l'environnement : N'oubliez pas les enfants!

Un petit thème proposé au grenelle de l'environnement: la salubrité de l'environnement pour les enfants

La base est le Rapport de l'OMS publié le 27 juillet 2007:

http://whqlibdoc.who.int/publications/2006/924157237X_eng.pdf,

L'OMS souligne la sensibilité particulière des enfants exposés à des produits chimiques nocifs aux différents stades de leur développement. Ce rapport publié dans la série des Critères d'hygiène de l'environnement, et intitulé Principles for Evaluating Health Risks in Children Associated with Exposure to Chemicals, est le travail le plus complet qui ait jamais été réalisé sur les principes scientifiques dont il faut tenir compte pour évaluer les risques sanitaires chez l'enfant. Il fait ressortir que, le stade de développement de l'enfant soumis à une exposition nocive pourrait être un élément tout aussi important à prendre en compte que l'intensité de la nuisance subie.

"Les enfants ne sont pas des adultes en miniature", explique le Dr Terri Damstra, responsable de l'Unité de recherche internationale de l'OMS. "Ils sont particulièrement vulnérables et réagissent différemment des adultes lorsqu'ils sont exposés à des facteurs environnementaux. Leur réaction varie aussi en fonction de leur stade de développement. Leurs poumons par exemple ne sont pas complètement développés à la naissance, ni même à l'âge de huit ans. Certains polluants aériens peuvent donc altérer le processus de maturation, induire des troubles respiratoires aigus dans l'enfance qui peuvent évoluer ultérieurement vers maladies respiratoires chroniques."

Les polluants de l'air et de l'eau, les pesticides dans la nourriture, le plomb dans le sol et bien d'autres menaces environnementales qui perturbent le métabolisme délicat de l'enfant en croissance peuvent entraîner des maladies ou les aggraver et induire des troubles du développement. On peut attribuer plus de 30 % de la charge de morbidité mondiale à des facteurs environnementaux.

La sensibilité des enfants aux effets nocifs environnementaux varie selon leur étape de développement et leur stade de croissance. Les avortements spontanés, la naissance d'enfants mort-nés, le petit poids de naissance ou les anomalies congénitales sont quelques exemples des effets sanitaires que peuvent avoir les expositions nocives environnementales pendant la grossesse ou à l'accouchement. Chez le jeune enfant, on observe les conséquences suivantes: la mortalité infantile, l'asthme, des troubles neurologiques, comportementaux ou immunitaires; chez l'adolescent, un avancement ou un retard de la puberté. Il apparaît de plus en plus que l'accroissement du risque pour certaines maladies, comme des cancers ou des cardiopathies, observé chez l'adulte, résulte en partie de la présence de certains produits chimiques dans l'environnement au cours de son enfance.

La vulnérabilité des enfants augmente quand ils vivent dans des milieux dégradés et de mauvaise qualité. Ce sont les enfants négligés et mal nourris qui souffrent le plus. Ils vivent le plus souvent dans des logements insalubres, ne bénéficient pas d'une eau propre et de l'assainissement et n'ont qu'un accès limité aux soins de santé et à l'éducation. On sait par exemple que la toxicité du plomb est plus grande chez des enfants qui ont un apport calorique insuffisant et des carences en fer et en calcium. Dans les régions les plus pauvres du monde, un enfant sur cinq ne survit pas au-delà de l'âge de cinq ans, principalement en raison de maladies liées à l'environnement.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA