Oct
28
Madonna anticipe la fin des CD

Les joueurs de foot... de la bibine à côté du transfert que Madonna vient de négocier. Adieu la Warner Music, maison de disque, et bonjour Live Nation, organisateur de spectacles, devenant gérant d'artiste. C'est parti pour 10 ans, avec 120 millions de dollars à la clé. Une belle opération financière en effet, mais aussi un nouveau mode de rémunération des vedettes de la musique, qui anticipe la fin des CD. Pas mal pour la star qui va fêter ses 50 ans en 2008 !

Madona sera prête pour les soldes

Chacun sait que Madonna sait gérer. La voici prête pour affronter les soldes de début d'année. Le Wall Street Journal explique comment se décompose la cassette de notre rockeuse : un minimum garanti de 17,5 millions de dollars, une avance de 50 à 60 millions et 50 millions versés en cash et en actions.

En contrepartie, Live Nation, selon son PDG Michael Rapino va gérer, pendant dix ans, la carrière de Madonna à «360 degrés». La star triomphe : « Il y a eu un changement radical dans l'industrie musicale et, en tant qu'artiste et femme d'affaires, je dois évoluer avec ce changement. Pour la première fois de ma carrière, ma musique peut toucher mes fans de façon illimitée. Je n'ai jamais voulu penser d'une façon limitée et, avec ce nouveau partenariat, les possibilités sont sans fin. » En termes économiques, cela s'appelle « l'exploitation globale d'un artiste. »

« Sans fin... » En effet. Jugez vous-même. La philosophie simple : vendre tout ce qui peut être revendu avec le support de la notoriété. Le CD reste, mais il prend le rang de produit d'appel. Le contrat regroupe 5 volets :

- Musique enregistrée : enregistrement, production, distribution et ventes d'albums, en cherchant à varier les méthodes de distribution notamment par Internet ;

- Merchandising : exploitation de l'image de Madonna sur de nombreux produits dérivés ;

- Fan clubs et vente de billets en ligne : gestion de la communication des artistes en ligne et vente directe de billets avec les filiales Ultrastar et Musictoday, achetées récemment ;

- Licences plurimédias : sonneries, diffusions de concerts live en 3G, exploitation en ligne, DVDs, synchronisations,...

- Sponsoring et marketing : mise à disposition d'une équipe de 200 personnes dédiées à la promotion de l'artiste et la vente de partenariats.

Début de la fin pour le CD

Auparavant, c'est la maison de disque qui était maitre du jeu. Mais les ventes de CD s'écroulent, internet aidant. Moins de 50 % ! Les ventes mondiales de musique se sont effondrées de plus de 20% en valeur depuis 2000, ce que l'industrie attribue au téléchargement pirate. Dans la même veine, c'est la semaine dernière le groupe anglais Radiohead qui vendait son nouvel album In Rainbow sur Internet, le prix relevant de la décision du client. Prince a distribué gratuitement son dernier album avec un journal britannique. Paul McCartney et Nine Inch Nails ont également rompu avec leur maison de disque, et U2 s'apprête à faire de même. Universal, EMI, Sony BMG et Warner vont devoir ce recycler, mais Live Nation, qui à l'origine est un organisateur de spectacle, a pris une belle longueur d'avance.

Pas sans risques. Le groupe estime qu'en dix ans, l'accord avec Madonna pourrait générer 1 milliard de dollars de chiffre d'affaires, mais il va falloir que l'intendance suive. Pendant la durée du contrat, la star devrait sortir trois albums, dont un premier dans 2 ou 3 ans, et probablement réaliser quatre tournées internationales. Les fans auront donc des concerts de Madonna à soixante ans...

Commentaires

Nom: 
jean luc
Site: 
http://

140% !!

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA