Nov
01
Madeleine et Basile s'aimaient

Basile Moumegni Dessom, camerounais, est arrivé en France en octobre 2002, âgé de 38 ans. Très vite, il a trouvé du travail, comme employé dans une société de sécurité et de gardiennage. En 2003, il a rencontré Madeleine, et tous deux sont devenus amoureux. Ils se sont installés à Champigny-sur-Marne, et en février 2004, se sont mariés. Après de nombreuses missions d'intérim, Basile a obtenu un CDI en avril 2007.

Le bonheur des jeunes mariés a vite été assombri. Sept mois après leur union, Madeleine a appris qu'elle avait un cancer. Basile se rappelle : « Elle était très forte. Elle ne voulait pas nous mêler à ses douleurs, sa fille aînée et moi. » Le mercredi, c'est le jour des séances de chimiothérapie. Madeleine a vite été trop affaiblie pour y aller seule, et Basile obtint de son employeur des autorisations d'absences. L'employeur confirme, et le cancérologue tout autant : « Basile était présent les mercredis depuis 2004. »

A la maison, la vie n'était pas simple, mais Basile faisait tout ce qu'il pouvait pour apporter confort et réconfort. La propriétaire de l'appartement, qui est aussi une voisine, se souvient : « Il a été dévoué jusqu'au bout. Quand elle était très très affaiblie, il la changeait jusqu'à trois fois par jour, s'occupant du linge... Nous connaissions sa femme, Madeleine, depuis près de trois ans quand elle nous a annoncé son remariage avec Basile. Elle a été transformée ! Il était extrêmement gentil avec elle... »

La maladie a été la plus forte : le 22 août 2007, Madeleine a succombé au cancer.

Huit jours plus tard, Basile devait se rendre à la sous-préfecture de Nogent-sur-Marne pour demander le renouvellement de son titre de séjour "vie privée et familiale". Un titre qu'il détenait du fait de son mariage avec une Française, mais dont il devait logiquement demander le renouvellement deux mois avant son expiration.

Le 7 septembre, c'est avec un courrier de la sous-préfecture de Nogent-sur-Marne, la terrible déconvenue. Parce qu'il est veuf et « ne peut démontrer que la communauté de vie entre son épouse et lui-même demeure », son renouvellement de titre de séjour « vie privée et familiale » ne sera pas possible. La lettre précise qu'il a « obligation à quitter le territoire dans un délai d'un mois ».

Ecoutons Basile « C'est une double peine, dit-il, ému. C'est toujours comme si elle était là ; je suis dans la même maison, avec tous les souvenirs qui m'entourent... Ce qui me choque aujourd'hui, c'est que l'on remet en cause ce mariage. Heureusement que j'ai mon travail auquel je peux m'accrocher ».

Son avocate a saisi le tribunal administratif de Melun.

C'est cela aussi la logique des quotas, de « La France, tu l'aimes ou tu la quitte ». Pas d'autres mots : quelle honte !

Commentaires

Nom: 
jean luc
Site: 
http://

D'accord avec vous à 140%.

Comment rendre encore plus flagrantes les inégalités qui frappent notre pays et peut être pas que le nôtre d'ailleurs.

Ce n'est même plus de la honte c'est pire que cela.

Combien de temps encore les opprimés de ce système qui les accable vont-ils se taire ?

Je suis inquiet, un jour on ne pourra plus les empêcher de crier leur haine et ce jour là, le feu prendra bien au delà des banlieues.

Personne ne pourra dire, on ne savait pas.

Vous avez mille fois raison. C'est bien plus que de la honte. Ce mépris humain, résultante de conduites chiffrées et administrées, est le signe évident des plus graves dérives. Franchement, je n'aurai pas cru cela possible.

Nom: 
Africa
Site: 
http://

La france n'a plus honte de ces exactions. C'est une preuve irréfutable que les négriers n'accepteront jamais leur TORT, et qu'ils ont pour intentions d'humilier la race NOIRE. Papiers et encore papapiers...

Nous devons penser à redynamiser l'Afrique car l'europe n'a plus besoin de NOUS.

Nom: 
sacerdoce
Site: 
http://

cette douloureuse histoire fait malheureusement partie depusi un certain temps, de ce que nous nommons communément "des faits divers".

Au-delà de la honte qu'un français sain d'esprit, affecté ni de névrose ni de psychose...un français qui ne déteste pas son prochain, un français qui n'a pas oublié son histoire, celle où son pays a donné main forte dans un génocide historique...ce français là a effectivement honte...mais examinons le français qui est favorable à ce type de procédure administrative, à ce type de loi votée par ce fameux gouvernement qui a été élu dans un système démocratique...ce français là est fière et satisfait de cette situation....mais a-t-il réellement connaissance de ce que cette foutue loi implique pour tant de monde. Ce français là a-t-il déjà mis les pieds dans une préfecture pour voir l'angoisse des étrangers qui viennentt renouveller leur carte de séjour diverses et variées il faut le dire aujourd'hui...a-t-il déjà vue l'accueil qui leur est réservé..;a-t-il déjà mis les pieds dans un centre de rétentiona dministratif? NOn, certaineùment que non...c'est peut être donc le mélange entre l'oubli (de que la France a déjà fait) et de l'ignorance...;fameuse ignorance qui a toujours guidé l'homme aveuglément vers le vide....ne devrions-nous pas informer davantage les personnes sur ces lois qui sont tout sauf respectueuses des droits de l'homme et encore moins respectueuses de notre bloc de constitutionnalité...qui lui aussi va être modifié paraît-il...que faire? se contenter de crier à la honte???? je trouve ça insuffisant car pendant que nous nous fixons encore une fois sur nous même, de nombreuses personnes légitimées à vivre dans notre pays en situation régulière sont tenues de vivre clandestinement, dans la crainte et la frayeur...aidons nous nous même à ne pas réitérer l'histoire dont nous n'avons pas à être fiers.

Nom: 
MAYDAY
Site: 
http://

Vous laisseront-ils REDYNAMISER l'Afrique? J'en doute fort et la "FRANCAFRIQUEest là pour le démontrer.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA